Détox : non, la Caf ne vous cache aucune aide

Publié le 10 février 2015 par Aurélia Sevestre
La Caf de Seine-Saint-Denis présente l'aide au projet familial personnalisé sur son site internet.

Selon le Collectif citoyen handicap (CCH), les Caisses d’allocations familiales (Caf) dissimuleraient l’existence de certaines aides, par souci d’économie. De l’intoxication à la fausse information, hélas, courante sur Internet.

« Nous avons, après enquête, découvert que certaines aides existantes sont soumises à un black-out. Toutes les Caf de France nient leur existence (…) dans un but simple : faire des économies. » Voilà ce qu’il est possible de lire dans un article non signé publié fin janvier sur le site internet du Collectif citoyen handicap (CCH). Les auteurs assurent faire une « révélation sur une aide qu’on vous cache », à savoir l’aide au projet familial personnalisé (APFP).

Caf : des aides variées dites extralégales

De quoi s’agit-il ? D’une aide financière individuelle, ainsi nommée par la Caf du Nord. Pour rappel, à côté de leurs prestations légales (allocation adulte handicapé, logement, RSA, etc.), toutes les Caf servent des prestations complémentaires d’action sociale, dites extralégales, dans des domaines d’intervention définis par l’arrêté du 3 octobre 2001. Les aides financières individuelles en font partie.

La nature, le montant et les conditions d’octroi de ces aides relèvent de la décision du conseil d’administration de chaque caisse. Résultat, ce que la Caf du Nord nomme APFP – une aide plafonnée à 2 000 € sous forme de prêt ou de subvention pour répondre à une problématique d’insertion, de parentalité ou de logement – s’appellera « aide sur projet » dans la Creuse et sera limitée à 1 500 € en cas, par exemple, de survenue du handicap d’un enfant.

Des aides individuelles mises en avant

Ces aides, dont les modalités et les intitulés varient selon les départements, sont sans doute mal connues des allocataires. Mais ce n’est pas faute, pour les Caf, de communiquer dessus. La Caisse de Seine-Saint-Denis y consacre ainsi une page sur son site, tout comme la Caf des Alpes-Maritimes, pour ne citer qu’elles. Et la plupart des caisses mettent en ligne leur règlement intérieur des aides financières individuelles, comme l’ont déjà fait pour 2015 le Finistère, la Seine-Maritime ou encore l’Essonne.

Selon votre situation, si vous pensez pouvoir prétendre à une telle aide et que vous ne vous fiez pas aux réponses de votre Caf, vous pouvez demander à consulter son règlement intérieur des aides financières individuelles. Ou décider de faire confiance aux agents des Caf dont le métier consiste, normalement, à vous aider à faire valoir vos droits. Aurélia Sevestre – Photo DR.

Comment 22 commentaires

Bonsoir
L’éprouve l’emmènent pas la caf ou autres .cest le faitdene pas avoir informations fiables de la part de la mdph qui est qd même l’interlocuteur privilégie des personnes en situation de handicap et leurs familles .si l’information ne passe pas c’est peut être que la communication ne passe pas ,j’estime pour ma part que ce sont les AGENTS. des institutions qui doivent donner de l’info sur les droits aux usagers ,hors ds mon vécu ,on est plus a la rétention d’informations .et toutesles institutions procèdent comme cela maleheuresement ,si on réclament qu’on râle un peu on obtient.dailleurs en off ,qu’il y a bie des restrictions budgétaires ,dc ne soyons pas dupés .je ne pense pas que le cch soit ds la paranoïa ,et d’ailleurs le défenseur des droits a été interpellé sur l’allocation de rentrée scolaire non allouée…..

Je ne suis pas d’accord avec vous, que cela soit pour le handicap ou autre prestations, si on ne connait pas ses droits, si on n’a pas des proches, des travailleurs sociaux, des soignants qui nous informent …on est très mal renseignés dans la CAF .
Etre mal renseigné dans ces CAF signifie soit qu’il y a des employés incompétents (et c’est pas comme dans le médical où l’ont peut demander un deuxième avis sans froisser l’agent ) soit qu’il y a de la dissimulation .
Penser alors qu’il est bien pratique de ne pas former les employés correctement pour rendre plus difficile d’accès les aides …cela ne parait pas incohérent du tout .
On est souvent face à des lenteurs administratives organisées qui font perdre des prestations et des aides humaines qu’on ne peut rattraper ( attribuer une AVS , un transport, du matériel scolaire …) en janvier pour une rentrée des classes en septembre est courant vous ne pouvez le nier .
On ne construit pas en France de centres pour les handicapés mentaux, on préfère les exiler en Belgique alors que notre pays met en place des aides pour les soins des migrants .
On doit déjà se battre tous les jours pour faire respecter nos droits et ces écueils mis nos routes sont sciemment organisés .
Je ne pense pas que ces gens soient « paranos  » je pense plutot que vous faites preuve d’un angélisme contre productif .
S’il suffisait d’aller voir sa CAF ou sa MDPH pour bénéficier de ce à quoi on a droit, pourquoi tous vos articles d’informations sur la législation ? pourquoi ces lettres types que vous publiez pour « défendre nos droits » ? alors que selon, on va à la CAF ou la MDPH il suffit de demander , non ?

Bonjour, et merci pour vos commentaires. Dans un monde idéal en effet, il suffirait aux plus vulnérables – dont les personnes handicapées – d’interroger les Institutions pour bénéficier de leurs droits, aux salariés d’interroger leurs patrons, aux enfants, d’interroger leurs parents… Ce monde idéal n’existe pas. Et je suis bien d’accord avec vous : chacun doit connaître d’abord ses droits pour ensuite les faire valoir. Personne n’a dit que c’était simple. Oui, c’est un combat ! Reste que ce combat est perdu d’avance sans informations fiables. Le métier de journaliste consiste justement à chercher, trouver, et vérifier des informations avant de les transmettre aux lecteurs. Voilà pourquoi, à Faire Face, nous rédigeons des articles « Vos droits », en partenariat avec des juristes de l’APF, comme cela a été fait pour cet article « détox ». Ni angélisme, ni machiavélisme ici, vis-à-vis des Institutions comme vis-à-vis du CCH. Le travail des agents de la Caf est « normalement » d’aider les usagers à faire valoir leur droits, comme c’est « normalement » le rôle des associations de défense des personnes handicapées. Encore faut-il, pour remplir ce rôle, avoir les bonnes informations. C’est l’objet de cet article qui, au final – et c’est son but – informe sur les aides financières individuelles des Caf et leur fonctionnement.

Dans l’article vous dites
« Ou décider de faire confiance aux agents des Caf dont le métier consiste, normalement, à vous aider à faire valoir vos droits »
Et ensuite en commentaire, vous dites l’inverse
« Dans un monde idéal en effet, il suffirait aux plus vulnérables – dont les personnes handicapées – d’interroger les Institutions pour bénéficier de leurs droits, aux salariés d’interroger leurs patrons, aux enfants, d’interroger leurs parents… Ce monde idéal n’existe pas »
A quoi sert ce genre d’article, est ce qu’un exercice pour manier la langue de bois?
C’est un bel exemple de l’aide apportée aux personnes handicapées, les noyer dans des joutes verbales nombrilistes…consternant

Cher Aurélia,

Vous êtes journaliste, vous parlez de vérifier vos sources, c’est étrange de ne pas vous avoir eu au téléphone pour vérifier …..

J’adore votre Commentaire complètement paradoxale dans lequel après avoir expliquer en long, en large et en travers dans votre article que les agents de la CAF font leurs boulots d’informations, Dites ensuite que cet article est destiné à faire la même chose !!??!!

Pour information, Le Défenseur des droits a été saisis 2 fois par notre collectif qui en plus de donner des informations, luttent pour changer cela, notamment concernant l’allocation de rentrée scolaire, et cette aide qui n’existent pas selon de très nombreux employés de la CAF ….

l’APF existe depuis longtemps, Le Circulaire discriminatoire conduisant à la privation de droit pour les enfants handicapés existe depuis 2004, pourtant je n’ai vu nulle part que vous avez agit contre cela, vos avocats payés par vos adhérents, ne doivent ils pas servir à cela ou vous servent ils qu’a remporter des Appels d’offres de l’ARS pour obtenir plus de subventions ???

Nous nous sommes mobilisés aussi plusieurs fois, vous avez refusé de participer et de relayer l’information, alors que nous luttons pour les mêmes personnes, C’est cela votre métier de journaliste ???

Un conseil, la prochaine fois que vous écrivez un article, relisez vous car c’est juste pitoyable

Et allez au bout des choses, validez les commentaires ou alors je demanderais à chacun de nos membres de vous appeler en personne ….

