Accueil > Emploi > Emploi des personnes handicapées : réformer plus pour permettre de travailler plus
Plus de 510 000 demandeurs d'emploi en situation de handicap sont inscrits à Pôle emploi en 2018.

Emploi des personnes handicapées : réformer plus pour permettre de travailler plus

Afin de stopper l’explosion du nombre de demandeurs d’emploi handicapés, le gouvernement a lancé plusieurs réformes. APF France handicap le presse d’aller plus loin, plus vite. 

« Le gouvernement a une obligation de résultats face à ce que je qualifierais de désastre. Or, je constate un grand manque de volonté politique. » Pour Alain Rochon, le président d’APF France handicap, pas question de se contenter d’annonces et de mesures, dussent-elles aller dans le bon sens. « Il y a urgence à inverser la tendance. » En effet, la situation des demandeurs d’emploi en situation de handicap continue à se dégrader, a-t-il rappelé ce mercredi 14 novembre lors d’une conférence de presse au siège de l’association.

9 % des chômeurs reconnus handicapés

Selon les derniers chiffres de l’Agefiph, entre juin 2017 et juin 2018, leur nombre a augmenté de 3,5 % pour dépasser 513 000*. Une hausse trois fois plus rapide que pour l’ensemble des demandeurs d’emploi (+ 1,2 %) sur la même période. Résultat : presque 9 % des travailleurs inscrits à Pôle emploi sont reconnus handicapés.

 

Les BOE sont les bénéficiaires de l’obligation d’emploi, c’est-à-dire les travailleurs ayant une reconnaissance administrative de leur handicap.
* Chiffres pour la France entière toutes catégories de demandeurs d’emploi confondues : sans aucun emploi (catégorie A) et ayant exercé une activité professionnelle réduite (catégories B et C).

L’obligation d’emploi simplifiée

Pour faire face à cette véritable pandémie, le gouvernement a lancé plusieurs chantiers. Dont celui de la réforme de l’obligation d’emploi des travailleurs handicapés (OETH). Les employeurs sont toujours tenus d’en compter au moins 6 % dans leurs effectifs. Mais l’OETH a été toilettée pour devenir plus lisible et moins complexe à mettre en œuvre, comme Faire-face.fr l’avait expliqué.

La RQTH à vie

Parallèlement, le gouvernement a aussi adopté des mesures de simplification bénéficiant directement aux personnes handicapées. Certaines timides. Comme l’amélioration de l’information des pensionnés d’invalidité et des accidentés du travail sur leurs droits à bénéficier de l’OETH. D’autres plus ambitieuses. Telle l’attribution à vie de l’AAH ou de la reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé aux personnes dont le taux d’incapacité est au moins égal à 80 %.

Les ressources des fonds ne cessent de baisser.

Les fonds toujours sous pression

« Mais les moyens financiers dont ont besoin l’Agefiph et le FIPHFP pour accompagner les employeurs et les travailleurs ne sont toujours pas sécurisés et nous restons dans le flou », a commenté Alain Rochon.

Les ressources de ces deux fonds ne cessent en effet de diminuer alors même que le nombre de demandeurs d’emploi explose. Il faut donc revoir les règles de leur financement.

« Le sujet n’est toujours pas à l’ordre du jour des négociations, précise Véronique Bustreel, la conseillère nationale emploi d’APF France handicap. Cela suscite de très nombreuses interrogations et inquiétudes. »

Prioritaires sur la formation

Après la réforme de l’OETH, le gouvernement a pourtant enclenché une seconde concertation, en juillet. Sur la rénovation de l’offre de services d’accompagnement des travailleurs handicapés. Il a annoncé les premières pistes, fin octobre, à l’issue du comité interministériel du handicap. Comme le lancement d’une expérimentation d’accompagnement renforcé des demandeurs d’emploi sur treize sites pilotes de Pôle emploi.

De plus, les personnes handicapées seront prioritaires pour le plan d’investissement compétences (Pic). Ce dernier vise à former et accompagner, sur cinq ans, un million de chômeurs et un million de jeunes, pas ou peu qualifiés. « Il faut mobiliser tous les leviers pour lutter contre le chômage, insiste Alain Rochon. Sans plus attendre. »

 

La 6e nuit de la RSE aura lieu le 26 novembre à Paris.

La nuit de la responsabilité des entreprises

APF France handicap a lancé, en 2013, la nuit de la RSE. La 6e édition se déroulera lundi 26 novembre à Paris. 800 professionnels assisteront au débat sur le rôle et la responsabilité des entreprises. Et un jury récompensera les meilleures initiatives avec les RSE Awards et les Trophées APF Entreprises.

A propos de Franck Seuret

Lire aussi

L’entrepreneuriat, une piste pour l’emploi des personnes handicapées?

Créer son emploi pour lutter contre le chômage de masse des personnes en situation de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *