Accueil > Arrêt sur la toile > Mark Pollock, l’homme qui fait progresser l’exosquelette

Mark Pollock, l’homme qui fait progresser l’exosquelette

Mark Pollok : un homme au parcours hors du commun. Né en Irlande du Nord, il perd tout d’abord l’usage de son œil droit à 5 ans, puis celui du gauche à 22 ans passés. Aveugle, en 2010, il chute d’une fenêtre et se retrouve paraplégique.
Face à autant d’adversité, Mark ne se laisse pourtant pas aller, déployant au contraire une volonté d’acier. Ainsi, quelques mois après son accident, il contacte différentes sociétés développant des exosquelettes afin de pouvoir remarcher, et ce non sans appréhension : « J’avais peur que ma cécité m’empêche de gérer cette nouvelle infirmité. » Surtout qu’en 2010, il était déjà difficile pour un patient paraplégique d’avancer avec un tel dispositif, les ingénieurs ignorant le niveau de difficulté qu’allait affronter un candidat non-voyant.
Malgré un coût élevé (environ 80 000 euros), Mark devient néanmoins, en 2012, le premier possesseur d’un exosquelette, un modèle de la marque Ekson Bionics. Il s’en sert plusieurs heures par jour. Chaque pas effectué est enregistré et les données récupérées par un ordinateur. En un an, l’homme passe de 2 200 pas par heure à 3 207 !
En poussant son exemplaire dans ses derniers retranchements, Mark Pollock permet aux ingénieurs d’identifier et corriger divers problèmes afin d’améliorer l’utilisation au quotidien de l’exosquelette. Signalé par O. Clot-Faybesse

À lire sur rue89

A propos de Olivier Clot-Faybesse

Journaliste aides techniques, sciences, santé et recherche.

Lire aussi

Une web série sur l’accessibilité du jeu vidéo avec Philousports

Yeux bleus, moue malicieuse voire taquine. Personnage iconoclaste et sympathique, Philousports est au cœur d’une …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial