Accueil > Emploi > Ressources > Les pensionnés d’invalidité n’auront pas tous droit à la prime d’activité en 2019
Le gouvernement instaure un système à deux vitesses. Dans une situation identique, certains pensionnés d'invalidité en emploi toucheront la prime d'activité et d'autres pas.

Les pensionnés d’invalidité n’auront pas tous droit à la prime d’activité en 2019

Seuls les pensionnés d’invalidité en emploi touchant déjà la prime d’activité pourront continuer à la percevoir en 2019. Tous ceux qui commencent ou recommencent à travailler actuellement ne pourront y prétendre

Tant mieux pour ceux qui ont pris le train en marche. Dommage pour tous les autres. Les pensionnés d’invalidité exerçant une activité professionnelle continueront à avoir droit à la prime d’activité en 2019 à cette double condition : ils remplissent les critères pour y prétendre ; ils la touchent déjà aujourd’hui. « Il n’y aura pas de nouveaux entrants », a expliqué à faire-face.fr, le cabinet d’Agnès Buzyn, la ministre des Solidarités.

Pour avoir droit à la prime d’activité, il faut :

– Exercer une activité professionnelle, quel que soit votre statut : salarié, travailleur indépendant, usager d’Ésat…

– Percevoir des revenus modestes : moins de 1 400 € nets/mois pour une personne seule.

Une mesure transitoire prolongée

Le gouvernement a donc décidé de prolonger le compromis instauré cet été. Le projet de loi de finances, adopté par le Parlement en décembre 2017, prévoyait en effet de mettre fin au mode de calcul « dérogatoire » permettant aux pensionnés d’invalidité en emploi ainsi qu’aux bénéficiaires d’une rente accident du travail-maladie professionnelle de percevoir la prime d’activité.

Machine arrière durant l’été

Supprimer la prise en compte de la pension d’invalidité comme un revenu d’activité venant s’ajouter aux revenus professionnels – c’est le principe de cette dérogation –, revenait à priver ces travailleurs de prime d’activité. Cette abrogation est entrée en vigueur en juin 2018. Mais face au mécontentement suscité par ses conséquences financières pour les familles concernées, le gouvernement avait finalement fait machine arrière en août. Il avait alors rétabli « le calcul dérogatoire » pour ceux qui bénéficiaient déjà de la prime d’activité en mai 2018.

« En 2019, nous allons conserver ce même principe », explique le cabinet d’Agnès Buzyn. Concrètement, un pensionné d’invalidité qui trouve un emploi aujourd’hui ne pourra donc pas obtenir la prime d’activité. Même si ses ressources sont exactement les mêmes que quelqu’un ayant été embauché début 2018.

Un système inéquitable

« Ce système à deux vitesses n’est pas équitable, dénonce Véronique Bustreel, la conseillère nationale ressources d’APF France handicap. Deux personnes dans la même situation doivent avoir les mêmes droits. Nous demandons aux parlementaires de réinstaurer ce droit à la prime d’activité pour toutes les personnes handicapées en emploi remplissant les conditions de ressources. »

Comme c’est déjà le cas pour les bénéficiaires de l’allocation adulte handicapé. Pour eux, le calcul dérogatoire a toujours été maintenu. Et il le sera encore en 2019. Y compris pour ceux commençant une activité. Deux poids, deux mesures.

Coup de pouce à la prime d’activité… sous conditions

Le 1er novembre 2018, la prime d’activité va bénéficier d’un coup de pouce de 20 €. Trois autres, du même montant, sont programmés en 2019, 2020 et 2021. La première hausse s’appliquera uniformément à tous les titulaires de la prime. Mais pas les suivantes.

Le montant sera maximum – 20 € – uniquement pour les personnes gagnant le Smic. Au-delà et en deçà de ce niveau de revenu, il décroîtra rapidement. Et celles qui touchent moins d’un demi Smic n’y auront pas droit. Les personnes travaillant à temps partiel, parmi lesquelles de nombreux travailleurs handicapés, seront donc désavantagées.

A propos de Franck Seuret

Lire aussi

Handicap : colère noire en gilets jaunes

De nombreuses personnes en situation de handicap soutiennent le mouvement des gilets jaunes et affichent …

15 commentaire

  1. Egoïstement je suis heureuse de savoir que je l’aurai toujours même si pour moi elle n’augmentera pas (comme l’APL…), et en même temps très en colère de lire que mes nouveaux « camarades » dans une situation exactement similaire à la mienne eux ne toucheront rien. C’est tout simplement déguelasse.
    Merci pour ces informations Monsieur SEURET

    • Votre APL va être supprimée en 2020.

      Le montant prévu du revenu universel d’activité ne couvrira pas au même niveau les allocations (APL) qu’il englobera (et qui coûtent dans l’esprit du president un pognon de dingue )

      En 2020 vous allez donc perdre 30 % de vos revenus actuels.

  2. apres l’heure il n’est plus l’heure et les pauvres con et connes d’handicapés se font avoir…
    mais comme vous etes des handicapés du bulbe aussi fallait pas voter macron.
    vous n’avez que le retour de la monnaie…
    ah ah ah !!

  3. MACRON EST UN PRÉSIDENT POUR LES RICHES. CELA COÛTE UN POGNON DE DINGUE. C’EST C’EST MOTS À LUI
    IL S’EN FOUT DES GENS DU PEUPLE.

    TOUJOURS LES MÊMES QUI TRINQUE.

  4. La revalorisation annuelle ils y ont n’as que pour l aah leS autres handicapés n ont riant ils sont pour tant invalides 0.3% ils ont cotisé

    • Merci Marie, enfin quelqu’un qui parle des handicapés touchant leurs pensions par la sécurité sociale car eux ont travailler et cotiser, mon cas.
      J’ai contacter pourtant le secrétariat aux personnes handicapées le 14 septembre 2017 pour savoir pourquoi nous , on étaient pas pas cités également comme ceux qui touchent par l’AAH, j’attend toujours leur réponse, pourtant madame la secrétaire d’état connait personnellement le handicap.
      Bon son secrétariat cela aurait pu répondre à ma question directement.
      A quoi sert donc la fonction : Contact sur leur site internet si on ne vous répond pas !!!!!!!!!

  5. Maude ALIXANT-FUTIN

    Fantastique… Actuellement en arrêt accident de travail depuis bientôt deux ans, mon quotidien se résume à accepter la douleur et maintenant accepter le fait que je serai « puni » financièrement à cause d’elle… Merci.. Merci aux patrons et merci au gouvernement…

  6. L’AAH de mon épouse a été diminuée de 67% depuis 2016 , j’aimerais que ces belles et beaux du gouvernement vivent avec une personne handicapée et ne touchent que 300€/ mois

  7. Ce sont tous ceux qui arrivent par bateaux entiers qui seront déçus vous croyez pas

  8. Pour arrêter et en recherche d’emploi Il vous supprimé MVA c’est degolas

  9. Véronique Berthon

    travaillant 26h00par semaine et une pension d illimitée 1er catégorie on ma supprimer la prime d activité.depuis le moi de juillet je touche plus rien donc je de déclaré plus mes ressources à la caf.je vous demande si au 1er janvier.j aurais de nouveau droit à la prime d activité et qu’ elle montant? svp .j attends une réponse. cordialement.

    • DECLARER VOS RESSOURCES a la CAF immédiatement CAR la prime d’activité a été maintenue pour les personnes en invalidité qui travaillent depuis AOUT.

  10. Comme à son grand habitude le gouvernement fait n’impsorte quoi, et ce fou de nous.
    Ils encourage à aller travailler et nous supprime le peux que l’on a.
    C’est inadmissible ça se voit que le président a ceux qui faux pour vivre, et manger à son aise.
    Handicapé ne touchant une toute petite pension d’invalimite et très peu de AAH ça me sert tout juste à payer les factures maisons donc si cette prime nous est interdit autant rester comme ça
    Monsieur le président continuez à engraisser les riches et mettez les pauvres à La rue

  11. Il y a marre que on touche a nous les handicapés on rien demandé on est juste handicapées merde et en plus on nous donne moins d euros

    Merci marcon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *