Accueil > Accessibilité > Quand le street art embellit les places réservées aux personnes handicapées
Les premiers "Zelliparks" sont apparus en décembre 2017 dans le Tarn. Ici, sur le parking de la délégation APF à Albi.

Quand le street art embellit les places réservées aux personnes handicapées

Depuis le mois de décembre dans le Tarn, des “zelliges”, formes inspirées des mosaïques arabo-andalouses, apparaissent sur des emplacements réservés aux personnes handicapées. Avec ses peintures au sol éphémères, Fouzia souhaite redonner de la visibilité à ces places.

L’art peut être beau et utile, avoir une vocation esthétique et sociale. Avec Zellipark, c’est ce que démontre Fouzia. À Alban, dans le Tarn, cette ancienne éducatrice en foyer de vie auprès de personnes en situation de handicap a longtemps mûri son projet artistique. Il constitue l’expression pacifique d’une colère jusqu’ici contenue.

L’art pour changer les regards

Fouzia réalise ses zelliges avec de la peinture au sol temporaire et des pochoirs qu’elle crée. © DR

« Dans mon travail, je conduisais des personnes à mobilité réduite. Il n’était pas rare que les places réservées soient déjà prises par des automobilistes valides. Cela nous mettait en difficulté. Les gens ne mesurent pas les conséquences pour les personnes handicapées ni à quel point sortir en ville est déjà, sans cela, un parcours du combattant. »

Comment en finir avec ces incivilités ? Comment apporter un changement de regard de façon agréable ? À ces questions, l’éducatrice qui utilise déjà l’art comme un outil dans son travail, trouve une réponse avec le street art. Sa démarche rappelle celle de MC Solaire à Chalon-sur-Saône.

Un projet artistique et social

Les arabesques à la craie de Jordan Saget, sur les trottoirs parisiens, l’inspire. Elle, la franco-algérienne, imagine des “zelliges”. Ces faïences colorées, aux formes géométriques, ornent les fontaines et les murs des pays du Maghreb.

Dans sa commune d’Alban, Fouzia en a peint avec ses pochoirs sur trois emplacements réservés aux PMR. Avec l’accord de sa mairie : « La loi n’empêche pas d’embellir ces places tant qu’on ne touche pas au logo. Mais je travaille avec l’accord des collectivités pour que le projet soit constructif. »

À Albi, la délégation APF l’a sollicitée pour orner deux autres places de stationnement. Fouzia espère ainsi voir ses “Zelliparks” essaimer partout en France. « Mon objectif est de sensibiliser un maximum de personnes, en associant des publics différents (enfants, personnes âgées…) à la création des zelliges.»

Impliquer les personnes handicapées

L’artiste souhaite intervenir lors de festivals urbains, auprès de grandes enseignes commerciales, au sein d’établissements médico-sociaux… « J’aimerais aussi que des personnes handicapées elles-mêmes puissent porter ce message, en prenant la bombe à peinture. »

Ces motifs peints au sol s’estompent au bout de deux mois. Mais des commerçants lui ont demandé de décorer les places PMR jouxtant leur boutique de façon définitive. Et, pour faire vivre son projet dans le temps, Fouzia a une autre idée.

Elle pourrait le confier, à terme, à un Ésat. Des salariés en situation de handicap poursuivraient ainsi, à leur tour, l’œuvre des Zelliparks : transformer un espace goudronné en support artistique pour rappeler, à tous, l’importance de ces places réservées. Aurélia Sevestre

Contact : Fouzia, au 06 43 38 88 93 et zellipark@gmail.com

A propos de Aurélia Sevestre

Lire aussi

Ema, fillette handicapée albanaise, menacée d’expulsion

Ema, fillette handicapée d’origine albanaise, et sa famille sont menacées d’expulsion à partir du 20 …

4 commentaire

  1. En espérant que cette jolie et originale idée, rééduque les inciviques bien trop nombreux.

  2. Bonjour.
    Si cela pouvait changer le regard des autres….. c.est sympa je trouve

  3. super l’idée mais pourquoi avec de la craie, il faut quelque chose qui dure dans le temps
    BRAVO A VOUS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *