Accueil > Autonomie > Aides Techniques > REAplan : un robot médical pour optimiser la rééducation des patients victimes d’AVC ou atteints d’IMC
Le principe du REAplan ? Mobiliser le bras du patient d'une manière interactive. Objectif ? Accroîre ses fonctions motrices.

REAplan : un robot médical pour optimiser la rééducation des patients victimes d’AVC ou atteints d’IMC

Dispositif robotisé novateur, le REAplan a pour objectif la récupération de la motricité des membres supérieurs. Il se destine aux personnes cérébrolésées, plus particulièrement aux adultes victimes d’un accident vasculaire cérébral (AVC) et aux enfants atteints d’infirmité motrice cérébrale (IMC).

Comment récupérer d’une lésion causée par un AVC ou en cas d’IMC ? En stimulant la plasticité cérébrale du patient, c’est-à-dire la capacité que possèdent ses neurones à se réorganiser afin de pallier les déficits fonctionnels engendrés. Axinesis, une start-up belge, issue de l’Université catholique de Louvain-la-Neuve, a développé dans ce but et en collaboration avec des centres de rééducation un robot de neuro-réadaptation appelé REAplan.
Le principe de ce dispositif d’assistance consiste à mobiliser le bras du patient. Pour cela, un effecteur distal (sorte de poignée) va entrainer dans un plan horizontal le membre supérieur dans des déplacements dont l’intensité (force et vitesse) est paramétrable.

Une aide interactive sur trois modes

La partie la plus innovante réside dans l’existence d’algorithmes de contrôle. Leur rôle ? Assister le patient de manière interactive en fonction de ses propres déficiences motrices. L’aide fournie s’adaptera ainsi en fonction des performances mesurées lors des exercices, performances qui varieront selon les stades de la récupération motrice. Ainsi, les mouvements de l’effecteur distal se déclineront en trois modes. Le premier, dit actif, consiste à ce que le membre du patient conserve simplement une trajectoire. Le deuxième, activo-passif, correspond à une assistance permettant à la fois de rester sur une trajectoire et de progresser le long de cette dernière. Enfin, le dernier mode, appelé passif, procure un accompagnement total : le dispositif exécute l’ensemble des mouvements, entraînant complètement le membre du patient avec lui.

La plasticité stimulée via des mouvements répétés

Grâce au logiciel REAlab, le système a également la faculté de mesurer en continu et d’interpréter les efforts d’interaction avec l’utilisateur. Ce qui lui permet d’interagir constamment avec ce dernier afin d’intensifier le programme de rééducation, dans les limites des protocoles de neuro-réadaptation actuelles. In fine, le but de cette interaction est de permettre au patient d’exécuter des déplacements de manière répétée et intense. Ces répétitions de mouvements vont engendrer un phénomène de plasticité cérébrale autour de la lésion. C’est cette réorganisation corticale (ou remodelage) qui va, en retour,  favoriser le réapprentissage moteur.

Le REAplan bientôt présent en France

Équipé d’un large écran plat, le dispositif permet également au patient de bénéficier d’un retour audio-visuel. Comme, par exemple, de suivre sur un circuit la trajectoire de la voiture guidée par sa main. Mais seul le personnel soignant, préalablement formé, sera à même de configurer et superviser l’interface : programmation et gestion des exercices d’évaluation ou de rééducation, suivi de l’évolution du patients, etc. Testée avec succès en Belgique et homologué CE, cette nouvelle technologie de réadaptation est en train d’établir ses premiers partenariats cliniques en France. O. Clot-Faybesse

A propos de Olivier Clot-Faybesse

Lire aussi

CES 2019 : des innovations pour plus d’autonomie

Salon dédié à l’innovation technologique grand public, le Consumer Electronic Show se termine ce vendredi …

16 commentaire

  1. Je souhaiterais savoir si Reaplan sera disponible près de montauban 82000 ?
    Merci de votre réponse sur mon e-mail.

    • Chère Madame, Cher Monsieur,

      Nous débutons tout juste la commercialisation du REAplan sur l’hexagone, et avançons avec les premiers hôpitaux et sites de rééducation les plus demandeurs de notre technologie.
      A ce jour, je n’ai encore rien planifié avec des centres MPR près de Montauban, mais serais très heureux de pouvoir passer sur la région pour y démontrer l’intérêt de notre dispositif.
      Auriez-vous à l’esprit un centre de rééducation en particulier près de Montauban ?
      Au plaisir de vous lire,

      Bien cordialement,

      Eric Hanesse
      Directeur Général
      AXINESIS

  2. pourrait on avoir une liste des cliniques en france ou cet équipement est présent

    • Cher lecteur,

      Comme l’a précisé son directeur général ci-avant, la phase de commercialisation débute à peine en France.
      Mais nous vous tiendrons informé des futures installations, ainsi que de la mise en fonction prochaine du site officiel de REAplan, qui recensera toutes les actualisés concernant ce dispositif.
      La rédaction

  3. un robot vient d’être mis au point TEMIA KEEOGO
    au canada qui supplée le manque de force pour les personnes handicapées des membres inférieurs,supprimant du même coup les douleurs en cas d’arthrose. Pour les anciens polios , cela semble assez prometteur. Connaissez vous ?

  4. Actuellement en poste d’adjoint municipal responsable de la santé et des handicapés à Noisy le grand (ville de 65000 hab.) en Seine st Denis,je désirerais savoir si vous envisagez d’installer prochainement une structure de REAplan dans notre région
    merci pour votre réponse

    • Cher Monsieur,
      Je connais bien Noisy le Grand (j’habite en région parisienne). Pour répondre à votre question : j’avance aussi vite que possible pour voir quelles institutions pourront recevoir un système comme le REAplan. A ce que je vois à ce jour, je pense que des sites comme la Fondation Hospitalière Sainte Marie (Noisy le Sec) ou les Hôpitaux de Saint Maurice devraient avoir une taille suffisante et des équipes spécialisées dans ces domaines. Sans pouvoir m’engager en leur nom… Si vous le souhaitez, prenons le temps de parler de cela un de ce jour. Je me déplacerai très volontiers à Noisy le Grand (eric.hanesse@axinesis.com).
      Bien cordialement,
      Eric Hanesse
      Directeur Général, Axinesis

  5. Je suis intéressé d’avoir plus d’info sur les bienfaits de ce robot sur la plasticité cérébrale.
    Agé de 54 Ans, au fil des années, nous constations de réels progrès.
    Je m’interroge sur la plasticité cérébrale.
    Je fais beaucoup d’informatique, et je joue beaucoup à des jeux sur ordinateur ?
    Peux-être, et sûrement a y t’il des conséquences sur la plasticité de mon cerveau, et je recherche des personnes compétentes qui pourraient m’aider à comprendre ce phénomène. On me dit tant que mon handicap s’améliore : c’est bien, mais à mon avis ne suffit pas de dire c’est bien : il y a une raison , pourquoi mon handicap s’améliore au fil des ans, hors je vieillit.
    Merci bien de prendre contact avec moi, via mon mail

    • Bonjour.
      Pour répondre très brièvement à votre question : plus vous stimulez votre cerveau, plus cela est favorable à votre rééducation. Et la stimulation prend des aspects multiples. L’idée de la robotique de rééducation est de permettre des séances très accompagnées pendant lesquelles vous pouvez effectuer un très grand nombre de mouvements, en c’est cette intensité de mouvements qui stimule au mieux votre cerveau et contribue à ce phénomène de plasticité. La robotique de rééducation complète en cela tout ce qui peut être fait par vos kiné/ergothérapeutes, dont le rôle est essentiel. Pour ce qui est de ce que vous apporte votre ordinateur, je ne peux pas statuer ici. Mais sur un système tel que le REAplan, nous parlons de récupération motrice, afin d’accompagner au mieux la récupération du mouvement (membres supérieurs).

      • Je suis d’accord avec vous. Je stimule en permanence ;
        je me sert de mon pied droit pour taper sur mon clavier d’ordinateur ; mûnir d’une semelle en carbone que j’enfile sur ma chaussure droite.
        A l’âge de 12 Ans, un kiné découvre que mon pied droit était plus « contrôlable ».
        A partir de là, on m’a installé une machine « ibm » avec un cache touche pour éviter de taper sur deux touches à fois, et au fur et à mesure que les années passe , j’ai plus besoin de mon cache touche.
        A l’âge de 23 / 25 ans, j’ai eu mon premier ordinateur  » un vic 32 de chez commodore ».
        Au fil du temps, j’ai évolué au rytme de l’évolution du l’informatique.
        En 2003, j’ai obtenu le diplôme de webmaster !
        Actuellement je m’occupe à « programmer » les horaires de messes de 22 Communes.
        TOut çà, pour vous dire ; que je crois beaucoup en la stimulation : en faite de taper toujours sur mon clavier , « répêter à longueur de journée ; je fais des mouvements répêtifs.
        tout ceci favorise, la plasticité cérébrale (moi, je crois)
        Quand le reaplan vient en france ?
        Cà peut être intéressant à essayer ; de même, j’ai un fauteuil électrique, et j’ai fait beaucoup de progrès pour le conduire : c’est à force faire, qu’on progresse, moi,je le crois.
        AVez-vous pu constater des progrés avec d’autres personnes en utilisant le REAPLAN en Belgique ?
        Avec mes sincères remerciements,
        P.CARDINET

  6. Bonjour,

    Je suis intéressée par votre robot, je suis du 91 et ma fille a la diplegie spastique est suivie à la fondation poidatz à st-fargeau. Où se trouve vos robot en ile-de-france ?

  7. Bonjour Mr Eric Hanesse et son equipe,

    Actuellement j’habite pres de Metz avec mon enfant avec une attente cerebrale, nous avons un grande espoir sur des machines comme la votre par rapport a la plasticite cerebrale.
    ou est-ce qu’on peut trouver des centres en france, belgique, allemagne, luxembourg ou reaplan a ete deployé?
    merci d’avance

  8. Bonjour à tous,
    La plasticité du cerveau est un facteur majeur à la fonctionnalité neurologique
    Plus le cerveau travaille plus l élasticité est performante Réa plan est un moyen sûr et pratique qui permet aux patients qui ont eu un AVC ou une infirmité motrice cérébrale de récupérer des fonctions neuro motrices.

    Belle innovation !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *