Accueil > J'ai regardé pour vous > « Demain, tous myopes ? », chronique d’une inquiétante épidémie
Comment expliquer la fulgurante progression de la myopie au niveau mondial chez les jeunes générations ? © Scientifilms

« Demain, tous myopes ? », chronique d’une inquiétante épidémie

Cause de handicap et de cécité lorsqu’elle est sévère, la myopie progresse dans le monde de façon fulgurante. Jusqu’à 80 % des jeunes générations en Asie et près de 50 % en Europe ont aujourd’hui une mauvaise vision de loin. Un documentaire diffusé samedi 20 janvier sur Arte fait le point sur ce phénomène.

Une épidémie dont aucun virus ni bactérie n’est responsable, aussi galopante qu’inattendue. C’est la singularité de l’incroyable progression de la myopie. Une “épidémie” dont le monde a pris conscience en 2012 avec la publication d’un article scientifique dans la revue internationale The Lancet (lien en anglais).

Son auteur, l’universitaire australien Ian Morgan, passe chaque année plusieurs mois en Chine. Là où le phénomène est particulièrement prégnant. Les chiffres qu’il avance font froid dans le dos. « La population chinoise devrait atteindre un pic de 1,4 milliard d’habitants. Selon les prévisions, il devrait y avoir parmi eux 1,2 milliard de myopes et, a priori, 200 à 300 000 le seront très fortement. Ils ne seront pas tous aveugles ou gravement handicapés mais les services d’ophtalmologie vont s’effondrer sous cette pression », prévient-il.

À Singapour, sur une population de cinq millions de personnes, deux millions sont myopes. © Scientifilms

Les facteurs environnementaux, grands responsables

Une situation critique que ne connaît pas l’Europe. Mais cela ne la dispense pas de s’inquiéter. « La tendance est la même en Europe. Chaque nouvelle génération est de plus en plus myope. C’est bien une guerre que nous devons mener », affirme le professeur Chris Hammond, généticien au King’s College de Londres. En 2010, son équipe a identifié un gène associé à la myopie.

Dans le même temps, des collègues des Pays-Bas en repéraient un autre. Bientôt, c’est un centaine mise en cause dans le déclenchement de la myopie. Difficile de savoir quel gène est déterminant.

D’autant qu’un autre problème se pose : la rapidité avec laquelle la myopie progresse. Les gènes, en effet, ne se modifient que très peu d’une génération à l’autre. « Les nouvelles techniques d’analyse nous permettent de dire que la génétique n’est responsable que de 3 % des cas de myopie », explique le Dr Ding Xiaohu, du Centre de recherche ophtalmique de Canton, en Chine. Ce seraient donc bien des facteurs environnementaux qui seraient responsables de cette épidémie de myopie.

Des enfants trop studieux ?

Le professeur Donald Mutti a montré que le temps passé à l’extérieur était prépondérant dans la survenue plus tardive de la myopie. © Scientifilms

Pour en faire la preuve, Ian Morgan compare des enfants d’origine chinoise ayant grandi à Singapour et d’autres à Sydney. Il constate qu’il y a beaucoup plus d’enfants myopes à Singapour. Qu’est-ce qui fait donc la différence dans le mode de vie ? Les chercheurs s’intéressent à la lecture intensive et au travail de près. Nombreux sont en effet les étudiants et les intellectuels à porter des lunettes pour corriger leur vision de loin. En outre, à Singapour, la progression de la myopie a suivi la mise en place d’un système scolaire intensif.

Mais si, statistiquement, le lien entre la lecture, les études et l’apparition de la myopie est aujourd’hui avéré, il n’explique pas à lui seul la flambée de cette pathologie. Les chercheurs ont mis en évidence un autre facteur. Un peu par hasard. À l’aune d’une simple question ajoutée dans une étude de grande ampleur menée sur des écoliers californiens de tous milieux pendant dix ans. À savoir, combien de temps passaient-ils à l’extérieur ?

L’exposition à la lumière naturelle, meilleure prévention

Résultat pour le moins inattendu. Plus les enfants passaient de temps à l’extérieur, moins ils étaient myopes. La lumière naturelle, en effet, stimulerait la production de dopamine dans l’œil et s’opposerait à son allongement. Allongement qui provoque la myopie de manière irréversible. Depuis, certains pays comme Taïwan, ont aménagé la scolarité en ajoutant du temps à l’extérieur. La myopie y baisserait de 10 % chaque année.

S’il est un peu lent dans son exposé, ce documentaire a l’avantage de montrer sur un cas concret comment avance la recherche. Il porte surtout un message salutaire. Contre l’apparition de la myopie, une prévention gratuite et efficace existe. Il suffit d’exposer suffisamment les enfants à la lumière du jour. Corinne Manoury

À voir sur Arte samedi 20 janvier à 22h35 et à revoir pendant sept jours sur Arte+7

A propos de Corinne Manoury

Lire aussi

Ménopause et andropause, quand les hormones s’affolent

Que se passe-t-il quand le corps cesse de secréter les hormones sexuelles ? La ménopause …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *