Accueil > Vie Sociale > Prix Handi-Livres 2018 : papas d’enfants handicapés et aidants familiaux à l’honneur
Le jury a décidé de décerner la Mention Spéciale à l’ouvrage Le charme discret des petites roues… de Paul Samanos. © Claudine Colozzi

Prix Handi-Livres 2018 : papas d’enfants handicapés et aidants familiaux à l’honneur

Le palmarès de la 13e édition du prix Handi-Livres a été rendu public lundi 3 décembre au centre Georges Pompidou, à Paris. Avec une résonance particulière en cette journée internationale des personnes handicapées. À côté des six catégories récurrentes, deux livres ont été primés par une mention spéciale et un coup de cœur du jury.

« Pour les personnes handicapées, le livre est le moyen de passer de l’autre côté du miroir. De pénétrer dans un monde où, pour un temps, le temps du livre, il n’existe plus de personnes valides ou handicapées. Mais des femmes, des enfants, des hommes libres au pays des merveilles. » C’est par ces quelques mots qu’Axel Kahn, président du jury, a ouvert la 13e édition du prix Handi-Livres organisé par le Fonds Handicap & Société.

Une sélection de 36 livres, répartis dans les six catégories en lice et une mention spéciale, a été soumise à un jury composé de professionnels du handicap, de journalistes et d’écrivains. Faire Face y participait pour la première fois cette année. En plus des six prix, le jury a décidé de décerner la Mention Spéciale à l’ouvrage Le charme discret des petites roues… de Paul Samanos. Et son Coup de cœur au livre de Fred Ruby intitulé Sasha Loup, le petit garçon qui n’avait pas de larmes…

• Catégorie Roman : Le Parfum de l’hellébore de Cathy Bonidan (Éd. de La Martinière)

Ce premier roman met en scène les secrets d’un centre psychiatrique dans les années 1950. Ces parcours de vie chaotiques, décrits avec justesse et sensibilité, témoignent d’une époque où l’on traitait différemment les personnes atteintes de troubles psychologiques.

• Catégorie Guide : Les Aidants pour les nuls de Marina Al Rubaee et Jean Ruch (First Éditions)

Avec ce guide, les deux auteurs (l’une, journaliste et l’autre, aidant familial, créateur de l’association Familles solidaires) s’adressent aux personnes assumant la lourde tâche d’aider un proche fragilisé. Alternant conseils pratiques très concrets et respirations plus légères, cet ouvrage accompagnera tous les aidants familiaux se débattant au quotidien. Des dix commandements adressés aux lecteurs en ouverture, « Jamais tu ne t’oublieras » résume le mieux la position délicate de celles et ceux s’épuisant souvent dans cet accompagnement de chaque instant.

• Catégorie Biographie : Les Petites Victoires de Yvon Roy (Éd. Rue de Sèvres)

Roman graphique en grande partie autobiographique, voilà le bouleversant récit d’une relation père-fils dans laquelle l’autisme joue les trouble-fêtes. Quand les mots restent « pris dans [la] gorge comme des oursins », il faut trouver une autre manière de communiquer. Ainsi, Yvon Roy dessine le quotidien d’un père ne se résignant pas face aux diagnostics des médecins. Un combat basé sur l’intuition de ce qui pourrait être bon pour son enfant quitte à jouer les francs-tireurs. Un combat pour une petite victoire.

• Catégorie Livre jeunesse enfant : Krol, Le Fou qui ne savait plus voler de Sigrid Baffert, illustrations d’Aurore Callias (Éd. L’École des Loisirs)

Pour aborder le handicap, Sigrid Baffert narre la rencontre entre un fou de Bassan incapable de voler et Oona, une petite fille handicapée motrice. La fillette apprendra à l’oiseau comment accepter l’épreuve qu’il traverse.

• Catégorie Livre jeunesse adolescent : Mémoires en eaux troubles de Joëlle Van Hee (Éd. du Jasmin)

Antonin a toujours été proche de son grand-père. Mais la relation évolue avec la progression de la maladie d’Alzheimer. Pourtant, le jeune garçon tente de garder le contact avec le héros de son enfance. D’autant plus que son aïeul a un dernier secret à livrer.

• Catégorie Livre adapté : Poule Rousse de Sylvie Sternis, Caroline et Jeanne Pistinier (Éd. Lescalire)

Cet album rend la lecture accessible aux enfants autistes et à ceux atteints de troubles Dys. Sur la page de gauche, le texte est légendé par des pictogrammes exprimant un nom, une action, un lieu ou une émotion. À droite, une illustration.

• Catégorie Mention spéciale : Le Charme discret des petites roues de Paul Samanos (Éd. D’un Monde à l’autre)

Les places réservées de parking, l’absurdité administrative, le regard des autres, l’accessibilité des lieux publics, des thèmes chers aux personnes handicapées. Avec beaucoup de vivacité dans le trait, Paul Samanos, tétraplégique, les croque à travers des dessins humoristiques. On s’y croirait ! Ainsi, il parvient à dédramatiser des moments qui, sur le coup, donnent plus envie de hurler de colère que de rire. Là se trouve le pouvoir de ce livre : croire aux vertus de l’humour pour faire tomber les obstacles.

• Coup de cœur du jury : Sasha Loup, le petit garçon qui n’avait pas de larmes… de Frédéric Ruby (Éd. Semeur de trouble)

« Avoir un enfant extraordinaire, c’est se laisser surprendre par la relation, par l’inconnu, les laisser dériver hors des sentiers battus, surtout ne pas en avoir peur. »  Père d’un garçonnet atteint du syndrome de Wiedeman-Steiner, Frédéric Ruby décrit comment les parents d’un enfant handicapé apprivoisent cette réalité. Et tentent de garder l’émerveillement que leur procure cet enfant extraordinaire toujours capable de les surprendre. Un émouvant carnet de bord agrémenté d’un magnifique travail photographique.

A propos de Claudine Colozzi

Lire aussi

PUBLI – Musée du Quai Branly-Jacques Chirac : 5e édition de la semaine de l’accessibilité

Du 1er au 9 décembre 2018, le Musée du Quai Branly-Jacques Chirac présente sa 5e …

2 commentaire

  1. je suis stupéfaite de voir le dessin du tout juste primé PAUL SAMANOS, dessin très sexiste paru dans ouest france nantes ce jour, https://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/nantes-44000/nantes-la-vie-en-fauteuil-vue-par-paul-samanos-6117590
    après recherche rapide sur google, il apparait que cet auteur cultive ce « mauvais gout sexiste
    https://goo.gl/images/pDXHBs

    et votre commentaire laisse rêveur : « Là se trouve le pouvoir de ce livre : croire aux vertus de l’humour pour faire tomber les obstacles. » en tout cas cela ne fera pas tomber celui du sexisme le plus éculé, on dirait des dessins sortis de l’almanach vermot, fauteuil roulant moderne en moins …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *