Accessibilité : des applis sur mobile pour une ville plus facile

Publié le 12 avril 2016 par Franck Seuret

L’application mobile I wheel share vient d’être officiellement lancée. Ses utilisateurs y partagent leurs expériences sur l’adaptation de tel ou tel site à leur handicap. Jaccede a ouvert la voie de l’accessibilité collaborative, il y a six ans, dans un registre un peu différent.

Le nom sonne comme une promesse de partage. I wheel share : un jeu de mots sous influence anglaise entre I will share (je partagerai) et wheelchair (fauteuil roulant). Cette application pour téléphones mobiles et tablettes permet aux personnes en situation de handicap de partager leur expérience, positive ou négative, sur l’accessibilité d’un lieu ou d’une activité. La soirée de lancement s’est déroulée le 5 avril, plus de deux ans après les premières démarches. L’appli est cependant téléchargeable, gratuitement, depuis fin 2015, sur l’App Store ou Google Play .

500 expériences partagées sur I wheel share

« Nous avons aujourd’hui plus de 500 points d’expériences géolocalisés », a précisé sa fondatrice, Audrey Sovignet, sur le plateau de LCI. Ils ne sont, pour le moment, visibles que via les applis et non sur le site. « Nous sommes à la recherche de fonds, entre autres, pour développer les services offerts, dont la mise en ligne », explique-t-elle. Surtout, I wheel share ambitionne de constituer une véritable communauté. « De nouvelles fonctionnalités vont arriver, notamment la possibilité d’échanger en messagerie privé entre utilisateurs », explique-t-elle. Un Marseillais pourra, par exemple, conseiller un Rennais en visite dans sa ville, via l’appli.

35 000 sites renseignés sur Jaccede

I wheel share a profité d’une large couverture médiatique, mais cette application n’est pas la seule sur le terrain de l’accessibilité collaborative. En France, l’application gratuite Jaccede, lancée en 2010, fait figure de pionnier. « Nos contributeurs ont renseigné l’accessibilité de 35 000 lieux, en France essentiellement. Des établissements recevant du public pour la plupart mais aussi des lieux de promenade », souligne Damien Birambeau, le président de l’association du même nom, créée en 2006.

Les adresses sont également en ligne sur le site jaccede.com
Les adresses sont également en ligne sur le site jaccede.com

Des différences d’approche

Contrairement à I wheel share, Jaccede recense uniquement des adresses accessibles. « Elles le sont plus ou moins, selon les capacités de chacun, mais nous nous situons volontairement dans une démarche positive », ajoute-t-il. Les informations sont également en ligne sur son site. Autre différence d’approche : I wheel share est davantage basé sur le retour d’expérience quand Jaccede privilégie les données techniques. « Et nous allons lancer une nouvelle version en juin, qui offrira davantage de possibilités de filtrer sa recherche en fonction de ses propres critères », précise Damien Birambeau. Une promesse de personnalisation. Franck Seuret

Deux autres outils

– wheelmap.org : cette carte interactive veut répertorier les lieux publics accessibles aux utilisateurs de fauteuils roulants partout dans le monde. Un site internet existe ainsi qu’une application pour Iphone et une application pour Android. Mais peu de sites sont renseignés, en France.

accessible.net : cette base de données recense des « lieux d’intérêt » accessibles. Mais ici, les informations sont fournies par les gestionnaires des établissements et non par les utilisateurs. De plus, seul un site existe et aucune application. Enfin, si les données sont très précises, la base est encore embryonnaire…. et essentiellement composée des bureaux de Poste.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *