Accueil > Vie Sociale > Raid Latécoère : une première en fauteuil roulant
Jean-Michel Secondy (à gauche) et Eric Dabas constitue le premier équipage de pilotes handicapés à participer au Raid Latécoère 2018 reliant Toulouse à Dakar.

Raid Latécoère : une première en fauteuil roulant

Un équipage de deux pilotes en situation de handicap participe au Raid Latécoère 2018 reliant Toulouse à Dakar, au Sénégal. Un périple de 55 heures de vol et 9 000 kilomètres. Dans le sillage des aventuriers de l’Aéropostale, les deux hommes font, eux aussi, figurent de pionniers.

Le Raid Latécoère 2018 comporte plusieurs étapes, notamment Barcelone, Casablanca à l’aller ; Saint-Louis du Sénégal, Fès au retour. © DR

Rencontreront-ils, dans le désert du Sahara, un petit prince aux cheveux d’or qui leur demandera : « Dessinez-moi un mouton ! » ? Qui sait… Ce qui est sûr, c’est que Jean-Michel Secondy et Éric Dabas vont réaliser un rêve de gosse. Ce jeudi 27 septembre, ces deux pilotes handicapés chevronnés prennent le départ du Raid Latécoère, reliant Toulouse à la capitale du Sénégal. Des étoiles plein les yeux.

Un voyage de 9 000 kilomètres et 55 heures dans les airs, à bord d’un avion léger, sur les traces des pionniers de l’Aéropostale. Cette compagnie aérienne a exploité les lignes Toulouse-Dakar puis Europe-Amérique du Sud de 1927 à 1933. Antoine de Saint-Exupéry en fut l’un des plus célèbres pilotes, tout comme Jean Mermoz et Henri Guillomet.

Faire rêver et changer les mentalités

Objectifs de cette aventure ? Entretenir la mémoire de ces lignes aériennes dédiées au transport du courrier postal mais aussi de passagers, à une époque où chaque vol était une aventure risquée, parfois même fatale. Également soutenir des projets culturels et solidaires axés sur l’éducation et l’aéronautique. De quoi faire rêver d’autres gamins qui vivront leur premier baptême de l’air.

« Trop souvent, on entend : On donne aux personnes handicapées. Avec ce projet, nous voulons montrer que les personnes handicapées ne se contentent pas de recevoir. Elles donnent aussi de leur temps, de leur énergie, de leur enthousiasme. », explique Jean-Michel Secondy, qui exerce le métier de contrôleur aérien.

Relever le défi

Les deux pilotes se sont préparés pendant plusieurs mois pour s’assurer d’une bonne forme physique. © DR

Les deux cinquantenaires, militants et adhérents d’APF France handicap, ont aussi envie de relever le défi, de participer en tant que passionnés d’aéronautique. « Comme tous les autres équipages », appuie Éric Dabas, instructeur sur simulateur de vol d’hélicoptère. Ils n’en sont d’ailleurs pas à leur coup d’essai. En 2016, ils ont ainsi participé au Challenge Grass Cockpit, un des rendez-vous des accros d’aviation légère. Entre autres missions : atterrir et décoller sur des pistes en herbe dans tout l’Hexagone.

Cela ne les a pourtant pas empêchés de se préparer bien en amont physiquement et… financièrement. D’un côté, un entraînement sportif de haut niveau et, de l’autre, la recherche de sponsors. Et pour boucler leur budget, leurs propres deniers. « Dans deux ans, nous aimerions suivre la route de l’Aéropostale jusqu’en Amérique du Sud », précisent-ils. De quoi peupler encore nombre de leurs rêves, avec Le Petit Prince comme livre de chevet.

Vous pouvez suivre l’aventure sur Facebook

A propos de Valérie Dichiappari

Lire aussi

Prix Handi-Livres 2018 : papas d’enfants handicapés et aidants familiaux à l’honneur

Le palmarès de la 13e édition du prix Handi-Livres a été rendu public lundi 3 décembre …

Un commentaire

  1. Charrier Bouillet Eliane

    Bravo les « potes « ( terme plutôt dédié à J-Michel , que j’ai eu l’occasion de côtoyé il y a de nombreuses années à la dele de Paris,avec Pinchemel…l’eau a coulé sous les ponts !!! ) Bravo pour votre aventure… et j’éprouve une certaine satisfaction de savoir que la vie continue avec ses pb et ses rêves…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *