Accueil > Accessibilité > Avec G7 Access, vous pouvez commander, réserver mais pas forcément vous déplacer
Pour une course en véhicule aménagé le 3 décembre, Pierre-Emmanuel a réservé quatre jours à l'avance. Son taxi n'est jamais arrivé malgré plus d'une heure d'attente.

Avec G7 Access, vous pouvez commander, réserver mais pas forcément vous déplacer

BILLET D’HUMEUR – Lundi 3 novembre, Pierre-Emmanuel a raté un rendez-vous important en région parisienne. G7 Access, le service de taxis dédié aux personnes à mobilité réduite, n’a jamais envoyé le véhicule adapté que cet ingénieur en fauteuil roulant pensait pourtant avoir réservé.

Vous commandez à dîner et le livreur arrive avec vos bons petits plats. Vous réservez une table et le restaurant vous accueille à l’heure dite. Commander, réserver pour vous c’est pareil : à la fin, vous avez le service désiré. Pas avec les taxis G7 Access, le service dédié aux personnes en situation de handicap.  Là, vous risquez de vous retrouver… sans véhicule.

La formulation“réservation à l’avance, jusqu’à 14 jours”, a laissé penser à Pierre-Emmanuel qu’il aurait son taxi le jour J. © Capture d’écran G7.fr

C’est ce qui est arrivé à Pierre-Emmanuel, lundi 3 décembre, journée internationale des personnes handicapées (sic!). Cet ingénieur en fauteuil roulant doit se rendre à Pantin, en Seine-Saint-Denis, tôt le matin. Une course d’environ 45 minutes depuis le 14e arrondissement de Paris où il habite. Il a un rendez-vous important.

Quatre jours avant, sur la plateforme internet G7, il a retenu son taxi adapté, avec rampe amovible. Mais le jour J ce dernier n’est jamais arrivé. « Leur site propose une “réservation à l’avance, jusqu’à 14 jours”, je n’ai pas compris que ce n’était pas sûr d’en avoir un. » Oui, chez G7 Access, commander ou réserver ne signifie pas toujours pouvoir se déplacer. Mais il n’est pas aisé de le comprendre !

Des formulations prêtant à confusion

Les conditions générales de vente précisent ainsi : « Une demande à l’avance, dite  » réservation « , consiste en l’enregistrement par la société d’une demande de taxi passée par le client (…). Il ne s’agit pas de la réservation d’un taxi identifié, mais de la prise en compte d’une recherche de taxi programmée par la société (…). »  Une recherche qui a lieu… 20 minutes avant l’heure supposée d’arrivée du véhicule.

Après plusieurs coups de fil échangés avec des opérateurs l’appelant toutes les 15 minutes, Pierre-Emmanuel a dû renoncer, la “recherche » en question n’ayant toujours pas abouti après plus d’une heure d’attente.

À quoi bon alors proposer une commande qui s’appelle aussi parfois réservation si, au final, le service ne peut être assuré ? Avec quelles conséquences pour les clients restés à quai ? Peut-être faudrait-il que G7 Access revoit certaines formulations prêtant à confusion.

Incompréhension, stress et colère

Cela vaut également pour les clients valides, les conditions générales de vente étant les mêmes pour tous. Sauf que sur ses deux jambes, le client lambda se retrouvant sans taxi peut en chercher un autre directement dans la rue ou prendre le métro. Pas Pierre-Emmanuel. « J’ai ressenti de l’incompréhension, du stress et de la colère. »

Soyez donc prudents la prochaine fois que vous commanderez à dîner ou réserverez un resto : vous pouvez vous retrouver… à la diète !

A propos de Valérie Dichiappari

Lire aussi

Accessibilité des logements : le gouvernement joue la panne d’ascenseur

Le gouvernement avait promis de rendre obligatoires les ascenseurs dans les immeubles neufs d’au moins …

2 commentaire

  1. J’ai eu le même problème. J’ai réservé un bon mois à l’avance un G7 TPMR conventionné. J’ai confirmé 2 jours avant. J’avais un RV à l’hôpital prévu depuis 1 an. Ils devaient venir me chercher à 7h30, ils m’appelaient tous les quart d’heure pour m’expliquer qu’ils ne trouvaient pas de véhicule dispo. Après beaucoup de patience et de FERMETÉ , enfin vers 10h ils en ont trouvé un. J’ai eu environ 2 heures de retard à mon RV .
    C’était la 1ère fois que j’utilisais G7 et je dois dire que ça m’a refroidie.

  2. Avant G7 acces fonctionnait correctement mais ils ont revu leurs conditions il y a un certain temps et maintenant les PMR sont sacrifiés et abandonnés et n’ont un transport que quand ils ont de la chance . Eu la même mésaventure en avril dernier lors d’un passage à Paris : un nouvel exemple de l’handiphobie ambiante : que font région, ville de Paris et préfecture ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *