Accueil > Emploi > Ressources > Les pensions d’invalidité vont augmenter moins vite que les prix
Si l'inflation se maintient au même niveau qu'aujourd'hui, les bénéficiaires d'une pension ou d'une rente AT-MP vont perdre 2 % de pouvoir d'achat.

Les pensions d’invalidité vont augmenter moins vite que les prix

Les pensions d’invalidité et les rentes accidents du travail – maladies professionnelles n’augmenteront que de 0,3 % en 2019 et 2020. Bien moins vite que la hausse des prix : 2,3 %.

Pouvoir d’achat en berne à l’horizon pour de nombreux pensionnés d’invalidité. Depuis 2016, cette prestation sociale était indexée sur l’inflation. Son montant devait donc augmenter aussi vite que la hausse des prix, lors de la traditionnelle revalorisation d’avril. À partir de 2019, ce ne sera plus le cas, selon les informations du Journal du Dimanche (JDD).

Plusieurs prestations et aides concernées

Certaines « prestations progresseront de façon plus modérée, de 0,3 % par an en 2019 et en 2020 », a annoncé Édouard Philippe dans une longue interview accordée à l’hebdomadaire. Et dans l’article qui accompagne cet entretien, Le JDD en précise la liste. Sont concernées toutes les prestations familiales (allocations familiales, allocation de rentrée scolaire, prime de naissance, complément de libre choix du mode de garde…). Mais aussi les aides au logement et les pensions de retraite. Sans oublier les pensions d’invalidité et les rentes accidents du travail – maladies professionnelles.

L’inflation à son plus haut niveau

Or, l’inflation se trouve à son plus haut niveau depuis 2012. Sur les douze derniers mois, les prix à la consommation ont augmenté de 2,3 %. Si elle se maintient à un tel niveau en 2019, les quelque 600 000 bénéficiaires d’une pension ou d’une rente versée par le régime général ou la MSA vont donc perdre 2 % de pouvoir d’achat (= 2,3 % d’inflation – 0,3 % de revalorisation). Une mauvaise nouvelle de plus pour eux. Elle arrive en effet après la hausse de la CSG qui en a pénalisé certains comme faire-face.fr l’avait expliqué.

Bien sûr, beaucoup de pensionnés devraient bénéficier, à partir de cette année, de la baisse progressive et généralisée de la taxe d’habitation. Mais pas ceux qui en étaient déjà exonérés au titre de leur invalidité.

Le gouvernement « privilégie la rémunération de l’activité »

« Nous assumons une politique de transformation et de maîtrise des dépenses qui privilégie la rémunération de l’activité et qui rompt avec l’augmentation indifférenciée des allocations, justifie Édouard Philippe. C’est par le retour à l’activité et une meilleure rémunération du travail que notre pays sera plus prospère. » Les titulaires de revenus de substitution apprécieront.

« Avant d’être des bénéficiaires de rentes accidents du travail – maladies professionnelles, ces personnes étaient des travailleurs. Ils ont cotisé, payé des impôts et contribué à la richesse nationale, lui répond d’ailleurs la Fnath, l’association des accidentés de la vie, dans un récent communiqué. (…) Il ne sert à rien de valoriser la valeur travail si on dévalorise ceux qui ont perdu leur santé par leur travail. »

Les allocataires de l’AAH et du minimum vieillesse s’en tirent mieux

« Les prestations qui bénéficient à nos concitoyens les plus fragiles, comme le RSA, seront augmentées conformément à la loi, a déclaré Édouard Philippe dans Le JDD. Certaines le seront même très significativement : la prime d’activité, le minimum vieillesse, l’allocation pour les adultes handicapés. »

Le JDD détaille le montant de ces revalorisations. + 40 € en novembre 2018 pour l’AAH, comme prévu. Et + 35 € pour l’allocation de solidarité aux personnes âgées (Aspa). Les allocataires de l’AAH ayant un taux d’incapacité compris entre 50 et 79 % basculent vers l’Aspa lorsqu’ils atteignent l’âge légal de la retraite (62 ans).

A propos de Franck Seuret

Lire aussi

Le revenu universel d’activité devrait englober l’AAH

Le cabinet de Sophie Cluzel l’a confirmé à faire-face.fr : l’AAH devrait être fusionnée au …

5 commentaire

  1. IL FAUT QUE L AAH SOIT A LA MEME AUGMENTATION QUE LA VIE QUI AUGMENTE SI LE PRIX MONTE DE 1 0U 2 % IL FAUT QUE L AAH SOIT PAREIL

    • Te plaint pas elle baissera pas,vu que Bruno Le Maire l’avait demander une baisse ,pour se mettre aux normes du smic..Article de Mai 2018..sur faire face

  2. Nicolas II a d’autres priorités que les handicapés : les chasseurs à qui il fait cadeau de 220 millions d’euros en baissant le tarif du permis de chasse (baisse de 200 € multipliée par 1.1 million de permis).
    Il se sert des fonds publics à des fins électoralistes (2020 : élection européenne).
    Montrons lui que les handicapés votent aussi …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *