ExoAtlet : l’exosquelette russe de rééducation

Publié le 2 juillet 2015 par Olivier Clot-Faybesse
L’ExoAtlet est un prototype d’exosquelette différent de ses concurrents. Son originalité. Être commandé par une série de capteurs placés sur le corps. © DR

Développé par des chercheurs russes, l’ExoAtlet est un prototype bien abouti d’exosquelette, commandé par une série de capteurs placés sur le corps.

La mission du projet ExoAtlet ? D’après ses concepteurs, il s’agit de « donner une chance aux personnes ayant des problèmes locomoteurs pour se tenir debout et marcher à nouveau ». Selon le principe général de l’exosquelette, l’ExoAtlet fonctionne en « verticalisant » son utilisateur. Les jambes insérées dans des gaines ou supports sanglés jusqu’aux hanches, les mouvements de la marche peuvent être ensuite automatiquement reproduits grâce à une combinaison de moteurs et vérins.

https://www.youtube.com/watch?v=orZ661O64HY

Piloté par trois types différents de capteurs

Où l’ExoAtlet se distingue de ses concurrents c’est dans sa manière d’être contrôlé. Plusieurs capteurs distincts servent à le commander. Outre les classiques détecteurs d’inclinaison et d’orientation,  les activités électriques du cerveau (électroencéphalogramme) et des muscles (électromyogramme) sont spécifiquement captées.
De plus, cet exosquelette entraîne les jambes à marcher (dont les montée et descente d’escaliers ou le passage à une position assise) via un algorithme reproduisant constamment les mouvements. Ce qui, d’après ses concepteurs, permet à un patient en phase de réadaptation (suite à une fracture, par exemple) d’accélérer le processus de récupération de la locomotion. Bien qu’en phase de test, les date de commercialisation et tarif de l’ExoAtlet ne sont pas connus. O. Clot-Faybesse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de Confidentialité de Google et l'application des Conditions d'Utilisation.