Faut-il un statut d’accompagnant sexuel ?

Publié le 30 juin 2015 par Valérie Dichiappari

La deuxième formation à l’accompagnement sexuel pour les personnes en situation de handicap s’est tenue la semaine du 22 juin à Merkwiller-Pechelbronn en Alsace. À l’initiative de ces formations, Marcel Nus, fondateur et président de l’Association pour la promotion de l’accompagnement sexuel (Appas). « J’ai beau avoir un handicap, j’ai des pulsions sexuelles », explique-t-il ce matin sur France Inter.

Deux hommes et cinq femmes ont suivi cette formation de trois jours dans le but d’offrir, contre rémunération, des massages, des caresses… aux personnes handicapées. Mais, faut-il créer un statut d’accompagnant sexuel ?  En mars 2013,  le Comité consultatif national d’éthique avait répondu non. L’Appas souhaite rouvrir le débat. Signalé par Bertille Souvignet

À écouter sur franceinter.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de Confidentialité de Google et l'application des Conditions d'Utilisation.

Sujets :
Non classé