Je demanderais un droit de réponse prochainement …

Bonne journée

Les journalistes essaient « normalement » de contacter des sources fiables, plutôt que celles diffusant de fausses informations. Cela n’a rien d’étrange. Mais si des informations erronées ont été publiées sous ma plume, vous avez effectivement un droit de réponse. Comme je peux en avoir pour celles publiées sur votre site. L’article du CCH sur la Caf pointe par exemple vers un article de loi de 1989 qui a été abrogé en 2001 et qui, donc, n’a plus aucune validité… Mais je suis à la disposition des personnes du CCH si elles souhaitent relayer des informations utiles au public, il suffit de contacter la rédaction de Faire Face pour me trouver.

Merci de votre réponse

Je ne manquerais pas de vous joindre prochainement, pour vous communiquer les informations concernant notre mobilisation du 21 Mars prochain en Faveur de l’handicap, nous verrons alors si vous tenez parole.

Nous avons dit et maintenons que la CAF cache des aides dans un but d’économie, et comme j’ai pu le lire si dessus, nous ne sommes pas les seuls ….

Vous le pensez aussi pour dire  » C’est l’objet de cet article qui, au final – et c’est son but – informe sur les aides financières individuelles des Caf et leur fonctionnement.  » sinon pourquoi auriez vous perdu votre temps à écrire cet article …

Une bonne chose, l’information tourne, et c’est bénéfique pour tous

Bonsoir

Ou comment intoxiquer ..Oui on ne nous dit pas tout, loin de là..Les agents font effectivement leur travail mais peut-être ont-ils une méconnaissance de ces aides surtout quand ce sont des stagiaires ou contrats de remplacement ou bien quand ils ne veulent tout simplement pas les donner.J’adore farfouiller pour aider les gens concernant les aides etc et je ne connaissais pas ..Si j’avais su j’aurais pu aidé des gens…Et vous ne ferez pas votre travail si vous ne validez pas mon commentaire, à vous démontrerez votre manque d’objectivité.

Madame,

Ce qui est bien si vous ne voulez pas être « intoxiquée » comme vous le dites, c’est que vous n’êtes pas obligée de venir lire notre site. Quant à publier votre commentaire, c’est fait et il n’engage que vous ! C’est curieux cette façon d’être sans cesse accusés de manque d’objectivité quand on relate des infos qui ne vont pas dans le sens du « tout pensant ». Valérie Di Chiappari, rédactrice en chef

« Ou décider de faire confiance aux agents des Caf dont le métier consiste, normalement, à vous aider à faire valoir vos droits. »

Houuu, je pense qu’ils ne sont pas tous au courant de ce qu’ils doivent faire car à part me demander des tonnes de papiers (que je fournis), personne ne m’a proposé d’aide adéquate….

Cher CCH,
Je suis adhérent APF et également Président d’un GEM (Groupe d’Entraide Mutuel)

Je souhaitais juste apporter une précision sur votre propos ci dessous

« l’APF existe depuis longtemps, Le Circulaire discriminatoire conduisant à la privation de droit pour les enfants handicapés existe depuis 2004, pourtant je n’ai vu nulle part que vous avez agit contre cela, vos avocats payés par vos adhérents, ne doivent ils pas servir à cela ou vous servent ils qu’a remporter des Appels d’offres de l’ARS pour obtenir plus de subventions ??? »

Ces fameux appels d’offres de l’ARS dont vous parlez sont une directe application de la loi du 11 Février 2005. Les GEM sont selectionnés sur dossiers et les montants de ces subventions sont essentiellement dédiés au fonctionnement de ces structures. J’ajoute que les compts sont audités par des commissaires aux comptes indépendants. J’ajouterais pour être complet que les dossiers soumis sont présentés par des « parrains » garants des objectifs des GEMS. Les associations caritatives ou humanitaires telles que la Croix rouge, Handicap invisible, des mutuelles associatives, sont également bénéficiaires de ces fonds de fonctionnement après soumission de leur dossier à l’ARS ,régit par des règles extrêmement strictes d’attribution. En France, l’APF parraine très peu de GEM.
Bien évidemment, je me tiens à votre disposition pour vous donner toute les informations complémentaires que vous souhaitez

Jean-Pierre Berne, président de l’association Groupe d’Entraide Mutuel En Avant 41

Que de querelles ou insinuations d’assoc contre un collectif(il y en a tellement qu’on s’y perd) et vice versa. Mais cela ne fait pas avancer la problématique de l’intégration de telle ou telle couche de la société. Dommage et décevant

d’accord avec la colère du CCH qui encore un fois argumente très mal en saisissant des infos non vérifiés et en tirant trop vite des conclusions
mais la journaliste qui a écrit n’a peut être pas été confrontée des heures et des jours au système…
Mais la réalité aussi que vivent des milliers d’usagers des CAF et MDPH c’est un système tellement complexe et débordé que personne n’est foutu de donner la bonne information à l’usager
et si l’usager n’est pas particulièrement familier du système administratif français, il s’y noie
et se désespère
Rien que la circulaire CNAF pour le paiement de l’AAH fait plus de 100 pages et je défie la quasi totalité des agents CAF de la maitriser sans parler des petits nouveaux qui arrivent sans formation
alors que le CCH ne gaspille pas son énergie à critiquer l’APF, certes criticable, mais nous rejoigne aussi quand nous construisons des actions militantes
apprenons l’un de l’autre et ne nous trompons pas de cible, les pouvoirs publics qui laissent aller à volo le système

ça me fait doucement rire tous ces moutons venant défendre le « collectif » citoyen handicap. Les Duduches, y’a pas plus escrocs. Ils se servent de la souffrance des familles pour se faire de la pub. Figurez-vous que Duduche homme veut se lancer dans une campagne présidentielle, tel un coluche. Je le comparerais plus à Guignol. Influencer les parents desespérés pour mener des actions « choc » en donnant bien-sûr la pancarte du CCH c’est simplement écoeurant. Et vous remarquerez la Duduche femme qui, dès qu’elle est contrariée menace de faire venir ses membres comme s’ils s’agissaient de braves « toutous ». Non ! Vous ne représentez pas le handicap ! Vous êtes un couple d’escroc qui abusez de la confiance de personnes en situation difficile ! Mais la vérité finira bien par éclater.

Je me bats depuis bientot 5 ans pour que mon plus jeune fils puisse être affilié à la caisse de retraite gratuite pour les aidants familiaux. Pendant deux ans il n’a pas travaillé pour s’occuper de son frère handicapé et on me réponds vous ne l’avez pas demandé. Or sur un document datant de 2010 on voit que la demande a été faite.
J’ai fait appel au médiateur mais sans résultat, je ne sais plus quoi faire

@Walter Salens, vous verrez par vous-même, laissez du temps au temps, la vérité finit toujours par éclater, et quand les masques tomberont, vous comprendrez mes « attaques ».
Pour les faits, renseignez-vous auprès d’associations liées aux handicaps qui ont cessé tout contact avec ce « collectif ».
Pour ma part, j’attend. La patience est une vertu. Je pense que pour l’instant ce que j’écris doit vous paraître « incorrect » , mais vous finirez par voir de vous-mêmes. Un conseil en attendant : Ne prenez pas ce qu’ils vous donnent pour argent content, restez maître de vos pensées, vérifiez toujours les sources et par vous-mêmes.
Amicalement, Lesdudussontdesescrocs

Merci à Libé de ce jour, en page 15, par un article d’Eric Favereau, j’apprends ce qu’est un GEM, cité par Jean-Pierre Berne dans son commentaire du 12. Curieux par nature, je vais m’y intéresser de plus près, dans le Val d’Oise.

A walter Salens l’Association des Familles de Traumatisés Crâniens et Cérébrolésés Midi-Pyrénées(AFTC-MP) en a un à Colomiers (31) et le financement est très compliqué.

Quand on n’est pas capable de laisser un commentaire avec son vrai nom, on ferme sa bouche, le Collectif Citoyen Handicap sont des gens très engagés qui donne de leur temps sans demander d’argent, ils savent mener des actions et tiennent paroles, ils ont de la suite dans les idées et n’ont pas froid aux yeux, ils ne se laisseront pas intimider par quelques mauvaises langues qui les jalouse et qui n’ont rien de mieux à faire de leur journée!!! Moi je leur dis, Vive le Collectif Citoyen Handicap, longue vie à eux!!!!

Tant et tant d’assoces et de collectifs tous azimuts pour quelles avancées concrètes ? L’AAH reste d’un montant misérable et ses bénéficiaires sont interdits de vie de couple – en clair, voués à l’isolement administrativement contraint, forcé et contrôlé. C’est tout ce que je retiens.

bas tu parles, tous des faux-semblants , des marionnettes qui se la pètent à s’illusionner qu’ils font quelque chose de bien de leur existence quand ils donnent des miettes de pain au nom d’un système véreux à trois gens quand 10 autres galèrent pour cause la tromperie du crime social !
et cela datte pas d’hier, et çà dure, ça dure encore

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de Confidentialité de Google et l'application des Conditions d'Utilisation.