Accueil > Emploi > APFinity, accompagnement local et global vers l’emploi des personnes handicapées
Pour la moitié des personnes accompagnées dans le cadre d'APFinity, les sorties du dispositif sont positives, avec un emploi – généralement en CDD – ou une formation à la clé.

APFinity, accompagnement local et global vers l’emploi des personnes handicapées

En 2015, l’APF du Gard créait APFinity pour permettre aux personnes en situation de handicap et aux seniors d’avancer sur leurs problématiques d’emploi, de logement ou de lien social. Recentré sur l’emploi, le dispositif accompagne aujourd’hui une quarantaine de personnes mais aussi les entreprises de la région. En essayant de faire coïncider les attentes et besoins de chacun. À cinq jours de la Semaine pour l’emploi des personnes handicapées (SEEPH), découverte de cette initiative qui marche.

“Parce que le handicap et l’âge ne sont pas des obstacles à l’emploi.” Ce slogan, le dispositif APFinity s’attache depuis deux ans à en faire une réalité dans le Gard et l’Hérault, départements très touchés par le chômage et la pauvreté. Fin 2016, les chiffres du chômage s’y élevaient respectivement à 13,5 % et 13,8 % contre 9,6 % au niveau national.

Mais à l’origine d’APFinity, réseau local d’accompagnement vers l’emploi, il y a aussi un autre constat. Celui de personnes en situation de handicap qui arrêtaient leurs recherches parce qu’elles n’avaient pas été assez accompagnées. Ainsi que celui de seniors venant faire du bénévolat alors qu’ils rencontraient eux-mêmes des difficultés sociales.

Des réseaux pour ceux qui n’en ont pas

D’où l’idée de créer un outil permettant à ces deux populations d’entrer en contact avec d’autres. Un mélange de réseau social et d’outil communautaire.

Sur ce site, seraient retravaillées les offres d’emploi avec les entreprises partenaires. Pour être sûr qu’elles soient bien accessibles aux publics visés. Les contraintes et points de vigilance – comme le port de charges lourdes – y seraient aussi exposés. Pour que chacun puisse poser sa candidature en connaissance de cause.

Lever tous les freins à l’emploi

Tout ce travail a été fait. Mais conformément à son projet d’origine, APFinity est allé plus loin. Avec un accompagnement personnalisé et global, prenant en compte tout ce qui dans la situation de la personne peut faire frein à l’emploi : logement, mobilité, santé ou isolement…

L’inspiration du dispositif est en effet celui de la méthodologie Maia, conçue pour les malades d’Alzheimer et leurs aidants. Une méthodologie dans laquelle un gestionnaire de cas se charge de résoudre toutes les difficultés des personnes concernées en s’appuyant sur un réseau d’acteurs. D’apporter une réponse intégrée donc.

Une équipe, un site web, une page Facebook

APFinity s’appuie donc sur une équipe qui comprend une chef de projet-coach emploi pour aider les candidats à définir leur projet professionnel et un chargé de réseau entreprises pour sensibiliser ces dernières et les aider dans leur recrutement de travailleurs handicapés ou seniors.

S’y ajoutent une chargée de réseau parrainage – pour trouver parmi les actifs des parrains pour les candidats – et une chargée de réseau PCH. Le tout est enfin complété par une chargée de communication. Et le dispositif a pour vitrines un site web et une page Facebook.

Privilégier le contact

Un site sur lequel des offres sont publiées. Mais pas en totalité. « Notre but est d’accompagner les candidats et les entreprises, de les recevoir et de comprendre leurs attentes, explique Dolores Orlay-Moureau, directrice d’APFinity. Le contact est donc toujours celui de notre coach emploi qui va vérifier que le profil et l’offre correspondent bien. »

Aujourd’hui, un peu plus d’une quarantaine de personnes sont suivies par APFinity en file active. Pour la moitié d’entre elles, les sorties sont positives, avec un emploi – généralement en CDD – ou une formation à la clé. Le volontariat en service civique, lui, n’est pas considéré comme une sortie car il fait partie d’un processus pour vérifier un projet professionnel.

Des entreprises et des partenaires

Les entreprises partenaires, elles, sont de plus en plus nombreuses. APFinity a déjà signé une convention avec une quinzaine d’entre elles ainsi qu’avec des partenaires comme le réseau d’entreprises adaptées d’Occitanie ou l’audacieuse Handiwork. Une jeune entreprise ayant commencé son activité en plaçant des jeunes d’IME dans des magasins à raison de 1h30 par semaine pendant un an. APFinity ne compte pas s’arrêter là. Tout naturellement, le dispositif a répondu à un appel d’offres pour développer l’emploi accompagné. Corinne Manoury – Vidéos Franck Seuret

A propos de Corinne Manoury

Lire aussi

Entreprises adaptées : un emploi tremplin pour décoller

Les entreprises adaptées devraient créer près de 3 000 emplois tremplin en 2019. Ces CDD …

2 commentaire

  1. y a t’il un dispositif identique dans les Hauts de France svp ?

    • Valérie Dichiappari

      Bonjour, Non il n’y a pas un tel dispositif dans les Hauts de France. Mais peut-être un correspondant emploi : contactez la délégation directement. CDLt La rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *