Accueil > Autonomie > Un monde virtuel pour pallier le syndrome de Williams
Un papa avec sa fille atteinte du syndrome de Williams
Craig Chaytor et sa fille, Imogen. © Capture d'écran BBC

Un monde virtuel pour pallier le syndrome de Williams

Créer un monde virtuel sur 360° pour sa fille atteinte du syndrome de Williams. C’est ce qu’a réalisé un père inventif afin qu’elle aussi puisse vivre les sorties scolaires.

Il pourrait s’agir d’un conte de Noël. Il était une fois un papa qui avait décidé de créer tout un monde imaginaire pour sa fillette de huit ans en situation de handicap. Un monde peuplé d’une chanteuse d’opéra, d’oiseaux ou encore de girafes rouges déambulant en centre ville. C’est en fait une histoire vraie.

Craig Chaytor, un cuisinier anglais, a réalisé cette prouesse en utilisant la technologie de la réalité virtuelle (VR pour l’anglicisme virtual reality). Son objectif : aider Imogen, atteinte du syndrome de Williams.

Invalidant syndrome de Williams

Imogen en pleine séance de VR. © DR

Outre des problèmes cardiaques, cette maladie génétique entraîne une déficience intellectuelle. Elle se traduit chez l’enfant par des difficultés d’apprentissage, dont une impossibilité de se concentrer et donc à suivre une scolarité normale.

Grâce aux vidéos tournées par Craig, notamment lors de sorties scolaires, puis projetées sur un casque à 360 degrés, sa fille est si concentrée sur les images que sa distraction n’existe plus. Cela qui permet d’apprendre différents concepts et des mots. Comme l’explique son papa, ce projet mené par le biais de la VR a permis de faire venir l’école jusqu’à Imogen.

En France, le syndrome de Williams touche environ 3 000 personnes. Une association, Autour des Williams, s’est créée pour notamment aider et renseigner sur cette maladie rare et donc peu connue. VDC

A propos de Olivier Clot-Faybesse

Lire aussi

Aides techniques : Envie Autonomie roule pour le matériel d’occasion

Collecter, rénover et distribuer des aides techniques d’occasion, à destination de tous ceux qui ne pourraient bénéficier …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *