Accueil > Santé > Dossier médical partagé : le parcours de soins mieux géré
Gratuit et non obligatoire, le dossier médical partagé (DMP) se crée en ligne ou dans les pharmacies et caisses primaires d’assurance maladie.

Dossier médical partagé : le parcours de soins mieux géré

Après dix-huit mois d’expérimentation dans neuf départements, le dossier médical partagé devient disponible pour tous. Et il pourrait s’avérer particulièrement précieux en cas d’intervention de plusieurs professionnels de santé auprès d’une même personne.

On en parlait de longue date, le voici. La Caisse nationale d’assurance maladie (Cnam) vient officiellement de lancer le dossier médical partagé (DMP). À en croire France Asso Santé, regroupant des représentants des usagers de santé, cet outil de centralisation des données de santé suscite l’enthousiasme des Français. Selon son enquête auprès d’un échantillon représentatif, sept sur dix se disent intéressés par le DMP.

« Il est utile à tous, explique Aude Bourden, conseillère nationale santé et médico-social à APF France handicap. Mais il l’est plus encore dès lors que plusieurs professionnels de santé et établissements médico-sociaux interviennent. »

Son but ? Simplifier les parcours de soins, éviter des examens redondants ou des interactions médicamenteuses. L’historique des soins (bilans, résultats d’analyse…) y figure automatiquement. Son détenteur peut y ajouter des informations pour améliorer sa prise en charge. Par exemple, son groupe sanguin.

Des conditions d’accès déterminées par les patients

Seul le médecin traitant a d’office accès à toutes les données de santé confidentielles contenues dans ce carnet de santé numérique. Libre au patient de choisir les professionnels pouvant les consulter et d’autoriser un accès total ou partiel à chacun d’entre eux. Enfin, il décide si une information particulière peut ou non y figurer.

Le DMP n’est, pour l’heure, pas obligatoire. Gratuit, il se crée en ligne ou dans les pharmacies et caisses primaires d’assurance maladie. De plus, professionnels de santé et personnels d’établissements médico-sociaux peuvent aider. Comme l’a proposé APF France handicap, en Bourgogne-Franche-Compté, dans certains de ses établissements, dès la phase d’expérimentation.

Selon la Caisse nationale d’assurance maladie, l’engouement est fort. En effet, déjà près de deux millions de Français possèdent leur DMP et 300 000 en créent un par semaine.

APF France handicap de Besançon : soixante-dix dossiers médicaux partagés ouverts en une journée

En avril 2018, le pôle adultes APF France handicap de Besançon, dans le Doubs, l’un des neufs départements de l’expérimentation nationale, a mis en place une journée d’information sur le DMP. La Caisse primaire d’assurance maladie est venue le présenter aux personnes accompagnées par les services et établissements médico-sociaux et à leurs proches.

Quant aux professionnels, ils ont été formés à ce qu’ils pourraient y intégrer et comment ainsi qu’à la façon d’accompagner les personnes pour l’ouverture de leur dossier. Un succès puisque soixante-dix dossiers ont été ouverts en direct. L’expérience sera renouvelée dans l’ensemble de la région ces prochains mois.

A propos de Sophie Massieu

Lire aussi

Protection urinaire : bien la choisir

Protège-slips, sous-vêtements absorbants ou couches grande taille. Différentes solutions existent pour se préserver de l’incontinence …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *