Accueil > Société > Ouverture des États généraux de la bioéthique
Prélèvement de tissu humain contenant des cellules souches. © Inserm/P. Delapierre

Ouverture des États généraux de la bioéthique

Ce jeudi 18 janvier 2018 marque le lancement des États généraux de bioéthique partout en France. Cette série de débats citoyens et de réflexion constitue un préalable crucial avant la révision de la loi relative à la bioéthique prévue en 2019.

Tests génétiques, don d’organes, utilisation thérapeutique de cellules souches, recherche sur l’embryon, assistante médicale à la procréation, fin de vie, etc. Les thèmes relatifs à la loi de bioéthique ne manquent pas. Il est temps d’ailleurs pour les Français de se pencher à nouveau dessus.

En effet, cette loi votée en 2011, bénéficie d’un réexamen régulier (en théorie tous les cinq ans). Ainsi, à l’initiative du Comité consultatif national d’éthique (CCNE), des débats citoyens vont être organisés.

Bioéthique, la position des Français évoluent

Appelés États généraux, ils représentent, comme précisé par le Ministère des solidarités et de la santé, « la première séquence de la préparation de la révision de la loi de bioéthique ». Leur but ? « permettre à tous de débattre largement sur les enjeux bioéthiques qui ne doivent pas être restreints à des débats d’experts ».

Si le législateur, dans sa grande sagesse, a prévu de réviser la loi de bioéthique à intervalles c’est que sur ces sujets sensibles de société, touchant chacun à des degrés divers, les opinions ne sont pas figées. D’ailleurs, un sondage Ifop réalisé pour La Croix et le Forum européen de bioéthique le prouve.

Les résultats montrent une évolution majeure des Français sur les différentes questions de procréation et de fin de vie. Concernant cette dernière, 89 % des Français interrogés pensent ainsi qu’il faut légaliser l’euthanasie et/ou le suicide assisté.

Agenda à venir

Comment vont être organisés ces débats dans les faits ? Le site internet dédié devrait donner fin janvier 2018 l’agenda des rencontres. Il servira aussi à restituer leur contenu ainsi qu’à recueillir l’avis de tous, citoyens, associations et autres.

À noter que la Région l’Île-de-France dispose déjà de son propre espace sur Internet. Sur son site est déjà affiché un premier programme. Il est prévu de discuter le 7 février sur le thème “Guérir, réparer, augmenter : aux frontières de la médecine”. Puis le 7 mars, “Neurosciences : tout révéler de l’humain ?”. Et  le 11 avril “Génomique : tout prédire de l’humain ?”.

Enfin, une synthèse de toutes ces concertations nationales sera effectuée. Avec comme objectif de finaliser le projet de loi à l’été 2018 pour une adoption en 2019. O. Clot-Faybesse

A propos de Olivier Clot-Faybesse

Lire aussi

Politique du handicap : une enquête pour donner votre avis

Un an après l’élection présidentielle, APF France handicap lance une grande enquête avec l’Ifop auprès …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *