Accueil > Arrêt sur la toile > Le plan cul, pas cul-cul, de Lydie, étudiante handicapée

Le plan cul, pas cul-cul, de Lydie, étudiante handicapée

Elle a envie d’un coup d’un soir.

Elle a la maladie des os de verre. Elle demande : « Pourquoi un plan cul ? Pourquoi pas ? Pourquoi une femme en situation de handicap devrait-elle se contenter d’histoires sérieuses, romantiques ? Est-ce le handicap qui révulse la gent masculine ? Est-il synonyme d’asexualité ? Ou bien nous donnerait-il une telle respectabilité qui empêcherait ces messieurs de nous envisager comme un simple coup d’un soir ? » Elle cherche sur Adopteunmec.com, « LE site de rencontres dont tout le monde parle ». Elle raconte son expérience. Elle ? Lydie Raer, étudiante en droit. Amateurs d’idées convenues, effarouchés, penseurs étroits d’esprit, révulsés par le handicap, adeptes de l’esquive s’abstenir. Signalé par Valérie Di Chiappari

À lire sur Rue 89

A propos de Valérie Dichiappari

Lire aussi

Un transfert de nerfs permet à des tétraplégiques d’utiliser leurs bras

Des chercheurs australiens ont permis à treize personnes tétraplégiques de pouvoir attraper des objets et …

Un commentaire

  1. Bonjour,
    @Lydie : pour info, il existe des sites spécialisés pour faire des rencontres lorsque l’on est handicapé.
    Ces sites regroupent des personnes handicapées mais pas seulement ! Ils réunissent aussi des personnes valides qui n’ont rien contre le fait de sortir avec des personnes handicapées …
    Bon courage en tout cas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *