Accueil > Emploi > Ressources > L’APF en campagne pour les ressources des personnes handicapées
L'APF veut réveiller les parlementaires afin qu'ils se saisissent de la question des ressources insuffisantes des personnes handicapées.

L’APF en campagne pour les ressources des personnes handicapées

L’APF organise une campagne de mobilisation du 26 au 31 mars pour alerter les parlementaires sur la pauvreté des personnes en situation de handicap. Pour l’association, la revalorisation annoncée de l’AAH n’est pas une réponse suffisante.

Le handicap continue trop souvent à condamner à la pauvreté. Selon les dernières données disponibles, les allocataires de l’AAH étaient, proportionnellement, deux fois plus nombreux à vivre sous le seuil de pauvreté que l’ensemble de la population de France métropolitaine. Inacceptable pour l’APF.

Cette association organise une campagne de mobilisation, du 26 au 31 mars, avec des opérations coup de poing, l’interpellation des parlementaires, … Nom de code : “l’APF réveille la majorité”. À croire qu’elle s’est endormie… « Les principales préoccupations des personnes en situation de handicap ne sont pas à l’agenda du gouvernement, qu’il s’agisse de l’accessibilité, de la compensation et bien sûr des ressources », souligne Alain Rochon, le président de l’APF.

L’AAH reste sous le seuil de pauvreté

Et l’augmentation de l’allocation adulte handicapé (AAH) ? Ce minima social, perçu par plus d’un million de personnes (1 079 000), va augmenter de 90 € d’ici fin 2019. Son montant va passer à 860 € d’ici novembre 2018, puis à 900 €, un an plus tard. Une progression de 11%. Non négligeable. 

Mais pour l’APF, cette revalorisation est insuffisante puisque le montant de l’AAH restera inférieur au seuil de pauvreté (1 015 € par mois pour une personne seule).

Une revalorisation, deux reculs

De plus, cette hausse s’accompagne d’un gel du plafond de ressources pour les couples. Selon les chiffres du gouvernement, 7,5 % des allocataires en couple ne bénéficieront donc pas de la revalorisation de l’AAH. Et 30 % n’en profiteront que partiellement.

Par ailleurs, le gouvernement prévoit la fusion, le 1er janvier 2019, des deux compléments d’AAH. Le complément de ressources de 179,31 €/mois disparaîtra. Toutefois, ceux qui le perçoivent aujourd’hui devraient continuer à y avoir droit, au moins jusqu’à l’échéance de leurs droits. Seule subsistera la majoration pour la vie autonome (104,77 €/mois).

Les pensionnés d’invalidité oubliés

L’APF s’indigne également que le million de titulaires d’une pension d’invalidité (1 085 000) soient particulièrement malmenés. Alors que le montant moyen de cette pension s’élève à 650 €, elle n’a été revalorisée que de 1 % en quatre ans.

De plus, à partir de juin, les pensionnés en emploi n’auront plus le droit de bénéficier d’une prime d’activité. Prime versée à tous les travailleurs percevant de faibles ressources. Les titulaires d’une rente d’invalidité ou accident du travail en sont également exclus.

Enfin, certains pensionnés ont été impactés par la hausse d’1,7 point de la CSG, le 1er janvier 2018. Le taux normal sur les pensions, applicable aux contribuables dont le revenu fiscal de référence est supérieur à 1 200 € par mois, est en effet passé de 6,6 à 8,3 %. Le montant net de leur pension a donc diminué.

Réformer l’AAH pour les couples

L’APF demande l’annulation des mesures aboutissant à priver de prime d’activité les pensionnés d’invalidité en emploi. Elle veut aussi voir supprimées les mesures défavorables aux allocataires de l’AAH. Sans oublier la fin de la prise en compte des revenus du conjoint pour le calcul de l’AAH. Elle appelle à la création d’un revenu d’existence au moins égal au seuil de pauvreté, déconnecté des ressources du conjoint. Un programme riche d’espoirs. Franck Seuret

Une campagne anniversaire

Cette campagne de mobilisation intervient dix ans tout juste après la marche organisée par le collectif Ni pauvre, ni soumis. Le 29 mars 2008, 35 000 personnes défilaient dans les rues de Paris pour réclamer la création d’un revenu d’existence pour les citoyens malades ou handicapés, dans l’impossibilité de travailler.

A propos de Franck Seuret

Lire aussi

Le gouvernement va-t-il dire oui à l’AAH à vie ?

Les deux rapporteurs d’une mission gouvernementale avancent 113 propositions pour simplifier les démarches administratives des …

16 commentaire

  1. Annoncer aujourd’hui lundi 26 mars une campagne de mobilisation « du 26 au 30 mars »… Ce n’est pas sérieux !

    • Valérie Dichiappari

      Ah bon ? Et pourquoi ça ? Nous sommes un site d’actualités donc nous annonçons quand ça démarre. CDLt La rédaction

      • Je comprends tout à fait le point de vue de la rédaction de Faire Face. Mais ma remarque visait la direction nationale de l’APF : pour avoir du monde qui participe à la mobilisation en question, il faut l’annoncer suffisamment à l’avance !

        À Grenoble, le CDTHED avait cosigné avec d’autres associations une lettre ouverte aux parlementaires, à l’initiative de la délégation départementale de l’APF, mais à l’occasion d’une réunion interassociative le 5 mars, lorsque nous avons proposé de prolonger cette initiative par une action publique, on nous a répondu que c’était inutile parce qu’il n’y avait pas de campagne nationale de l’APF d’action publique prévue.

        Les handicapés ne peuvent pas réagir au quart de tour, ils ont besoin de s’organiser et de planifier… C’est dommage de tergiverser ainsi parce que la volonté est là : chaque fois qu’une manifestation interassociative est organisée de manière sérieuse sur la question des ressources, à Grenoble comme ailleurs, ils n’hésitent pas à se déplacer malgré les difficultés matérielles.

  2. Oui cher Apf je vous en espère de meilleur force là et partout.
    Très cordialement vite entres nous
    Cocopirateproduct

  3. Il faut modifier le seuil de pauvreté pour un pensioné d’invalidité sécu est de 546 euros par mois mes charges toute comprise s’eleve à 630 + 50 euros total par mois pour finir de payer ma voiture total charge 680 il me reste 24 euros pour manger alors si sa continue il faudra que je fasse un repas par semaine je suis allez voir pour l’épicerie solidaire au CCAS on ma fait comprendre qu’il fallait que je trouve une autre solution . Et j’ai quoi comme solution la Mdph me prend pas en charge car j’ai 45 ans j’ai pas choisi d’etre malade et invalide . C’est une honte d’etre traité de la sorte je peux même pas mettre 1 euros d’essence dans la voiture si je dois me rendre à l’hopital ou autre il faut que j’y aille à pied bravo au gouvernement de nous traité de la sorte.

  4. Pascaline Reynaud-Mattutzu

    Conférence de presse sur le problème de ressources des personnes en situation d’handicap, appuyée par des témoignages, demain à la délégation APF du Tarn(81). 3 journaux (la Dépêche du Midi, le Journal d’Ici et la Tarn Libre),2 radios (100/100 et Radio Albigès) et peut-être France3Occitanie seront au rdv.
    Et on ne s’arrêtera pas !

  5. Il est vraiment temps que l’ensemble des associations se bougent sur ce douloureux problème des ressources !
    Sur ce sujet capital pour l’ensemble des personnes handicapées le gouvernement se fout ouvertement du monde, notamment en ce qui concerne cette pseudo augmentation de l’AAH totalement en trompe l’oeil, et aussi surtout sur le problème de la prise en compte des revenus du conjoint qui perdure toujours, sans aucune espèce de compréhension de la part du gouvernement… Secrétaire d’Etat aux handicapés = trahison et langue de bois !!!! :-(((
    Il faut absolument retourner dans la rue, comme en 2008, sinon rien ne changera !
    Et aussi que les associations cessent de snober stupidement les initiatives productives et populaires tel que la pétition d’Eric MICHIELS. L’union fera la force !
    Copello

  6. Et bien c’est pas le tout de pas avoir choisi d’être tétraplégique à 18 ans, de bénéficier de l’A.A.H. et de la majoration pour la vie autonome mais ça me rappelle une phrase de ce cher Coluche que je vais un peu transformer : faut-il encore savoir où tu vas pouvoir poser ton fauteuil, hein ? Car les logements adaptés pour ton 4 roues, ça court pas les rues et encore moins les accès aux habitations à loyer modéré, hein ?

    • Valérie Dichiappari

      Bonjour, Le lien ne marche pas car cette proposition de loi a été retirée et devrait être reproposée plus tard. CDLt la rédaction

  7. Bonjour,
    C’est important de mener des combats comme celui-ci mais pas seulement…
    Il faut soutenir aussi Madame Marie-Gorge Buffet (GDR) pour que toutes les personnes handicapées se fassent entendre auprès des députés qui ne veulent pas regarder notre réalité…
    Il est temps que les choses changent car nous avons trop souffert, handicapés, invalides ou même en tant qu’être humain !!!
    http://www.assemblee-nationale.fr/15/propositions/pion0805.asp

  8. tres petite retraite et pourtant je dois aider mon fils a l/aah 1 fois qu/il a paye son loyer edf et j/en passe son frigo est desesperement vide a pres de 70 ans malade je lui donne presque toutes mon alimentation et moi des pates et encore des pates

  9. on a pas choisi d/etre ne avec 1 maladie genetique grave et invalidante on subi

  10. Nulle part en dehors d’ici je n’ai entendu parler de cette campagne.
    Jamais les radios ne parlent des revendications des handicapés, ni de la réalité sur cette augmentation de l’AAH. Nous sommes invisibles au regard des médias.
    À quand une grande manifestation pour se faire entendre ?

  11. Et voilà… la proposition de desolidariser l’AAH di foyer fiscal que marie-george Buffet a déposé le 6 décembre 2017 et malgré l’appui de 80 députés (environ 15% en gros) a été jugé par la majorité laREM pas à l’ordre du jour et remis aux calendes grecques! Bien évidemment la suppression de l’ISF était une priorité pour cette même majorité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *