Accueil > Accessibilité > Manifestations contre la « politique de non accessibilité » du gouvernement

Manifestations contre la « politique de non accessibilité » du gouvernement

Le collectif pour une France accessible pour tous a organisé des manifestations dans plusieurs villes pour protester contre le report de l’échéance de 2015. À Nantes, notamment, où se tenait le forum accessibilité, préparatoire à la Conférence nationale du handicap.

À l’intérieur du Palais des Congrès, à Nantes, l’ambiance feutrée du forum accessibilité, la première étape de la Conférence nationale du handicap. À l’extérieur, la fureur de dizaines de personnes venues dire « non à 10 ans de plus » avant l’accessibilité de la France. Une manifestation à l’initiative du Collectif pour une France accessible pour tous. Ce rassemblement d’associations de personnes handicapées, personnes âgées, usagers des transports publics et de la voirie, familles, cyclistes… entend dénoncer « les reculs inacceptables des ambitions initiales de la loi handicap de 2005 ».

Des délais trop longs et beaucoup de dérogations à l’accessibilité

Cette loi avait fixé à début 2015 la date butoir pour la mise aux normes des établissements et moyens de transport. Mais l’ordonnance, prise par le gouvernement fin septembre, accorde des délais supplémentaires aux gestionnaires et élargit les possibilités de dérogations. C’est le nouveau règne des agendas d’accessibilité programmée.

Des manifestants ont occupé des bâtiments publics

Le collectif pour une France accessible pour tous a organisé plusieurs autres opérations, lundi 24 novembre.
À Toulouse, des partisans de l’accessibilité universelle ont occupé, jusqu’à 20h30, la Direction départementale des territoires (photo d’ouverture). « Ce n’est qu’un début, prévient Odile Maurin, la représentante départementale de l’APF. Nous irons plus loin si le gouvernement ne revoit pas sa copie. »
À Auch, ils ont investi le centre des impôts jusqu’à 22h00. « Les personnes handicapées sont des contribuables comme les visuel manifestation dans le gersautres, insiste Anne-Marie Nunes, la représentante départementale de l’APF. L’impôt doit, entre autres, permettre d’adapter la société aux besoins de ses citoyens. »
À Clermont-Ferrand, les manifestants se sont enchaînés contre la statue de Vercingétorix, le monument emblématique de la ville. Plusieurs élus, dont le maire de la ville, leur ont apporté leur soutien en se glissant dans un fauteuil, derrière la chaîne.
À Nice, ils ont invité les députés à venir les rencontrer sur le parvis de la gare SNCF. Un fauteuil roulant à leur nom les y attendait.
À Marseille, sur le Vieux Port, les manifestants ont organisé une votation citoyenne sur la mise en accessibilité.
À Pontoise, ils se sont rassemblés devant la gare pour dénoncer l’inaccessibilité de ce site et de 80 % des commerces.

manifestation acessibilite devant la gare de pontoise

L’ordonnance a des dispositions « inacceptables »

Invité à participer à une des tables rondes du forum accessibilité, le représentant de l’APF en Loire-Atlantique a, lui, tenté de faire entendre la colère du collectif à Ségolène Neuville, la secrétaire d’État chargée des personnes handicapées. « Je lui ai expliqué qu’on ne pouvait accepter cette ordonnance en l’état, raconte Jean-Pierre Blain. Comment justifier que les copropriétaires d’un immeuble dans lequel se trouve un établissement recevant du public aient désormais le droit de refuser des travaux de mise en accessibilité ? »

Le gouvernement ne lâche rien sur l’ordonnance

Mais l’heure n’était pas au dialogue. Pour Ségolène Neuville, la Conférence nationale du handicap, et ses quatre forums thématiques préparatoires – accessibilité, emploi, jeunesse et soins – sont d’abord l’occasion de « faire un premier point d’étape concret des 71 objectifs énoncés en septembre 2013 », lors du Comité interministériel du handicap. Le dossier remis à chaque participant pointe donc ce qui a été « fait », ce qui est « en cours », ce qui est « imminent » et ce qui reste « à venir ». L’ordonnance précisant les modalités des Ad’ap figure dans la colonne « fait ». Le gouvernement n’a nulle intention de revenir dessus. Reste juste au Parlement à ratifier ce texte. Une formalité, habituellement. Franck Seuret – Photos DR

A propos de Valérie Dichiappari

Lire aussi

Et vous, comment jugez-vous l’accessibilité de votre commune ?

APF France handicap, en partenariat avec l’Ifop, invite les citoyen.n.e.s à remplir une enquête en …

3 commentaire

  1. je propose une manifestation nationale dans toute la France personne handicapée est valide unissons-nous A paris samedi 6 décembre devant l assemblée national pour dire non

  2. Manifestations originales, sympathiques. Même en ayant participé à celle de Pontoise en Val d’Oise, je partage la conclusion dans les dernières phrases de l’article. Je plaide depuis au moins un an pour une présence plus active, pertinente et exigeante des représentants de l’APF dans les CCA et Intercommunales. Un peu en vain et s’y ajoute peu de collégialité entre les différentes assoc sur le terrain.

  3. Pourquoi l’APF ne mobilise pas au niveau national des manifestations dans chaque ville et la m^me journée afin d’avoir plus d’impacts?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *