Accueil > Arrêt sur la toile > Victime des attentats de Boston, elle prend le départ du marathon trois ans après

Victime des attentats de Boston, elle prend le départ du marathon trois ans après

Spectatrice du marathon, Adrianne Haslet-Davis a perdu sa jambe gauche lors des attentats de Boston qui ont endeuillé cette manifestation sportive en avril 2013. Guérie et appareillée, cette danseuse professionnelle de 35 ans a décidé de participer à l’édition 2016. Un beau pied de nez au destin !

Le 15 avril 2013, Adrianne Haslet-Davis est venue assister au marathon en simple spectatrice. Elle y laissera sa jambe gauche, mais pas le goût de vivre. Trois ans après ces terribles attentats de Boston qui ont tué trois personnes et blessé 264 autres, la jeune danseuse professionnelle amputée au-dessous du genou a décidé de participer à son tour au plus vieux marathon annuel au monde. 25 000 coureurs ont pris le départ de la 120e édition de cette course lundi 18 avril 2016. Depuis six mois, la jeune femme s’entraînait pour relever ce défi sportif et affronter le souvenir douloureux de cette tragédie dont elle a été victime. Un magnifique témoignage de résilience.

Courir pour faciliter l’accès aux prothèses pour d’autres personnes amputées comme elle

© Compte instagram Adrianne Haslet-Davis
© Compte instagram Adrianne Haslet-Davis

Équipée depuis 2014 d’une prothèse qui lui a permis de reprendre la danse, Adrianne a décidé de courir pour l’association Limbs for Life au profit de laquelle elle a déjà collecté plus de 17 000 dollars. Son idée ? Pouvoir faciliter l’accès aux prothèses pour les personnes qui n’en ont pas les moyens. Et leur permettre de retrouver, comme elle, l’enthousiasme et l’envie de faire des projets. Signalé par Claudine Colozzi

 

À lire sur le Huffington Post

A propos de Claudine Colozzi

Claudine Colozzi
Journaliste société - culture, mettant en valeur des femmes et des hommes au parcours inspirant.

Lire aussi

Fin de vie : « La demande exceptionnelle d’Alain Cocq nous imposait une réponse exceptionnelle. »

Faute de pouvoir bénéficier d’une assistance médicale active pour mourir, Alain Cocq, atteint d’une maladie …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial