Accueil > Emploi > L’alternance, une voie vers l’emploi pour les travailleurs handicapés

L’alternance, une voie vers l’emploi pour les travailleurs handicapés

Plus de 6 000 personnes handicapées signent chaque année un contrat d’apprentissage ou de professionnalisation. Coup de projecteur sur l’alternance, en cette journée de mobilisation pour l’apprentissage, à l’Élysée.

Onze ans après avoir quitté le lycée, Vincent Touja a retrouvé les bancs de l’école. Ceux du Centre de formation des apprentis Vincent Touja ERDF(CFA) BTP de Toulouse-Muret. Depuis septembre 2013, il y prépare un bac pro électrotechnique. La revanche d’un trentenaire qui avait arrêté sa scolarité en première, à 19 ans, parce qu’il ne s’estimait pas fait pour les études. Il devient alors chef de rayon dans une grande enseigne de la distribution. Mais, en septembre 2012, il est licencié pour inaptitude, suite à un accident du travail.
Le salut viendra d’ERDF. Cette filiale d’EDF l’a sélectionné, avec douze autres travailleurs handicapés, pour intégrer son programme pilote de formation en alternance, en Midi-Pyrénées. Il partage les deux années de son contrat de professionnalisation, de septembre 2013 à septembre 2015, entre les cours en CFA et le travail en entreprise. « J’apprends le métier de technicien d’intervention réseau, en étant rémunéré au Smic. Je fais de la maintenance, du dépannage… »

Deux fois plus d’alternants handicapés entre 2005 et 2013

Comme Vincent Touja, les travailleurs handicapés sont de plus en plus nombreux à choisir l’alternance. Dans le secteur privé, plus de 2 400 ont signé un contrat d’apprentissage primé par l’Association de gestion du fonds pour l’insertion professionnelle des personnes handicapées (Agefiph) en 2013, soit deux fois plus qu’en 2005. Quasiment autant ont démarré un contrat de professionnalisation. Sur cette période, la progression, tous types de contrats confondus, a été deux fois plus forte pour le public en situation de handicap que pour l’ensemble de la population.

Des aides supplémentaires pour développer l’alternance

Le phénomène devrait même s’amplifier. « Nous avons lancé, en juin 2013, un plan alternance qui vise à augmenter leur nombre de 25 % d’ici fin 2014 », explique Sylvain Gachet, directeur des grands comptes à l’Agefiph. L’association a revalorisé les aides financières allouées aux entreprises ainsi qu’aux travailleurs handicapés et renforcé l’appui apporté aux employeurs.
Quant au Fonds pour l’insertion professionnelle des personnes handicapées dans la Fonction publique (FIPHFP), il a mis en place, fin 2009,  tout un ensemble d’aides. Résultat : le nombre de contrats d’apprentissage dans les ministères, les hôpitaux ou les collectivités territoriales a été multiplié par 16 pour atteindre 1 700 en 2012.

Pas d’âge limite pour les travailleurs handicapés

« L’alternance constitue l’une des meilleures clés d’entrée dans l’emploi pour les personnes handicapées, assure Odile Menneteau, la présidente de l’Agefiph. Quel que soit leur âge. » Elles bénéficient en effet d’une mesure dérogatoire : aucune limite d’âge ne s’impose à elles pour les contrats d’apprentissage et de professionnalisation. De plus, l’éventail des possibilités ne cesse de s’élargir, du CAP au bac+5, dans quasiment tous les secteurs. Plusieurs branches (la banque, l’aéronautique, etc.) ont même mis en place des dispositifs spécifiques pour les travailleurs handicapés.

Accompagnés par un tuteur

Ce mode d’apprentissage, moins « académique », peut convenir à des jeunes en situation d’échec scolaire. Tout comme à des professionnels obligés de se reconvertir à cause du handicap. Enfin, les alternants bénéficient de l’accompagnement d’un tuteur, un salarié expérimenté, dont le rôle, fondamental, consiste à faciliter leur intégration au sein de l’entreprise.

Plus d’une personne sur deux trouve un emploi

Trois alternants handicapés sur quatre obtiennent leur qualification à l’issue de leur cursus, rémunéré. Et 55 % sont en poste, chez le même employeur ou chez un autre, douze mois après la fin de leur contrat de professionnalisation ou d’apprentissage. De quoi motiver Vincent Touja et les quelque 6 000 autres alternants en situation de handicap. Franck Seuret – Photos ERDF Mandala

A propos de Valérie Dichiappari

Valérie Dichiappari
Rédactrice en chef.

Lire aussi

Handicap : Solid’Agri ou l’inclusion socio-professionnelle par les champs

D’un côté, des personnes en situation de handicap ayant du mal à trouver un emploi …

Un commentaire

  1. Avatar

    bonjour,
    cela fait plus de 2ans que j’essaye de trouver un emploi en contrat de professionnalisation mais impossible pourtant mon cv très riche
    l’agefipht me dit qu’ils ont du mal à me trouver un emploi j’ai envoyé plus de 300 cv mais aucune réponse quelques entretiens que j ‘ai pu avoir ils estiment que ma motivation n’est pas suffisante cela por ne pas me dire que mon age (60)ans et bien c’est fini
    et bien non j’ai encore de l’energie malgré mon handicap
    je voudrais une trouver une aide j’en ai besoin
    merci par avance
    jy krief
    0663232918

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial