Accueil > Arrêt sur la toile > L’amour au prix de l’AAH

L’amour au prix de l’AAH

Les histoires d’amour finissent mal en général, comme le chantaient les Rita Mitsouko. Celle d’Andy, bénéficiaire de l’allocation adulte handicapé (AAH), en particulier. Après avoir emménagé avec Paul, cette jeune femme a perdu le bénéfice de l’AAH. Elle s’est retrouvée dépendante financièrement de lui et leur romance n’y a pas résisté.

Animation vidéo de 5 minutes

Kevin Polisano raconte l’histoire imaginaire d’Andy et Paul dans une animation vidéo de cinq minutes. Mais toute ressemblance avec des personnes ayant vraiment existé n’est pas fortuite. Ce doctorant veut en effet dénoncer la prise en compte des ressources du conjoint pour déterminer le montant de l’AAH. Toutes les données chiffrées qu’il utilise sont donc bien réelles. Si comme Paul, votre amoureux(se) gagne plus de 2 200 € net par mois, vous n’avez plus le droit à l’AAH.

Appel à contribution

Le mode de calcul de cette allocation est donc « hostile à la vie de couple ». Kevin Polisano l’avait déjà démontré sur son blog. ll le clame désormais sur la chaîne Youtube et la page Facebook qu’il vient de créer : l’AAH investigation. Il y présentera « une collection d’enquêtes » sur des questions relatives à l’AAH.

Le prix de l’amour, sa première vidéo, a déjà été visionnée plus de 90 000 fois. Comme il ne souhaite pas lier leur diffusion à de la publicité, il a lancé un appel à contribution sur tipeee.com. L’argent récolté lui permettra d’investir dans le matériel nécessaire. Signalé par Franck Seuret

À voir sur L’AAH investigation

A propos de Franck Seuret

Lire aussi

France Inter : le prix de l’amour… avec un handicap

Dans sa chronique de ce mercredi 13 novembre sur France Inter, l’humoriste Nicole Ferroni a …

14 commentaire

  1. Une vraie honte, bientôt les personnes handicapés ont de moins en moins de ressources et dire qu’une certaine ministre de la santé et sa secrétaire d’état se targue de faire beaucoup pour les personnes handicapés

  2. Et oui je fais partis de ces personnes qui parce que sont compagnon travail et dépasse leurs plafond ne touchent plus rien …Alors q’avant de tomber malade je travaillais…Je touchais un peux plus que le SMIC…Alors imaginez du jour au lendemain plus rien…Je ne travaillais pas pour le plaisir…J’en avais besoin…J’avais encore trois enfants à la maison…C’est une honte…Ouvint toues les cotisation…De quel droit ils mettent un plafond…Je dépends d’une personne financièrement…Alors que j’ai toujours été independante…fautt’il choisir entre l’Amour ou l’AAH??? Je suis dégouté !!!!

  3. DOUBLE PEINE QUI NOUS ENFONCE ENCORE UN PEU PLUS…..C’EST A VOMIR, PRENEZ DONC NOTRE PLACE MESSIEURS LES DECIDEURS DE LOIS A LA CON !

    • c’est justement parcequ’ils ne veulent pas prendre notre place ( des fois que cela soit contagieux )et qu’ils désire plus que tout garder leurs privilège et s’en crée d’autre car l’argent qui part dans la poche des handicapé ne vas pas dans la leur et c’est pourquoi toutes leur lois amène progressivement mais surement aux abîmes comme si nous étions des parias de la société, qui bien souvent est responsable d’un handicape ne serais-ce que les accidenté du travail ou les accidents médicaux et puis tout les autres ; en France il est clair qu’un citoyen a des droit de vie et de dignité et de travail et de logement, et là les personnes handicapé se sente exclus de ces droits, ils ont le droit de vote certes , mais au jour d’aujourd’hui même se droit semble disparaître et pas seulement pour les personnes handicapé .

  4. je ne suis pas étonnée, je suis colocataire avec un monsieur atteint de sep la mdph de plerin lui alloue une allocation qu il n a jamais percue, il m a declarée en regle au cesu de st etienne tout en regle et deux mois apres toujours rien, revision du dossier nouvelle aide l aidant familial sauf que ce n est pas geré par le cesu il faut etre ascendant ou descendant donc du n importe quoi donc il a refusé cette aide et pour le materiel para-médical qu il doit acheter dans l urgence pas pris en charge il faut faire la demande six mois avant et passer en commission c est honteux .

  5. Et pour nous, les concubins ou conjoints salariés,c est suppression de la prime d activité ………. Un grand n importe quoi ce gouvernement …….

  6. Moi trés sincerement je dit plus rien,concernant cette maudite loi et ce scandaleux plafond de ressources des conjoints (es).
    J’ai dejà ecrit des centaines de commentaires ici concernant ce probleme et je ne voyais personne preocupée avec ce probleme,donc je m’arrete de me battre.
    Pourquoi je vais perdre mon temps et mon latin si d’autres personnes handicapés (beaucoup meme)sont dans la meme situation et n’attendent qu une seule chose que tout le tombe du ciél sans rien faire ni rien protexter?
    Et ben non du ciél la seule chose que tombe sans la demander ni la contexter c’est la pluie.
    Merci,cordialement.
    PS: faites comme vous voulez toutes et touts,mais moi je laisse tout tomber (c’est triste et dommage) mais c’est la vie,j’ai dejà soufert sans pouvoir vivre dignement avec mon plus que tout mon coeur,le sang de mon sang la chaire de ma chaire (ma fille) 18 ans dejà que sont passées trés vite et elle meme n’arrive pas encore à comprendre pourquoi,cette maudite loi scandaleuse et redicule existe en plein XXIe siécle.

  7. En effet, c’est tout à fait scandaleux. Devoir choisir entre sa vie privée et son indépendance, c’est de la pure discrimination. Il faut attaquer en ce sens. Ces lois sont inhumaines et discriminatoires.

  8. c’est honteux de vivre comme ça au 21ème siècle il aurez des lois qui serez à changer concernant les personnes en situation du handicap. Donc j’espère que le prochain gouvernement fera mieux c’est pas parti gagner.

  9. Bonjour,

    C’est exactement notre cas avec mon épouse qui est en incapacité total de travail depuis 20 ans. Mes revenus ayant légèrement augmentés son Aah a énormément diminuée. Globalement, plus je gagne moins elle est handicapée !
    Au final si je prend un boulot à temps partiel au smic, j’aurais le droit la prime d’activité, au RSA et mon épouse a l’Aah complète et probablement à l’APL. De plus, j’aurai plus temps pour l’aider au quotidien. Question : Dois-je continuer à aller travailler ?

  10. Personnellement handicapee, j ai toujours du choisir entre me mettre en couple ( avec le risque de ne plus rien toucher + risques inherents a la gent feminine concernant les violences) et mon indépendance, payee tres cher, de par la solitude, et de par la galere quotidienne, en premier lieu, financière, mais pas que… le soutien moral, l entraide, la perspective de l avenir autrement que seule.. et bien d autres aspects négatifs. Moi je suis célibataire, je suis trop fragile financièrement pour prendre un risque que je sais tres grand. Je pense que peu d hommes (puisque je suis une femme), accepteraient de me prendre a charge, totalement ou meme partiellement, d autant que l argent est toujours source de conflit. Et je serai tres malheureuse de devoir dependre de la personne. Et surtout, je ne pense pas que ce serait viable 2 minutes.. Resultat, je suis une éternelle celib de 45 ans…qui a parfois ete obligee de frauder sur son statut familial; je reconnais l avoir fait par précarité,de maniere temporaire. Mais pas le choix. Avec cette politique de merde, tu ne vis pas, tu vivotes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *