Accueil > Arrêt sur la toile > Et l’inclusion politique, on en parle ?
Dans la websérie InVersion, ce sont les valides qui sont en minorité et les préjugés sont, eux, inversés. © Capture d'écran leparisien.fr

Et l’inclusion politique, on en parle ?

Le baromètre du CSA sur la diversité a attiré l’attention sur la faible représentativité des personnes handicapées dans les médias. Mais qu’en est-il dans les institutions ? Serait-il possible d’avoir un président de la République en situation de handicap ? Une association y travaille.

À l’Assemblée nationale, il n’y en a qu’un. Un seul député avec un handicap visible sur un total de 577 élus. Soit une très faible représentativité alors que douze millions de Français sont touchés par un handicap.

Pourtant, « pour faire changer le regard de la société, il faut de la visibilité, explique Matthieu Annereau, président de l’Association pour la prise en compte du handicap dans les politiques publiques et privées (APHPP). Les élus ont tiré la sonnette d’alarme sur l’inclusion à l’école, dans les entreprises, dans les médias. Mais l’inclusion politique, on n’en parle jamais. »

Ouvrir des ministères aux personnes handicapées

Il est reçu ce mardi 6 février au Sénat pour poser la question de l’ouverture des ministères aux personnes handicapées. Une rencontre qui intervient après la nomination, le 29 janvier, de seize hauts fonctionnaires en charge du handicap et de l’inclusion dans les ministères et services du Premier ministre.

Or, note Matthieu Annereau, aucun d’entre eux n’est en situation de handicap. « J’entends qu’il n’y a pas que les personnes handicapées qui doivent se saisir de ces questions, remarque-t-il. Mais comme les autres sujets nous sont aussi fermés… »

InVersion, une websérie où les rôles sont renversés

Alors, à quand un président de la République en situation de handicap comme dans la websérie InVersion où  les personnes valides sont une “minorité” ? Adda Adbelli, connu pour son rôle dans Vestiaires, y campe le président et se dit optimiste. L’avenir dira s’il a raison. Signalé par Corinne Manoury

À lire sur leparisien.fr

A propos de Corinne Manoury

Lire aussi

Quand les manettes de la Nintendo Switch deviennent guidon de fauteuil roulant

Pour aider son fils à diriger son fauteuil roulant, un Japonais a eu une idée …

2 commentaire

  1. Vraiment entrer en politique, être élu pour un mandat municipal ou plus haut est un long chemin généralement. Cela ne dépend pas uniquement des partis politiques: comme tout un chacun il faut adhérer à un parti et progresser par sa propre action ou alors succéder à son père. Avec handicap ou pas, aux citoyens d’avoir cette énergie, désir, ambition…

  2. Bonjour.
    C.est vrai pourquoi une societe doit respecter le pourcentage de personnes handicapées parmis le nombre de salariés mais on ne voit tres rarement une personne handicapée en politique. Il est evident pour moi de mettre une prrsoone ayant un handicap comme ministre responsable des PH il manque des deputés/senateur/ preffets/maires/maires… handicapés cela pourrait changer le regard par rapport aux lois votées sans connaitre a fond le sujet et mieux nous représenter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *