Accueil > Autonomie > « Monsieur Macron, seriez-vous capable » de vivre avec deux heures d’aide humaine ?
En une semaine, la vidéo de Sarah Salmona a été visionnée plus de 300 000 fois. Et plusieurs médias ont consacré un article à ce témoignage de trois minutes sur la réduction du nombre d'heures d'aide humaine.

« Monsieur Macron, seriez-vous capable » de vivre avec deux heures d’aide humaine ?

Dans une vidéo, une professeur de Français atteinte de myopathie interpelle le président de la République sur la réduction des heures d’aide humaine. Son témoignage fait le buzz sur les réseaux sociaux.

Sarah Salmona parle face caméra. Comme pour planter ses yeux dans ceux d’Emmanuel Macron à l’intention duquel elle a posté cette vidéo sur son compte Facebook. En une semaine, celle-ci a été visionnée près de 350 000 fois. Plusieurs médias – 20 minutes, Huffington Post, FranceInfo, etc. – ont consacré un article à ce témoignage de trois minutes, demandant au président de la République de « résoudre le problème des restrictions d’aide humaine ». Et Sarah Salmona devrait passer au journal télévisé de 13h, ce mardi 27 juin, sur France 2.

80 % de ses heures d’aide humaine supprimées

Le ton est posé, mais l’indignation et la colère pointent par moments. La jeune femme, atteinte d’une myopathie qui la contraint à se faire assister dans de nombreux gestes de sa vie quotidienne, expose sa situation au président de la République. En septembre 2015, le conseil départemental des Yvelines a supprimé 80 % de ses heures d’aide humaine. « Parce qu’il n’a plus les moyens, parce qu’il n’a pas de budget. »

2 heures et 22 minutes d’aide par jour

« Je n’ai plus aujourd’hui que 2 heures et 22 minutes d’aide par jour pour vivre, assène cette professeur de Français. 2 heures et 22 minutes pour me lever le matin, me doucher, m’habiller, sortir de chez moi pour aller travailler, rentrer, me déshabiller, me coucher, avaler mes trois repas par jour, sortir faire mes courses sans oublier d’avoir une vie sociale et d’aller aux toilettes. » Elle n’a plus qu’à porter l’estocade. « Monsieur Macron, avec toutes vos capacités, aussi extra-ordinaires soient-elles, en seriez vous capable ? »

Obligée d’être aidée par ses parents

Pour Sarah Salmona, comme pour n’importe qui dans la même situation, c’est mission impossible. Alors, pour qu’elle puisse continuer à vivre chez elle et travailler, ses parents l’aident. Matériellement et financièrement. C’est ce qu’elle expliquait dans le témoignage vidéo que faire-face.fr avait recueilli en mars. « Je ne suis pas un cas isolé », martèle-t-elle.

La compensation, oubliée par Emmanuel Macron

« Il y a une mesure dont vous n’avez pas parlé et qui me paraît fondamentale, pointe Sarah Salmona. C’est celle de garantir à des citoyens comme moi en situation de handicap, suffisamment d’aide humaine pour leur permettre de vivre une vie digne et autonome. »

Le programme d’Emmanuel Macron était en effet totalement muet sur cette question de la compensation. Et dans ses quelques prises de parole, sa secrétaire d’État chargée des personnes handicapées ne l’a jamais évoquée. « Monsieur Macron, je vous supplie de nous garantir une place et un avenir en France. » Franck Seuret

A propos de Franck Seuret

Lire aussi

Camping-car accessible : deux nouveaux modèles à la location

Passer ses vacances en camping-car ? Pourquoi pas. D’autant que pour la saison 2018, la …

7 commentaire

  1. Les promesses de la loi 2005 effacées par les faits ou par une volonté de non faire.

  2. Les personnes handicapés aujourd hui vivent aux dépends des jeunes faute de moyens financiers donc humaines
    Vous connaissez beaucoup de personnes qui travailleraient à votre place bénévolement dans un monde où tout n est que questions d ARGENT
    Meme un babysitter est mieux remuneres que nos aides humaines necessaire a notre quotidien

  3. Une honte ! Comment peut on laisser faire une chose pareille ? Il faut vous battre et ne pas baisser les bras. Que fait la secrétaire d’état devant de telles injustices ?
    Moi, je mène aussi un combat, mais pour une autre raison, la Caf m’a supprimé mon droit à l’aah depuis plusieurs mois ; après de nombreuses démarches, toujours pas de réponse !
    Mais que font nos politiques ?
    On s’en prend toujours aux plus faibles, il s’agit là d’une question financière, on puise chez les plus démunis et les plus faibles!
    Sarah, je suis de tout cœur avec vous et prête à signer une pétition.

  4. oui effectivement les handicapés sont les grands oubliés. Moi j’ai une S.E.P. et je ne l’ai pas choisie mais en subit les conséquences au quotidien. QUE FAIRE QUAND ON EST EN FAUTEUIL ROULANT IMPOSSIBLE DE SE LEVER SEULE DU LIT IMPOSSIBLE DE FAIRE SA TOILETTE IMPOSSIBLE DE SE COUCHER SEULE IMPOSSIBLE DE FAIRE LE TRANSFERT FAUTEUIL ROULANT/ WC TOUJOURS ATTENDRE DE L AIDE POUR TOUT MAIS IL VAUT MIEUX LA MORT COMME CA ON NE SOUFRE PLUS NI PHYSIQUE ET SURTOUT PSYCHOLOGIQUEMENT ALORS SI VOUS VOULEZ PAS METTRE LES MOYENS HUMAINS ET FINANCIER AUTORISEZ AU MOINS LE SUICIDE ASSISTE OU L EUTHANASIE COMME CA IL N Y AURA PLUS DE PROBLEME

  5. Alitée strict depuis le 15 décembre, aucune PCH puisque je suis en HAD Qui n’assure que les soins et le nursing le matin!!! Toujours pas de décision, je vis seule, ne suis pas eLsheimer, ni déficiente cérébrale, juste paraplégique ,n’ai pas 60 ans, 770 € DE pension, 10 DE trop pour demander AAH… juste droit à la présentation de repas, ni courses ni cuisine,ni entretien affaires perso. 3h30 AIDE par jour tout à ma charge. Je pourrai prétendre de l’aide si j’étais autonome enfauteuil, pour accompagnement courses rangements, et AIDE toilette… on marche sur la tête.

  6. La caf 77 viens de coupée tout mes droits, la AAH, Apl, et autres je n’est plus rien pour vivre, depuis le mois
    de janvier 2018, et pourtant j’ai 80 % d’invalidité, depuis 1984.
    J’avais déposé mon dossier de renouvellement de ma reconnaissance handicapé à MDPH depuis janvier 2017,
    mais le dossier passera à la commission que le 14/03/2018.
    Et je ne connais pas la raison pour laquelle ils ont
    coupé mes droits.
    Merci par avance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *