Accueil > Vie affective et sexuelle > À mon corps dérangeant, une expo-photos et un hymne au corps « différent »
Cathy et François, l'un des couples de l'exposition "À mon corps dérangeant". © Jérôme Deya

À mon corps dérangeant, une expo-photos et un hymne au corps « différent »

Travail photographique de Jérôme Deya sur la vie affective et sexuelle des personnes handicapées, « À mon corps dérangeant », sera présenté  une deuxième fois à Paris, du 26 septembre au 31 octobre. Cette fois, dans une galerie accessible.

« J’ai conçu ce travail comme un hymne au corps de l’autre ʺdifférentʺ, ce corps que l’on évite ou que l’on cache et qui contrarie. Ce corps tordu a le droit d’exprimer sa sensualité et ses émotions. » Voilà ce que répondait Jérôme Deya à Faire Face, juste avant la présentation de son exposition autour de la vie affective et sexuelle des personnes handicapées à  la galerie parisienne Fait & Cause, du 4 juin au 19 juillet. Mais située dans un immeuble classé du XVIIe, le lieu n’était pas accessible à tous.
Lauréat du concours SOPHOT.com de la photographie humaniste et sociale, Jérôme Deya nous disait chercher un lieu ouvert à tous. Il l’a trouvé. Ses images pourront à nouveau interpeller et faire réfléchir le visiteur du 26 septembre au 31 octobre à la Galerie L’Œil Pense dans le 2e arrondissement. Un espace entièrement de plain-pied. Valérie Di ChiappariPhoto Jérôme Deya
Galerie L’Œil Pense – 12, rue Léopold Bellan – 75002 Paris.  

A propos de Valérie Dichiappari

Lire aussi

Fleuve noir : derrière le polar, les violences sexuelles envers les personnes handicapées mentales

Dans Fleuve noir d’Érick Zonca, à l’affiche depuis mercredi 18 juillet, il y a une …

2 commentaire

  1. Et oui, il y en n’a qui se plaigne pour un bouton, 3 kg en trop et bien ouvrez les yeux, regardez et vous vous direz j’ai bien de la chance dans ma vie.
    Ne tourné pas le dos aux êtres humains dont la nature n’a pas été gentille.
    AIME AIME ILS ONT BESOIN DE RECONFORT ET PAS D’UN REJET.
    BISSSSSSSSSSSSSSS

  2. « A MON CORPS DERANGEANT » fait sa « Nuit Blanche »
    Samedi 4 octobre, la galerie « L’OEIL PENSE » sera ouverte
    non-stop de 12h30 à 00h au moins… 2h du matin selon affluence.
    Jérôme Deya

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *