Accueil > J'ai regardé pour vous > Festival Regards croisés – Le Contrepoids ou comment rompre l’isolement des aidants
Fred, intermittent du spectacle (à droite), doit s'occuper de son fils qui lui pèse lourdement sur les épaules.

Festival Regards croisés – Le Contrepoids ou comment rompre l’isolement des aidants

Le Contrepoids métaphorise la difficulté des aidants à toujours faire face. Une fiction qui a reçu le prix du jury jeunes de la communication d’entreprise au 10e festival de courts-métrages Regards croisés.

Fred est intermittent du spectacle et l’aidant de son fils, atteint de troubles psychiques. Alors qu’il travaille avec son producteur, Bouly, son téléphone sonne. Une fois encore. La fois de trop ? Son fils vient en effet d’être retrouvé en train de marcher sur l’autoroute.

On le voit peiner à tout concilier, il s’épuise. Rémy, le poids, personnage métaphorique, pèse lourdement sur ses épaules. Jusqu’à ce que, quelques séquences plus tard, son pendant métaphorique, Céline, intervienne. Un contrepoids prenant la forme des aides que peuvent recevoir les aidants.

Une bouffée d’air dans un festival un peu trop larmoyant

Certes, ce film vise à promouvoir les services d’une mutuelle, Audiens, puisque le film a été primé par le jury jeunes dans la catégorie communication d’entreprise lors du 10e festival de courts-métrages Regards croisés métiers et handicaps. Mais il souligne avec poésie et un trait d’humour la nécessité de rompre l’isolement des aidants.

Cette fiction distanciée par rapport à la problématique abordée a constitué une forme de bouffée d’air. Nécessaire et salvatrice dans une édition 2018 ayant fait la part belle aux témoignages assez (et trop) larmoyants.

 

Regards croisés 2018 : 47 films, deux jurys, un palmarès

“Le handicap n’empêche pas le talent”. Le slogan de la 10e édition du festival de courts-métrages Regards croisés métiers et handicaps n’avait pas changé par rapport aux années précédentes. Il s’est tenu à Saint-Malo, du 14 au 17 novembre derniers. 47 films de 6 mn maximum ont été projetés, répartis dans cinq catégories : milieu protégé, autre regard milieu protégé et adapté, milieu ordinaire, communication d’entreprise et autre regard. Deux jurys ont couronné des œuvres pour chacune, un jury jeunes, et un jury adultes, présidé par le réalisateur Stéphane Brizé (En guerre, La loi du marché…).

Pour connaître le palmarès complet

 

 

L’ensemble du palmarès :

A propos de Sophie Massieu

Lire aussi

Un emploi à temps plein avec deux maladies invalidantes : défis et freins

Marie, 40 ans, occupe un emploi à temps plein dans un cabinet d’audit depuis quatorze …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *