Accueil > Santé > Les Français souffrent de maladies chroniques, selon la Drees
La Drees s'est intéressée à la santé des Français. Des inégalités sociales et territoriales subsistent.

Les Français souffrent de maladies chroniques, selon la Drees

Dans son nouveau rapport, la Drees livre l’état de santé de la population. Malgré une bonne santé globale, les Français souffrent davantage de pathologies chroniques.

Les Français sont globalement en bonne santé mais des inégalités sociales et territoriales subsistent. Pour la sixième fois, la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees) publie son rapport 2015 et livre une photographie de l’état de la santé de la population.

Quel enseignement retenir de ce bilan ? Une augmentation de l’espérance de vie qui contribue à accroître le nombre de personnes atteintes de pathologies chroniques et d’incapacité fonctionnelle.

Parkinson, la deuxième maladie neurodégénérative en France

« À la fin de 2010, environ 150 000 personnes étaient traitées pour maladie de Parkinson, soit une prévalence de 2,30/1 000 habitants. Le nombre de patients ayant débuté un traitement pour maladie de Parkinson au cours de 2010 était d’environ 25 000. » Au regard du vieillissement de la population, le nombre de personnes atteintes par des pathologies neurodégénératives augmentera dans les années à venir.

Aujourd’hui, la maladie neurodégénérative la plus fréquente est la maladie d’Alzheimer suivie par Parkinson.

L’AVC, responsable de 32 500 décès en 2010

L’accident vasculaire cérébral (AVC) constitue la première cause de handicap moteur non traumatique et la deuxième cause de démence derrière la maladie d’Alzheimer. Le rapport souligne que les AVC ont été la cause de 5,9 % de l’ensemble des décès en 2010.  À noter : « Une diminution du taux de patients hospitalisés pour AVC entre 2002 et 2012. Cependant l’évolution chez les moins de 65 ans sur cette période est défavorable avec une augmentation sensible du taux de patients hospitalisés. »

L’apparition des limitations fonctionnelles

« En 2012, 25 % de la population déclare une limitation depuis au moins six mois dans les activités que les gens font habituellement à cause de problèmes de santé », décrit le rapport. Un chiffre qui augmente avec l’âge, pour atteindre 30 % chez les 55-64 ans. « Avec l’avancée en âge, les hommes et les femmes sont de plus en plus nombreux à déclarer des limitations, et ces limitations deviennent multidimensionnelles, associant des problèmes physiques sensoriels et cognitifs. » Au total, 8 % des personnes de 18 ans et plus ont des difficultés pour les soins personnels et 27 % des difficultés à accomplir les tâches domestiques.

Les données Eurostat montrent qu’en 2012 l’espérance de vie totale des hommes de 65 ans est de 19,1 ans et 23,4 ans pour les femmes. « À cet âge, les Français peuvent encore espérer vivre 9,4 ans (pour les hommes) et 10,4 ans (pour les femmes) sans limitations d’activités. »

Le rapport précise que la durée de vie avec des limitations d’activités occupe « un peu plus de la moitié de l’espérance de vie à 65 ans et les difficultés pour les activités de soins personnels 15 % des années ». Aujourd’hui, les résultats indiquent que « l’évolution de l’espérance de vie sans difficultés pour les soins personnels continue de croître mais plus faiblement que l’espérance de vie ». Certainement le résultat des campagnes de sensibilisation des populations ou les progrès de la médecine pour faire vivre plus longtemps les personnes atteintes de maladie chronique.

Des inégalités de santé liées au niveau social

L’espérance de vie est aussi corrélée à la condition sociale. Sans surprise, le rapport décrit des inégalités entre les ouvriers et les cadres. À  35 ans, les cadres ont une espérance de vie supérieure de six ans aux ouvriers.

Et au territoire

La mortalité infantile est supérieure de cinq points dans les départements d’outre-mer par rapport à la métropole. Ce n’est pas tout puisque dans les Dom, la prévalence du surpoids, de l’obésité, les petits poids de naissance et les bébés prématurés sont plus élevés. Johanna Amselem

A propos de Johanna Amselem

Lire aussi

Nouvelle cible thérapeutique potentielle dans l’ataxie spinocérébelleuse

Des travaux récents démontrent le rôle crucial d’une enzyme dans une forme sévère d’ataxie spinocérébelleuse. …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *