Accueil > Santé > Recherche/Sciences > Paraplégie : mobilité retrouvée avec une technique de rééducation innovante
Le Dr. Miguel Nicolelis (à droite) travaillant sur le projet Walk Again (Marcher à nouveau) © nbcnews

Paraplégie : mobilité retrouvée avec une technique de rééducation innovante

Grâce à l’utilisation de la réalité virtuelle, plusieurs personnes atteintes de paraplégie de longue date ont pu regagner une capacité de mouvements volontaires. Pour les scientifiques à l’origine de ces résultats, il s’agit d’une percée sans précédent.

Des chercheurs américains (Université de Duke, Caroline du Nord) ont mené une étude sur huit personnes présentant des lésions de la moelle épinière depuis trois à treize ans. Pendant vingt mois, ces patients paralysés des deux jambes ont été immergés dans la réalité virtuelle. Tous ont vu une amélioration de leurs motricité et sensations ainsi qu’un contrôle partiel de leurs jambes. Certains ont même réussi à remarcher, d’autres à conduire ou à avoir des relations sexuelles. Les résultats, publiés dans la revue Scientific Reports, sont spectaculaires.

Combinaison d’exercices cérébraux et physiques

En quoi consiste cette rééducation innovante ? Tout d’abord, elle emploie une interface cerveau-machine. À savoir un système de liaison directe entre le cerveau et un ordinateur, sans implantation de puces ou stimulateurs. La communication se fait via un casque d’électrodes placé sur le crâne du patient. Il capte les signaux associés aux mouvements envoyés par le cerveau afin de permettre aux logiciels de les déchiffrer.

Chaque paraplégique a dû s’imaginer en train de marcher à l’aide d’un avatar virtuel. En plus de cette immersion intensive dans un environnement virtuel, la rééducation des patients a été renforcée par des signaux visuels et tactiles donnant la sensation de toucher le sol ainsi que par des exercices physiques, notamment sur tapis roulant, grâce à l’emploi d’exosquelettes et des structures de soutien du corps pour la marche.

Baisse du degré de paraplégie pour sept patients

Au bout d’un an à combiner ces différents entraînements, les sensations et le contrôle musculaire de quatre patients se sont suffisamment améliorés pour que leur niveau de paralysie soit requalifié de totale à partielle. Au bout de vingt mois, ce nombre est passé à sept. La plupart d’entre eux ont également bénéficié d’une amélioration du contrôle de la vessie et du fonctionnement des intestins.

Chez les hommes, les rapports sexuels ont été rendus possibles grâce à l’obtention d’érections. Mais c’est pour deux femmes, paralysées depuis plus de dix ans, que les meilleurs résultats ont été enregistrés. Soutenue par une sorte de harnais, l’une bouge volontairement ses jambes quand l’autre s’assoit et conduit.

Réactivation probable de nerfs résiduels

« Jusqu’à présent, personne n’avait observé la récupération de fonctions motrices chez un patient tant d’années après un diagnostic de paralysie complète des membres inférieurs », souligne le Dr Miguel Nicolelis, qui a dirigé cette étude. Comment alors des avancées aussi prometteuses ont pu être obtenues ? Cette rééducation, en faisant réapparaître la représentation des membres inférieurs dans le cerveau, aurait probablement réactivé des nerfs de la moelle épinière. Nerfs ayant survécu au traumatisme à l’origine de la paraplégie. Bien qu’en petit nombre, « ces fibres nerveuses résiduelles seraient suffisantes pour véhiculer des signaux de la zone du cortex moteur du cerveau à la moelle épinière », précise le Dr Nicolelis.
Une seconde étude devrait déterminer combien de temps il serait souhaitable de poursuivre cette rééducation, même allégée. Celle-ci pourrait être testée dans l’avenir sur des patients paralysés depuis peu ou souffrant d’autres pathologies (AVC, maladies dégénératives). Enfin, une réduction de son coût reste envisageable pour permettre sa diffusion. O. Clot-Faybesse

A propos de Olivier Clot-Faybesse

Lire aussi

Nouvelles technologies : des oreillettes à l’écoute du cerveau

Avec des capteurs intégrés dans des écouteurs, la start-up Naox technologies veut faciliter l’usage de …

3 commentaire

  1. LECOMTE COURIVAUD EVELYNE

    Bonjour, celà fait 2 mois que le père de mes enfants à eu son accident de randonnée, il a été opéré il est paraplégique niveau taille et attend avec impatience 1 place pour centre de rééducation maïs pas de place, on a demandé son transfert pour Bruges pour rapprochement familial, et en attendant ne fait que très peu de kiné a perdu tous ses muscles,les journées sont longues sans bouger et sortir , rien n’avance il se pose beaucoup de questions il est actuellement a l’hôpital de Perpignan le transfert est long !
    Merci pour vos conseils car on se sent impuissant face à l’administration

  2. Bonjour est ce que cette étude continue ? Serait il possible de faire participer une personne tétraplégique complète sportif de haut niveau et avec un mental d’acier ? Merci par avance je peux vous fournir un dossier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *