Accueil > Arrêt sur la toile > L’APF veut une France accessible dans les trois ans

L’APF veut une France accessible dans les trois ans

« Pour nous, il n’y a pas de délai acceptable au-delà de 2017, la fin du quinquennat. »

Patrice Tripoteau, le directeur adjoint de l’Association des Paralysés de France (APF), hausse le ton, dans une interview parue, ce lundi 28 avril, dans La Croix.

Le jour même où le Sénat débat du projet de loi habilitant le gouvernement à adopter des mesures législatives pour la mise en accessibilité. « Les délais envisagés [pour les Agendas d’accessibilité programmée] sont beaucoup trop longs puisqu’ils pourraient être de trois, six ou neuf ans. Le projet de loi discuté au Sénat ne fixe pas ces délais, ce sera l’objet des ordonnances. Nous ferons alors tout pour que ces délais soient resserrés. » Patrice Tripoteau explique également pourquoi la question des lieux à rendre accessibles en priorité « n’a pas de sens ». Signalé par Franck Seuret

À lire dans La Croix

A propos de Valérie Dichiappari

Valérie Dichiappari
Rédactrice en chef.

Lire aussi

Handicap : Alain Cocq se bat pour accéder à une mort « digne »

Atteint d’une maladie orpheline incurable, Alain Cocq, 57 ans, a écrit fin juillet à Emmanuel …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial