Accueil > Accessibilité > Wilengo, pour des vacances accessibles
Besoin d'une douche adaptée et de barres d'appui ? Lève-personne impératif ? Parking souhaité ? Quatorze items peuvent être cochés sur le site Wilengo.

Wilengo, pour des vacances accessibles

Après Handivoyage, une nouvelle plateforme collaborative dédiée à la location de logements de vacances de particuliers s’est lancée en décembre dernier. Wilengo mise sur des critères d’accessibilité détaillés.

Où loger en vacances ? Quand le handicap est arrivé subitement dans le couple de Guillaume et Caroline, il y a quatre ans, ils ont rapidement compris qu’ils ne pourraient plus changer d’air sur un coup de tête, en quelques clics. Le manque d’offre accessible n’est pas tout.

Ils déplorent aussi le manque d’informations précises sur l’accessibilité, qui engendre la peur de vivre une mauvaise expérience une fois sur place. « Pour avoir des garanties, il fallait passer par une agence spécialisée. Et ainsi soit accepter de suivre un groupe ou un parcours peu personnalisable, soit mettre le prix fort », se rappelle Caroline Varène, la baroudeuse.

Sur chaque mise en relation entre le particulier loueur et son client, Wilengo retient une commission de 8 %. © DR

« À chaque handicap ses besoins propres.»

Tous deux décident alors de créer une plateforme de réservation spécialisée dont le moteur de recherche permettrait de sélectionner les logements par type d’équipements disponibles. Il y a quelques semaines naît ainsi Wilengo. Besoin juste d’une douche adaptée et de barres d’appui ? Lève-personne impératif ? Parking souhaité ? Quatorze items peuvent être cochés.

« À chaque handicap ses besoins propres, qui font qu’un logement sera accessible à l’un mais pas à l’autre. Les logements n’ont pas besoin d’être tous 100 % aux normes pour répondre très bien aux besoins d’une partie des douze millions de personnes handicapées en France. En ne les mettant pas de côté, on élargit l’offre », justifie la trentenaire.

Chez l’habitant mais pas seulement

Pour obtenir ce degré de précisions et d’équipements, Caroline et Guillaume font le choix de ne recenser que des annonces de particuliers. « Les informations seront plus fiables si elles reposent sur une communauté solidaire. Plus il y aura de particuliers engagés, plus il y aura de possibilités de vacances pour tous», poursuit celle qui espère « redonner aux personnes handicapées et leurs proches, l’autonomie et la liberté de pouvoir partir en vacances en toute confiance ».

Wilengo ne dispose pour le moment que d’une dizaine d’offres, et lance un appel aux particuliers souhaitant proposer leur logement à la location. « Les locataires doivent juste obtenir l’autorisation de leur propriétaire, et il suffit de prévenir son assureur pour que les locataires soient couverts », précise Guillaume Kerbrat. Le tarif est fixé librement par l’hôte et la plateforme retient 8 % de commission à chaque mise en relation.

Mais si le logement chez l’habitant est affiché comme la priorité de Wilengo, bon nombre d’hébergements seront des gites ou meublés de tourisme à l’année, appartenant certes à des particuliers, mais créés pour les vacances. Sont aussi proposés des logements du parc de résidences seniors Domitys, partenaire de la start-up.

Une garantie rapatriement incluse

Le principal défi de cette nouvelle plateforme pourrait être de se démarquer d’Handivoyage. Principale différence : Handivoyage recense aussi hôtels ou campings, week-ends tout compris et activités.

Wilengo joue, lui, la carte de la sécurisation jusqu’au bout, en incluant dans toute réservation avec AXA Assistance une garantie rapatriement en cas de pépin. Élise Descamps

A propos de Elise Descamps

Lire aussi

« Un handicapé ne peut pas avoir accès à tout. »

Mercredi 6 juin, le journaliste chroniqueur Guillaume Meurice revenait sur le vote de la loi …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *