Accueil > Santé > Maladie de Charcot : les effets bénéfiques du sirop d’érable
Le sirop d'érable aurait un effet bénéfique contre la maladie de Charcot.

Maladie de Charcot : les effets bénéfiques du sirop d’érable

C’est un aliment plutôt inattendu qui vient de livrer ses nouveaux secrets. Le sirop d’érable pourrait être efficace pour lutter contre le développement de la sclérose latérale amyotrophique (SLA). Explications.

Deux étudiantes québécoises de l’Université de Montréal sont à l’origine d’une découverte étonnante. Catherine Aaron et Gabrielle Beaudry ont mis en évidence l’efficacité du sirop d’érable dans l’apparition de la sclérose latérale amyotrophique (SLA), maladie aussi baptisée Maladie de Charcot. Elles ont réalisé leurs recherches sur des vers génétiquement modifiés pour présenter une paralysie comme celle des malades atteints par la SLA. Certains vers ont bénéficié d’un régime modèle et d’autres d’un régime auquel avait été ajouté du sirop d’érable. Les recherches ont mis en évidence qu’un régime contenant 4 % de sirop d’érable a diminué de 17 % la paralysie chez les vers étudiés. Les deux scientifiques, citées par Femme Actuelle, ont expliqué « le sucre qu’il contient est bon pour les neurones, et l’acide gallique et le cathécol, qui sont des polyphénols, sont de puissants antioxydants qui ont une action neuroprotectrice ». Dans un communiqué diffusé par l’Université, Martine Therrien, doctorante au Centre de recherche du Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CRCHUM) souligne que « dans le sirop d’érable pur, ces polyphénols sont en faible concentration. C’est donc probablement un effet combiné du sucre et des polyphénols qui empêche l’apparition de la maladie chez les vers ».

La maladie de Charcot est une maladie neurologique héréditaire qui touche environ une personne sur 2 500. Cette pathologie du système nerveux est liée à l’atteinte des nerfs périphériques. « Elle se caractérise par une faiblesse musculaire progressive qui atteint notamment les extrémités des membres », décrit l’Inserm.

Les résultats de cette étude ont été publiés dans le Journal of Agricultural and Food Chemistry. Actuellement, il n’existe aucun traitement pour soulager la maladie de Charcot. Mais cette découverte ne redonnera pas tout de suite espoir aux patients. Se gaver de sirop d’érable pourrait avoir d’autres effets délétères sur l’organisme.  « Les humains qui prendraient des quantités comparables de sirop d’érable risqueraient de souffrir de maladies chroniques comme le diabète de type 2 ou l’obésité », nuance Alex J. Parker. Ce dernier a réalisé d’autres recherches sur ces vers qui ont permis de découvrir des molécules qui seront testées prochainement chez des patients. Johanna Amselem

A propos de Johanna Amselem

Johanna Amselem
Journaliste spécialisée dans les thématiques de santé.

Lire aussi

Dossier douleur et handicap : trouver sa porte de sortie

Chronique, neuropathique, fantôme…  : la douleur altère le quotidien de nombreuses personnes en situation de …

Un commentaire

  1. Avatar

    Le « prochainement » dans la dernière phrase permettrait sans doute de progresser avec cette molécule à moyen terme. Il faut l’espérer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial