Accueil > Autonomie > Défi H 2018 : les futurs ingénieurs au service du handicap
Sophie Cluzel, Secrétaire d'État chargée des personnes handicapées, est la marraine du défi H 2018. © Défi H

Défi H 2018 : les futurs ingénieurs au service du handicap

Favoriser la formation, l’insertion professionnelle et le maintien dans l’emploi des personnes en situation de handicap grâce à l’innovation technologique. Voilà l’un des objectifs du défi H. Pour remporter le trophée 2018, les élèves de grandes écoles d’ingénieurs vont devoir faire preuve d’inventivité.

Et de sept pour le défi H. Une compétition avec deux objectifs. D’abord, aider les personnes en situation de handicap à s’insérer dans le milieu professionnel. Comment ? Par le biais de l’innovation technologique. En proposant ainsi des technologies qui comblent un besoin et peuvent aussi servir à tous. Ensuite, en sensibilisant les ingénieurs de demain et les entreprises afin de favoriser l’acceptation et l’inclusion des employés en situation de handicap.

Intelligence artificielle et réalité virtuelle au programme du défi H

Dans le cadre de ce 7e défi H, sept équipes vont concourir. Leur mission ? Chacune, composée de quatre étudiants représentant les couleurs de leur établissement (grandes écoles, écoles d’ingénieurs), travaillera en binôme avec une association. Quelles sont donc les technologiques retenues par les compétiteurs ?

Comme l’explique Fabien Senlanne, ingénieur chez Sogeti, « les pistes devenues prépondérantes comprennent notamment la réalité virtuelle, la réalité augmentée et l’intelligence artificielle ». La liste des projets en compétition le démontre clairement. Ils sont également à découvrir en vidéo sur la chaîne YouTube du défi H.

Bras robotique, aide à la rééducation et plateforme de service en lice

À noter, le développement d’un bras robotisé. Fixé sur un fauteuil roulant, il doit permettre de ramasser un objet tombé au sol grâce à un système de visée intelligent. Un guidage du bras robot par la voix est également à l’étude afin de libérer totalement les mains de l’utilisateur.

De son côté, Cap Simulation est une plateforme logicielle couplée avec un système utilisant réalités virtuelle et augmentée. Son usage devrait aider une personne souffrant d’un handicap suite à un accident de se rééduquer avec des exercices correspondant aux gestes quotidiens.

Autre plateforme: Tiresias. Sous la forme d’une application mobile, elle propose aux personnes valides et handicapées de collaborer au quotidien. Le but ? Signaler tout danger sur la voie publique selon les handicaps concernés. Les alertes seront échangées en temps réel avec tous les utilisateurs concernés et géolocalisés à proximité du danger.

Sophie Cluzel, marraine du défi H 2018

Organisé par la société d’ingénierie Sogeti et Le Monde Informatique, le défi H fait appel à des partenaires de poids : Talentéo, Ladapt, la Fondation Garches et Microsoft. Cette année, sa marraine sera Sophie Cluzel, la secrétaire d’État chargée des personnes handicapées. Prochainement, le public pourra voter et ainsi choisir le projet qu’il juge le plus innovant. Quant aux prix, ils seront remis le 11 juin.

À souligner que le Défi H ne s’arrête pas à la cérémonie de clôture. En effet, certains projets se concrétisent comme notamment Dicodys, un dictionnaire orthographique à approche phonétique conçu pour les troubles dyslexiques.

A propos de Olivier Clot-Faybesse

Lire aussi

Nouveau bateau adapté pour l’association marseillaise Mixivoile

La voile comme moyen d’intégration et de rencontres. C’est ce que propose l’association Mixivoile basée …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *