Accueil > Accessibilité > « Le manque d’accessibilité flanque un coup à mon porte-monnaie. »

« Le manque d’accessibilité flanque un coup à mon porte-monnaie. »

Le manque d’accessibilité au quotidien, c’est quoi ? Le témoignage de Franck Maille, 43 ans, tétraplégique, Nanterre (92).

Photo RATP@Bruno Marguerite« De l’argent et du temps : voilà ce que me coûte tous les jours le manque d’accessibilité de la région parisienne. Le plus galère, ce sont les transports en commun. Seul le tramway est réellement accessible. Le métro, n’en parlons même pas. Quant au train et au bus, c’est très variable. Et, je peux rarement voyager en toute autonomie. Dans les gares, par exemple, je dois souvent attendre un agent qui va mettre en place l’élévateur me permettant de monter dans le wagon. Le moindre déplacement en transport en commun, lorsque c’est techniquement possible, me prend beaucoup de temps.

« Je suis obligé d’avoir une voiture, un luxe financier avec mes 790 €/mois d’AAH. »

Je suis très impliqué dans la vie associative et bouge beaucoup. Donc, je suis obligé d’avoir une voiture. Un luxe financier, avec mes 790 €/mois d’allocation adulte handicapé (AAH). Mais je ne vois pas comment je pourrais m’en passer.

Surtout que planifier mes rendez-vous me demande déjà beaucoup de temps. Je dois d’abord vérifier que les lieux sont accessibles, sur Internet ou en appelant. Et espérer que l’information est exacte. Ou bien alors, j’improvise… à mes risques et périls. Car les cafés ou les restaurants, comme de nombreux autres commerces de proximité, sont loin d’être tous accessibles.

« Mes vacances dans des lieux adaptés affichent des tarifs coquets. »

De plus, les lieux accessibles ont tendance à être un peu plus chers. Sans doute parce que l’offre est rare ; ou que les sites aux normes sont plus haut de gamme. Pour les vacances d’été, je suis en train de chercher un camping avec un chalet adapté aux fauteuils roulants. Ceux que j’ai trouvés, non sans difficultés, affichent des tarifs coquets. C’est clair : le manque d’accessibilité flanque un coup à mon porte-monnaie. » Propos recueillis par Franck Seuret – Photo RATP/Bruno Marguerite

A propos de Valérie Dichiappari

Lire aussi

Moins de 0,1 % des entreprises devront rendre leur site internet accessible

L’obligation de rendre accessibles sites internet et applications ne concerne pas les entreprises réalisant moins …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *