Accueil > Vie Sociale > Culture/Loisirs > Trop fort le stand-up de Gérard Lefort !

Trop fort le stand-up de Gérard Lefort !

« Vieux, noir, paraplégique, Gérard Lefort à tout pour vous plaire ! », annonce l’affiche du spectacle « Asseyez-vous, ça va faire mal ! ». Après le Festival d’Avignon, le comédien s’invite, les dimanches jusqu’au 7 juin, au Théâtre BO Saint-Martin à Paris.

Affiche Gérard LefortGérard Lefort déboule sur scène avec un fauteuil roulant rutilant couleur cerise et un ukulélé rose. L’instrument, c’est pour la frime et séduire les filles. Le fauteuil, c’est à cause d’une paraplégie consécutive à un accident de moto il y a dix ans. Un handicap dont l’homme aux lunettes cerclées de rouge va nous parler durant tout le spectacle, en abordant bien des aspects et en essayant de s’en amuser. « Tiens en parlant de handicap, y’en a peut-être qui ont l’impression de s’être fait arnaquer parce qu’ils ne découvrent qu’un demi-artiste ? Vous avez raison. Au début, moi je voulais faire demi-tarif pour les valides mais mon petit côté matheux a vite repris le dessus, vous êtes beaucoup trop nombreux ! »

Handicapé et fauché

Gérard Lefort évoque la difficulté à vivre avec l’allocation adulte handicapé (AAH) : « 790 euros et 18 centimes par mois ! On a été gâtés, on a eu 9 centimes d’augmentation ! Mine de rien, à ce rythme-là, dans cinq ans, on rattrape le seuil de pauvreté. Et de poursuivre : honnêtement quand on voit ce qu’ils donnent pour un handicapé adulte, on n’a pas envie de devenir handicapé enfant. » Une allocation qui ne lui aurait pas permis de s’acheter le dernier Iphone ; ce dernier lui a été offert par un ami travaillant dans la partie car « si t’as pas un gros réseau quand t’es handicapé, avec l’AAH, tu communiques par minitel. »
L’homme, âgé de 59 ans, a décidé de parler de tout sans tabou. Des choses intimes, comme les couches obligatoires dans son cas, et de sexe : « Vous pourriez penser que je suis fainéant du bas ? Mais pas du tout. Non, parce que, depuis le début, je vois bien que vous vous posez la question. Hé bien, je vous rassure tout de suite, ça fonctionne mais alors ça fonctionne très bien. »

Du stand-up sans make-up

Le show man venu des Antilles ne cache pas ses rêves de télévision, voire de cinéma d’action à l’américaine. « Des courses, des poursuites, des esquives ! Je tombe de mon fauteuil et je me relève en courant à fond les manettes. Magie des effets spéciaux ! Je suis prêt pour Luc Besson ! » En attendant, il fait du stand-up : « Même si, dans mon cas, ça ne tient pas debout ! » Cet art nécessite d’occuper la scène, de remplir l’espace, de bouger tout le temps, de courir de droite, à gauche. Gérard Lefort ne veut pas dépareiller. « Le problème, c’est qu’avec ma carriole, ça va vous donner le tournis et me cramer les pneus. »
Cet ancien instituteur a pris une retraite anticipée pour devenir comédien. Il aspire à présenter son spectacle dans toute la francophonie. « Par l’intermédiaire de l’humour, je veux faire passer des messages sur la société plus ou moins inclusive et aider les personnes valides à prendre conscience du handicap tout en donnant de l’espoir et de la fierté à celles qui le portent. » Souhaitons-lui de réussir son pari. Katia Rouff-Fiorenzi 

50 minutes, 18 €, salle accessible aux fauteuils roulants. Réservation au 01 42 71 50 00.

A propos de Axelle Minet

Avatar

Lire aussi

Écriture : 4 auteurs à découvrir pendant le confinement

[Bulles de culture] Depuis six semaines, Faire-face.fr vous propose de vous changer les idées le …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial