Accueil > Société > Soins palliatifs : Marisol Touraine dévoile son plan national pour 2015-2018
Marisol Touraine, la ministre des affaires sociales.

Soins palliatifs : Marisol Touraine dévoile son plan national pour 2015-2018

La ministre des Affaires sociales et de la Santé a annoncé la mobilisation de 190 millions d’euros pour mener ce plan national des soins palliatifs et accompagnement en fin de vie. 

« Les soins palliatifs permettent d’apaiser les souffrances des personnes en fin de vie. Mais l’accès à ces soins reste très inégal selon les territoires. Avec ce plan, nous donnons les moyens à nos concitoyens d’envisager plus sereinement la fin de leur vie : nous donnons aux professionnels les moyens de les accompagner pour qu’ils puissent être en capacité de la préparer, de l’organiser, dans l’apaisement et la dignité », a rappelé Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes. Pour mettre en place les aménagements prévus par le Plan national pour le développement des soins palliatifs et l’accompagnement en fin de vie, 190 millions d’euros sont mobilisés sur trois ans.

Trente équipes mobiles

Il existe actuellement de nombreuses inégalités d’accès aux soins. Afin d’y remédier, Marisol Touraine a détaillé les modalités de son Plan national pour le développement des soins palliatifs et l’accompagnement en fin de vie. Et ce plan affiche deux priorités : développer les prises en charge à domicile et placer le patient au cœur du dispositif. Ainsi, dès 2016, trente nouvelles équipes mobiles de soins palliatifs doivent être mises en place sur l’ensemble du territoire. Elles permettent de donner aux professionnels une plus grande expertise et une meilleure coordination.

Jeudi 3 décembre, lors d’un déplacement à la Fondation Œuvre de la Croix Saint-Simon (Paris), la ministre a aussi annoncé son intention de réduire les inégalités d’accès aux soins palliatifs. Pour cela, des unités de soins palliatifs dans les territoires qui en sont dépourvus seront créées. D’ici 2018, le gouvernement souhaite que chaque région dispose d’au moins un lit de soins palliatifs pour 100 000 habitants. Dès 2016, au moins six nouvelles unités existeront.

Autre axe important de ce plan, l’information du patient. Il doit être placé au cœur des décisions qui le concernent et connaître ses droits. Pour cela, un centre national dédié à la fin de vie et aux soins palliatifs va voir le jour afin de mettre en place, d’ici un an, une campagne de communication. Enfin, il est primordial de former le personnel soignant. Marisol Touraine souhaite accroître les compétences des professionnels et des acteurs concernés. Comment ? En décloisonnant la formation aux soins palliatifs et en créant une filière universitaire dédiée à ces enjeux spécifiques. Par Johanna Amselem

 

A propos de Johanna Amselem

Johanna Amselem
Journaliste spécialisée dans les thématiques de santé.

Lire aussi

Politique du handicap : « Pour une égalité concrète, il faut un traitement différentiel »

Le titre de l’ouvrage qu’Emmanuelle Fillion cosigne avec Pierre-Yves Baudot annonce la couleur : Le …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial