Accueil > Arrêt sur la toile > Sur le net, L’Esprit Sorcier décortique notre cerveau
Le projet Iseult, le plus grand IRM au monde pour voir nos neurones comme on ne les a jamais vus. © DR

Sur le net, L’Esprit Sorcier décortique notre cerveau

Dans son dernier dossier, l’émission de vulgarisation scientifique diffusée sur Internet, L’Esprit Sorcier, explore le fonctionnement de notre cerveau et les enjeux actuels de la recherche.

De son fonctionnement à ses mystères, en passant par l’histoire de son exploration : c’est un tour complet de notre cerveau que propose le nouveau dossier de L’Esprit Sorcier. Le rôle de la matière grise et la matière blanche, la structure d’un neurone, les connexions électriques transmettant l’information, etc. sont expliqués.

On comprend en quoi « le cerveau [est] une machine hyperconnectée ». Comment il apprend à lire, où il stocke les images, les sons et nos émotions. Le tout via des vidéos et animations ludiques.

L’imagerie pour percer les mystères du cerveau

Avec l’aide de chercheurs du Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA), Fred, l’animateur, nous fait aussi voyager dans le temps. Il relate l’évolution des techniques d’observation et d’exploration de cet organe. Nous voyageons ainsi des débuts de l’imagerie médicale en 1835 à ceux de l’IRM dans les années 1970.

Et de nous entraîner vers des projets futuristes. Voici donc Iseult visant à élaborer le plus puissant appareil IRM du monde et à permettre d’en apprendre davantage sur le fonctionnement de notre cerveau ainsi que sur ses dysfonctionnements.

En effet, notre boîte crânienne recèle encore bien des secrets et les chercheurs misent sur les nouvelles technologies d’imagerie médicale pour les percer. Ils pourront ainsi mieux soigner des pathologies comme l’autisme, la schizophrénie, la bipolarité, la maladie d’Alzheimer ou encore de Parkinson. De là à pouvoir un jour lire dans nos pensées…. Signalé par Élise Jeanne

À voir lespritsorcier.org 

A propos de Valérie Dichiappari

Valérie Dichiappari
Rédactrice en chef.

Lire aussi

Fin de vie : « La demande exceptionnelle d’Alain Cocq nous imposait une réponse exceptionnelle. »

Faute de pouvoir bénéficier d’une assistance médicale active pour mourir, Alain Cocq, atteint d’une maladie …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial