Accueil > Autonomie > Aides Humaines > 70 000 particuliers handicapés emploient 100 000 aidants en direct

70 000 particuliers handicapés emploient 100 000 aidants en direct

Une étude de la Fédération des particuliers employeurs de France (Fepem) fournit des données inédites sur les particuliers employeurs en situation de handicap. Notamment ceux lourdement handicapés, ainsi que sur leurs salariés.

Les personnes handicapées constituent un gisement d’emplois. De beaucoup d’emplois. Les 70 000 particuliers employeurs en situation de handicap emploient, à eux seuls, 100 000 salariés (1). Soit 25 000 emplois équivalents temps plein. Selon l’étude de la Fepem, rendue publique ce 13 novembre, ils leur ont versé plus de 100 millions d’euros de masse salariale nette pour 11 millions d’heures de travail. Cela représente plus de 10% des heures déclarées par des particuliers employeurs, dans l’emploi à domicile, hors garde d’enfants.

Au moins douze heures par jour pour 2% des employeurs

graphique extrait de l'etude de la Fepem84% de ces 70 000 employeurs handicapés rémunèrent, en emploi direct, moins de trois heures par jour ; et 4%, au moins huit heures. L’auteur de l’étude, Sophie Bressé, s’est focalisée sur les 1 200 personnes (2%) bénéficiant d’au moins douze heures d’aide quotidienne rémunérées en emploi direct. La population des personnes lourdement handicapées étant estimée à 5 000 environ, une sur quatre aurait donc fait le choix d’être accompagnée majoritairement en emploi direct et finance, en moyenne, en emploi direct, quatre équivalents temps plein.

Une condition à l’autonomie mais pas un idéal

Ces particuliers lourdement handicapés « choisissent ce mode d’intervention de façon consciente, souvent après avoir expérimenté de nombreuses formes d’aide [service prestataire, etc.] (…), souligne Sophie Bressé. Très souvent, le passage à l’emploi direct marque une étape supplémentaire dans un cheminement vers l’autonomie. Ils s’engagent dans l’expérience d’employeur avec une motivation principale : pouvoir enfin choisir, pour eux-mêmes, qui prendra soin d’eux, quand et comment. (…) Pour autant, si l’emploi direct est, selon leurs mots, une condition indispensable de l’accès à cette autonomie, ils sont bien loin de l’ériger en idéal. Car ils éprouvent au quotidien la difficulté de gérer une équipe de plusieurs personnes, de la constituer, de la former, de la faire fonctionner comme telle. »

Un complément d’activité à l’activité principale pour les aidants professionnels

L’enquête permet d’en savoir un peu plus aussi sur les quelque 100 000 salariés des particuliers employeurs en situation de handicap. 43% n’interviennent qu’auprès de cette catégorie de personnes. Et la quasi-totalité d’entre eux n’ont qu’un seul employeur. Plus de six sur dix sont employés pour moins de dix heures par semaine. Cette activité représente donc souvent pour eux, qu’ils soient aidants familiaux ou non, un complément à une activité principale. A l’inverse, 57% des salariés de particuliers employeurs handicapés interviennent également, en emploi direct, auprès d’autres publics.

26 heures de travail par semaine, en moyenne, chez les personnes les plus lourdement handicapées

Enfin, logiquement, les salariés intervenant auprès des particuliers lourdement handicapés ont, plus souvent, un volume horaire plus conséquent : 26 heures par semaine en moyenne. « Compte tenu de la charge émotionnelle et de la pénibilité physique relatives à ce métier, note Sophie Bressé, on peut également penser que cette activité est, pour certains, leur unique travail. » Un gisement d’emplois difficiles parfois mais si utiles. Franck Seuret

Sur ce sujet, retrouvez le numéro du magazine Faire Face : Bien gérer ses aidants

(1) 70 000 déclarés au Chèque emploi service universel et 30 000 (estimation) à la déclaration nominative trimestrielle simplifiée.

A propos de Valérie Dichiappari

Lire aussi

Impôt et prélèvement à la source : ce qui va changer pour les particuliers employeurs handicapés

Pour les salariés employés à domicile, le prélèvement à la source ne s’appliquera qu’à partir …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *