Accueil > Emploi > Emploi : mieux accompagner les travailleurs handicapés

Emploi : mieux accompagner les travailleurs handicapés

Dans un récent rapport, la députée Annie Le Houerou propose de confier à des structures spécialisées l’accompagnement des travailleurs handicapés en entreprise ordinaire. La proposition va être examinée en vue de la Conférence nationale du handicap, en décembre.

Annie Le HouerouEst-ce la première étape vers la mise en place d’un accompagnement au long cours des travailleurs handicapés les plus fragiles ? La proposition figure en tout cas dans le rapport sur l’emploi des personnes handicapées en milieu ordinaire remis au gouvernement, début novembre, par Annie Le Houerou, députée des Côtes-d’Armor.

Un référent pour suivre le travailleur handicapé

Cette députée propose d’« insérer une convention aménagement-accompagnement dans le contrat de travail ». Certains travailleurs handicapés ont en effet besoin d’un accompagnement dans la durée. Pas seulement pour leur permettre d’accéder à un emploi mais également lorsqu’ils sont en poste. L’intégration et le maintien dans l’emploi d’une personne dont le parcours a été jalonné d’échecs serait certainement plus facile si un référent extérieur, connaissant bien ses difficultés, pouvait intervenir ponctuellement pour dissiper les malentendus, rassurer, etc.

Une prestation financée par l’Agefiph et le FIPHFP

« Ce n’est pas un copier-coller de l’accompagnement dont elles auraient pu bénéficier en établissement ou en milieu protégé et qu’il suffirait de déplacer en entreprise (…), précise Annie Le Houerou. La personne handicapée et l’employeur doivent pouvoir trouver auprès d’une structure repérée une réponse à un besoin, fut-il inopiné, à quelle que période qu’il apparaisse. »
Cet accompagnement serait financé par l’Agefiph et le FIPHFP. « En cas de démission ou de licenciement, l’accompagnement médico-social classique reprendrait le relais de l’accompagnement et donc du financement, sans rupture pour la personne », poursuit-elle.

Des associations se félicitent de cette « première reconnaissance »

Le collectif national pour l’emploi accompagné, créé en juin 2014 par plusieurs associations, salue cette « première reconnaissance d’un droit à l’accompagnement dans l’emploi ». La Conférence nationale du handicap, en décembre, « sera l’occasion d’examiner comment [les quatorze recommandations du rapport] pourraient être appliquées », a précisé le ministère des Affaires sociales. Pas d’emballement, donc. Franck Seuret et photo d’ouverture F.S

A propos de Valérie Dichiappari

Valérie Dichiappari
Rédactrice en chef.

Lire aussi

2019, un cru marquant pour l’Agefiph

Un nombre de personnes accompagnées pour conserver leur poste ou trouver un emploi en hausse. …

2 commentaire

  1. Avatar

    L’idée sur papier est sans doute bonne. De là arriver à le mettre en oeuvre? Comme le dit la dernière phrase : »Pas d’emballement, donc ».

  2. Avatar

    Je suis en situation et je n ai aucune aide et la j arrive a la fin de mon chomage j ai une experience de plus de 15 ans Assistante adv que faire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial