Accueil > Droits > Les personnes handicapées s’estiment plus souvent discriminées

Les personnes handicapées s’estiment plus souvent discriminées

Vous avez été écarté d’un emploi, refoulé à l’entrée d’un cinéma ou raillé dans la rue à cause de votre handicap ou de votre état de santé ?

Comme vous, 2,3 millions de personnes* déclarent avoir subi des comportements stigmatisants au cours de leur vie (moquerie, mise à l’écart, traitement injuste ou refus de droit), pour les mêmes raisons, révèle une récente étude de l’Insee. Un chiffre sans commune mesure avec le nombre de plaintes enregistrées par le Défenseur des droits (2 000 à 3 000 par an).

26 % des personnes handicapées interrogées déclarent avoir été discriminées

Plus généralement, quel que soit le motif de discrimination, « les personnes ayant des problèmes de santé ou de handicap déclarent beaucoup plus fréquemment que les autres être confrontées à des comportements stigmatisants », notent Gérard Bouvier et Stéphane Jugnot, les auteurs de cette étude : 26 % contre 19 %. Ce taux monte même à 35 % chez les personnes ayant une reconnaissance administrative de leur handicap. « Ces expériences discriminatoires constituent donc une composante de leur vie », ajoutent-ils.

Plus le handicap est survenu tôt, plus les personnes se disent discriminées

Ils mettent également en évidence que certains facteurs pourraient jouer un rôle dans la propension à se dire discriminé. Exemples : ne pas recevoir d’aide humaine alors que l’on considère en avoir besoin et avoir un handicap survenu tôt dans la vie. Autrement dit, plus on est devenu handicapé jeune, plus on se sent discriminé. On ne s’habitue pas à l’injustice… Franck Seuret – Photo Kurt Löwenstein education center

* Âgés de 18 ans et plus et vivant dans un logement ordinaire, en France.

A propos de Valérie Dichiappari

Valérie Dichiappari
Rédactrice en chef.

Lire aussi

[FAQ] 1 handicap et coronavirus : « Puis-je arrêter de travailler pour assister mon mari handicapé ou le protéger du virus ? »

« À cause du coronavirus, une auxiliaire de vie qui intervenait à la maison auprès …

Un commentaire

  1. Avatar

    L’inaccessibilité des ERP est DISCRIMINATOIRE +++
    Nous attendons que l’APF intervienne et aide les PMR à effectuer toutes les démarches administratives comme TOUS LES CITOYENS !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial