Accueil > Autonomie > Compensation > L’APF et le bi-média Faire Face lancent le premier baromètre de la compensation
Dix ans après la promulgation de la loi handicap de 2005, le droit à compensation des personnes handicapées n'est toujours pas consolidé. Les résultats du baromètre de la compensation, rendus publics en automne, dresseront une cartographie de son application.

L’APF et le bi-média Faire Face lancent le premier baromètre de la compensation

Interroger les personnes handicapées sur l’effectivité de leur droit à compensation : le baromètre de la compensation, enquête en ligne lancée mardi 7 juillet à l’initiative de l’Association des Paralysés de France et du bi-média Faire Face, constitue une première. Simplicité d’utilisation, rapidité d’exécution, exhaustivité des critères d’évaluation : voilà un outil destiné  aux quelque 170 000 bénéficiaires de la prestation de compensation qui va permettre de dresser une cartographie précise et détaillée d’un des piliers de la loi handicap de 2005.

Les aides humaines, techniques, les aménagements du logement, du véhicule attribués aux personnes handicapées dans le cadre de leur prestation de compensation du handicap (PCH) répondent-ils à leurs besoins ? Une question cruciale sans réponses exhaustives à ce jour car parcellaires issues d’enquêtes ponctuelles et géographiquement ciblées. Avec pour objectif de dresser un état des lieux à la fois départemental et national de l’effectivité du droit à compensation, pilier de la loi handicap de 2005, l’Association des Paralysés de France et le bi-média Faire Face, bimestriel et site d’actualités pour mieux vivre le handicap moteur, lancent ce mardi 7 juillet le premier baromètre de la compensation.

Dix-huit questions, cinq critères d’évaluation, cinq minutes en ligne

Questionnaire en ligne, il s’adresse aux premiers concernés : les personnes atteintes d’un handicap (moteur, mental, sensoriel ou psychique), d’une maladie invalidante ainsi qu’aux parents d’enfant(s) handicapé(s) et leur demande d’évaluer, en quelques clics, leur droit à compensation. Première étape : se rendre sur compensationhandicap.fr et se créer un compte via son adresse mail, son compte Facebook, Twitter ou Google +.

La deuxième ? Répondre aux questions posées, dix-huit en tout, réparties en cinq critères d’évaluation : 1 L’accueil, l’information et l’accompagnement – 2 L’évaluation des besoins – 3 Les délais d’instruction – 4 Les aides accordées – 5 La gestion et le suivi des aides. Temps estimé : à peine cinq minutes ! Selon la question, le baromètre APF/Faire Face de la compensation demande à l’internaute soit d’indiquer un ressenti, « plutôt satisfaisant  » ou « pas du tout satisfaisant » par exemple, soit d’attribuer une note de 1 à 10. Avec, parfois, la possibilité de laisser un commentaire plus personnel.

Barometre compensation APF Faire Face question 1barometre compensation APF Faire Face question 6 aides humaines

Des résultats individuels, départementaux et nationaux

Barometre compensation resultat individuelBarometre compensation resultats en FranceMais le baromètre ne s’arrête pas là. Troisième étape : en fonction de ses réponses, le participant obtient une note sur dix, synthèse de l’évaluation de son droit à compensation. Mise à jour en temps réel, cette note de satisfaction individuelle, mutualisée aux milliers d’autres, lui permettra ensuite de comparer ses résultats à ceux des internautes ayant répondu dans son département puis dans la France entière. Mise à jour en temps réel, cette note de satisfaction individuelle, mutualisée aux milliers d’autres, permettra donc de comparer les résultats au niveau départemental et national.

Cette enquête en ligne affiche également un tableau des résultats par critère et invite à les partager via les réseaux sociaux. Pourquoi ? Non seulement pour inciter d’autres personnes handicapées bénéficiaires de la PCH à évaluer leur compensation mais aussi pour échanger entre internautes.

Un outil interactif, évolutif, participatif

Vous l’avez compris : le baromètre de la compensation APF/Faire Face est un outil interactif, évolutif et, bien sûr, participatif. Plus vous serez nombreux à y répondre, plus fiable sera cette photographie inédite de l’effectivité et du degré d’application du droit à compensation en France. L’enjeu est de taille. Dix ans après la promulgation de la loi handicap de 2005, ce droit n’est toujours pas consolidé. En s’appuyant sur les résultats de ce baromètre, rendus publics à l’automne, l’Association souhaite voir élargir le périmètre trop restreint de la couverture des besoins en aides humaines. Des aides qui aujourd’hui ne comprennent ni les activités domestiques (courses, préparation des repas, ménage), ni l’aide à la parentalité (aucune aide humaine pour un père en fauteuil donnant le bain à son bébé, par exemple), ni l’assistance à la communication pour les personnes ayant des difficultés d’élocution.

Autres revendications importantes : l’abaissement des barrières d’âge, une véritable PCH pour les enfants et la révision, à la hausse, des tarifs et des plafonds des prestations car les bénéficiaires ne peuvent plus assurer les coûts restant à leur charge. D’autant plus que les interventions des fonds départementaux de compensation du handicap ne suffisent souvent pas, du fait de l’incertitude constante de leurs financements. Conséquence : certains allocataires doivent renoncer à l’aide humaine nécessaire ou au renouvellement de leurs aides techniques.

Ce baromètre constitue donc une occasion importante d’avoir des données précises sur les dysfonctionnements d’application du droit à compensation, les inégalités de traitement entre les territoires. Grâce aux données obtenues, il permettra aussi de pointer les dispositions réglementaires devant absolument évoluer (périmètre, tarifs…). À vos claviers, souris, contacteurs, licornes… sur compensationhandicap.fr ! Valérie Di Chiappari

A propos de Valérie Dichiappari

Lire aussi

Solidarité : la journée qui valait 3 milliards

Les trois milliards d’euros que rapporte la journée de solidarité financent une partie de la …

9 commentaire

  1. Pourriez vous m’aider ? je suis paraplégique et je souffre d’une PR ! Je suis classé en 3ème cat CPAM avec majoration Tierce Personne. Je ne m’en sors plus, je dois notamment changer de fauteuil roulant et je n’en ai plus les moyens. J’aurai besoin de davantage d’heures d’aide humaine et d’entretien pour mon jardin. Je n’arrive pas à entrer en relation avec la MDPH de BÉZIERS, je n’ai aucune réponse aux questions que je me pose, en conclusion pouvez vous m’aider, Merci d’avance;

    • Bonjour, pour joindre votre mpdph peut-être pourriez-vous appeler votre conseil départemental et votre CPAM? Pour votre nouveau fauteuil, il y a des accueils pour handicapés (comme c.a.t) qui donnent des fauteuils et Peut-être que l’association « bouchons d’amour » en aurait un pour vous? Bonne chance dans vos recherches

    • Bonjour
      Si c’est un fauteuil roulant il te suffit d’une ordonnance de ton médecin.
      Ensuite c’est pris en charge par la CPAM. Si problème appel une assistante sociale de la CPAM.
      Bon courage.
      Jérôme.

  2. J’AI signé la pétition concernant les droits de bénéficiaires de l’AAH et on me demande de confirmer : Comment?

  3. Bonjour, j’aimerais savoir si l’on peut trouver une voiture automatique avec boule au volant multifonctions coté gauche, ds les 1000€, essence.
    Merci de m’aider ds cette démarche.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *