Accueil > Accessibilité > Gardien de parking virtuel pour conducteurs handicapés bien réels
L'hologramme d'un homme en fauteuil roulant apparaît lorsqu'un conducteur valide commence à se garer sur une place réservée aux personnes handicapées.

Gardien de parking virtuel pour conducteurs handicapés bien réels

Une association russe a mené une percutante campagne de sensibilisation au respect des places de parking pour personnes handicapées. L’hologramme d’un homme en fauteuil roulant s’adressait aux conducteurs indélicats. La virtualité pour pointer les dérives de la réalité.

« STOP ! » Le cri retentit dans le parking. Juste au moment où un conducteur valide s’apprête à se garer sur une place réservée aux personnes handicapées. Sur l’emplacement, jusqu’alors vide, apparaît un homme en fauteuil roulant. Un hologramme. L’image en 3D s’anime : « Pourquoi êtes-vous surpris ? C’est une place pour personnes handicapées. »

« Je ne suis pas qu’un pictogramme sur le sol » d’un parking

L’association Dislife a mené cette opération coup de poing à Moscou, il y a quelques semaines. Plus de 30% des conducteurs russes ne respectent pas les places réservées aux personnes handicapées. Comme si elles n’existaient pas… L’agence de communication Y&R a donc imaginé cette campagne pour contrer les idées reçues.  « Qu’est ce que vous faites ? demande l’hologramme aux contrevenants. Je ne suis pas qu’un pictogramme sur le sol ! Ne faites pas comme si je n’existais pas. Oui, je suis bien réel. S’il vous plaît, trouvez une autre place de parking. »

Un clip de sensibilisation pour poursuivre la campagne

Le dispositif a été mis en place, le temps de l’opération, dans plusieurs centres commerciaux et d’affaires dans la capitale russe : une caméra pour vérifier la présence du macaron sur le pare-brise et un projecteur d’hologramme vidéo. Dislife en a tiré un clip de sensibilisation, mis en ligne le 24 avril.

Le petit film se conclut par ces quelques mots de « l’homme » en fauteuil roulant :  « Je dois surmonter de nombreux défis, tous les jours. Votre seul défi à vous, c’est de respecter mes droits. » Franck Seuret

A propos de Franck Seuret

Lire aussi

Moins de 0,1 % des entreprises devront rendre leur site internet accessible

L’obligation de rendre accessibles sites internet et applications ne concerne pas les entreprises réalisant moins …

3 commentaire

  1. Vue l’époque, on va bientôt avoir une puce sur nos cartes d’invalidité,etc.
    Pourquoi ne pas coupler les places réservées à un système de reconnaissance des puces en question, avec sirène ou autre dans le cas de non respect de ces places ?
    80%

  2. L’approche russe est originale et ingénieuse. L’idée de Michel: pourquoi pas, mais la reconnaissance doit avoir un coût important. Pour mémoire et en rapport indirect: les nouveaux permis de conduire de taille réduite ont une puce. Du moins jusque fin juillet 2014 environ. Après elle a été abandonnée, à cause du coût je crois.
    Par contre la photo au recto serait un progrès réel. En version infalsifiable. Car je constate bien trop de cartes vieilles, sans date de validité ou caché par le pare-brise. Ou des dates « corrigées »: le 3 de 2013 devient facilement un 8. Ah, la nature humaine…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *