Accueil > Arrêt sur la toile > Nouvelle avancée sur l’ataxie cérébelleuse, côté génétique

Nouvelle avancée sur l’ataxie cérébelleuse, côté génétique

Une avancée notable marque l’actualité scientifique du CNRS, via l’Institut du cerveau et de la moelle épinière (ICM) : l’identification d’un gène impliqué dans l’ataxie cérébelleuse, le gène calpain-1 (CAPN-1). Cette découverte fait l’objet d’une publication dans la revue Cell Reports. Elle résulte d’une collaboration internationale entre les équipes d’Alexis Brice à l’ICM, de Michel Baudry à la Western University of health sciences à Pomona (CA, USA) et de Henry Houlden à l’UCL (Institut de neurologie à Londres).

Le rôle clé de la protéine calpain-1

Ces chercheurs ont mis en évidence des altérations du gène calpain-1 en étudiant le génome de cinq patients atteints d’ataxie cérébelleuse*. Cela signifie donc que cette protéine a une activité neuro-protectrice et qu’elle joue un « rôle clé dans le développement du cerveau et de la plasticité synaptique ». De quoi ouvrir de nouvelles perspectives thérapeutiques pour le traitement de ce type de pathologie. Élise Jeanne

* Maladie neurodégénérative du cervelet se manifestant par des troubles moteurs et de l’équilibre, dont certaines formes sont héréditaires.

À lire sur cnrs.fr

A propos de Valérie Dichiappari

Valérie Dichiappari
Rédactrice en chef.

Lire aussi

Dyslexie : la lampe Lexilight promet d’aider à lire

Lors du dernier salon Consumer Electronics Show (CES) à Las Vegas, une start-up française a …

Un commentaire

  1. Avatar

    Bjr je suis contente de lire un bon article sur l ataxie de Friedrich car j ai un frère de 55 ans et un soeur de 57 ans qui en sont atteints merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial