Accueil > Société > Psycyclette : à vélo contre les préjugés sur les maladies psychiques
Parcourir 1500 km en binômes pour faire tomber les barrières autour de la santé mentale. © Unafam

Psycyclette : à vélo contre les préjugés sur les maladies psychiques

Du 11 au 19 juin, l’Unafam organise la 5e édition de la Psycyclette. Une randonnée cyclotouriste de plus de 1 500 km à travers la France qui réunit personnes vivant avec des troubles psychiques, soignants, proches, bénévoles et cyclotouristes avertis. Tous unis pour lever les tabous autour des troubles psychiques.

Si les personnes atteintes de troubles psychiques travaillent, vivent seules avec un traitement, elles n’en souffrent pas moins d’isolement. Pour lutter contre ce phénomène, l’Unafam (Union nationale de familles et amis de personnes malades et/ou handicapées psychiques) organise, depuis 2014, une randonnée cyclotouriste. Son nom ? La Psycyclette.

Le principe : parcourir 1 500 km en binômes. Pour faire tomber les barrières, informer sur la réalité des maladies psychiques. Et, finalement, rétablir le lien entre les malades et la société.

Les clichés autour de la santé mentale isolent les malades

Donc, à partir de lundi, une centaine de “psycyclistes” partiront à la rencontre des habitants de douze villes. Deux équipes s’élanceront sur deux parcours différents. Dans les villes-étapes, des manifestations sont programmées par les bénévoles avec animations musicales, prises de parole des élus et des participants, repas conviviaux… Les participants feront étape commune le 15 juin à Saint-Chamond dans la Loire pour une grande soirée festive. Avec, en toile de fond, le festival La Rue des artistes.

« L’un des buts de Psycyclette est l’indifférenciation, explique Elsa Ansquer, chargée de communication de l’association. Notre objectif est que les personnes rencontrent des malades atteints de troubles psychiques et comprennent qu’ils sont comme tout le monde. Car les clichés véhiculés par la société autour de la santé mentale, de la schizophrénie ou des troubles bipolaires contribuent à leur isolement. »

Une aide au rétablissement des malades

Faire du sport, se préparer, participer selon ses possibilités physiques, c’est un vrai challenge. « Psycyclette aide au rétablissement des malades, poursuit Elsa Ansquer. Les soignants des hôpitaux de jour les mobilisent dans le cadre de projets thérapeutiques plusieurs mois avant le départ. Ils constatent de vrais progrès dans la valorisation de soi. Tout le monde ressort grandi de cette aventure. »

Deux parcours, douze villes traversées
La Psycyclette compte deux équipes. La première partira le 11 juin de Laragne-Montéglin et la seconde d’Albi le 12 juin. Les villes étapes de cette 5e édition sont : Forcalquier (11/6), Avignon, Rodez (12/6), Alès, Mende (13/6), Le-Puy-en-Velay (14/6), Saint-Chamond (15/6), Gap, Bourg-en-Bresse (16/6), Dole (17/6), Vesoul (18/06), Saint-Dié-des-Vosges (19/06).
Vous pouvez suivre l’avancée de la Psycyclette en live sur le compte twitter de l’Unafam.

A propos de Claudine Colozzi

Lire aussi

Handicap et guerre 39-45 – « La Faim des fous » au Mémorial de Caen

Mercredi 10 octobre, Journée mondiale de la santé mentale, le documentaire La Faim des fous …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *