Accueil > Vie Sociale > Sports > Pratikable : le site qui fait rimer handicap et sports extrêmes

Pratikable : le site qui fait rimer handicap et sports extrêmes

En 2014, Wilfried Panatier, 28 ans, a lancé Pratikable, le premier webzine dédié aux sports extrêmes dans le monde du handicap. Avec un ton fun et décalé, ce jeune infographiste, tétraplégique suite à un accident de bodysurf, montre que les sensations fortes ne sont pas réservées aux personnes valides.

Faire Face : Comment est née l’idée de Pratikable ?

Wilfried Panatier : Il y a quelques années, dans le cadre de mes études en école d’arts graphiques, j’avais imaginé la réalisation d’un magazine sur les sports extrêmes. En 2014, j’ai repensé à ce projet et j’ai eu envie de le concrétiser sous la forme d’un site internet, plus souple et moins onéreux à lancer.

FF : Pourquoi avoir choisi l’angle des sports extrêmes ?

W.P. : Avant mon accident, je pratiquais les sports de glisse. J’ai passé beaucoup de temps à fouiller sur le Web pour dénicher des vidéos impressionnantes ou des images spectaculaires. Je me suis dit qu’il manquait un espace pour fédérer toute cette matière, un site ludique et sympa qui aborderait le handicap sous un angle différent. Mon objectif ? Faire rêver avec du contenu sortant de l’ordinaire, mais aussi de s’amuser. J’en avais marre du côté un peu lisse et sérieux des sites abordant le handicap. On peut être handicapé et fun. Je ne me suis jamais autant marré qu’en centre de rééducation !

Il existe de multiples vies trépidantes après un ou plusieurs handicap(s)

FF : Le dépassement de soi est intrinsèquement lié à la pratique de ces sports extrêmes. C’est important pour vous de véhiculer cette valeur ?

W.P. : Oui. Il existe de multiples vies trépidantes après un ou plusieurs handicap(s). Je veux montrer aux jeunes, et moins jeunes, que des tas de choses sont possibles malgré les difficultés. Il ne faut pas se fermer des portes, se censurer. Montrer tous ces exploits permet de décomplexer le handicap.

FF : Qui constitue la rédaction de Pratikable ?

W.P. : J’écris la quasi-totalité du contenu du site en parallèle de mon activité professionnelle – j’ai monté ma société de graphisme, Grafik Works, une agence destinée à la création graphique pour particuliers et professionnels. Mais j’aimerais fédérer des contributeurs (rédacteurs et partenaires) motivés pour faire grandir cette folle aventure. On m’envoie déjà des vidéos, des liens. J’aimerais développer et créer une vraie communauté autour du site.

FF : Quels sont vos autres projets de développement ?

W.P. : Organiser des événements tournés autour des sports de glisse, mêlant aussi de la musique, du street art qui seraient, bien sûr, ouverts au plus grand nombre.

« Être abruti n’est pas un handicap. Dégage de ma place ! »

Logo réalisé par Wilfried Panatier
Logo réalisé par Wilfried Panatier

FF : Vous avez créé un sticker et une campagne « Être abruti n’est pas un handicap. Dégage de ma place ! » contre les automobilistes irrespectueux des places de stationnement réservé aux personnes handicapées. Pourquoi ?

W.P. : Avant mon accident, tout cela me passait au-dessus de la tête. Je me sentais intouchable comme la plupart des gens que le handicap ne concerne pas. Aujourd’hui, certains comportements me révoltent. En novembre 2014, j’ai organisé une première opération de sensibilisation à Bordeaux autour du respect des places de stationnement. Un événement utile et social renouvelé en avril 2015. Avant d’être handicapé, je n’avais pas spécialement un caractère revendicatif, mais ce qui m’est arrivé m’a réveillé. C’est pourquoi je m’autorise aussi à pousser quelques coups de gueule sur Pratikable ! Propos recueillis par Claudine Colozzi

A propos de Claudine Colozzi

Lire aussi

Les 24 Heures du Mans n’oublient pas le handicap

Lors de la dernière édition des 24 Heures du Mans, un équipage composé de pilotes …

2 commentaire

  1. GROSPERRIN Gerard

    Bonjour ,Je suis handi fémoral depuis juin 2016.J’aime pratiqué les sports de glisse,voile,paddel,ski nautique que j’ai pratiqué à GASSIE et à PERIGUEUX avec baby ski dordogne je serais tres intérèssé pour essayé un siege de ski nautique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *