Accueil > Société > Politique du handicap : 2018, la confiance détruite
La pétition demandant à Emmanuel Macron des droits effectifs pour les personnes en situation de handicap a recueilli 30 000 signatures.© Élysée

Politique du handicap : 2018, la confiance détruite

Comment avez-vous vécu cette année 2018 ? Faire-face.fr dresse le bilan des douze mois écoulés. Pour les personnes handicapées, ils ont été marqués par le recul de certains droits, quelques avancées et, globalement, le sentiment que le gouvernement ne respecte pas totalement ses engagements. Les liens dans l’article renvoient vers les articles parus sur chacun des sujets abordés afin d’en savoir plus.

2018, l’année de la rupture. Un fossé s’est creusé entre le gouvernement et de nombreux citoyens en situation de handicap. L’adoption de la loi Élan, en octobre, a été perçue comme une trahison. Elle consacre en effet un recul des droits, dénoncé par plusieurs autorités indépendantes. Le texte abaisse de 100 % à 20 % la part des logements devant être entièrement accessibles aux personnes en fauteuil roulant dans les immeubles neufs.

 

Rendre obligatoire les ascenseurs dans les immeubles d’au moins trois étages était une revendication de longue date des associations de personnes handicapées.

Un ascenseur obligatoire si et seulement si

Pour faire passer la pilule, Édouard Philippe s’engage alors à rendre obligatoires les ascenseurs dans les immeubles neufs d’au moins trois étages, contre quatre actuellement. Mais le projet de décret ne respecte pas l’engagement du Premier ministre.

Il limite en effet cette obligation aux constructions d’au moins douze logements en étages. Concrètement, un immeuble de trois étages avec quatre appartements au rez-de-chaussée, quatre au premier étage, quatre au deuxième et trois au troisième (soit quinze appartements au total, dont onze en étages) n’y sera pas soumis.

 

Le montant de l’AAH est passé de 810 € lors de l’élection d’Emmanuel Macron à 860 € en novembre 2018.

Le bond en avant de l’AAH mais pas pour tous

Ces reculs sur l’accessibilité font suite aux déceptions sur les ressources. Certes, le gouvernement a fait passer le montant de l’allocation adulte handicapé (AAH) de 810 à 819 € en avril. Puis à 860 € en novembre. La première phase d’une revalorisation qui portera l’AAH à 900 € en novembre 2019. Un vrai bond en avant… dont tous les titulaires de l’AAH ne vont pas bénéficier.

Le recul du complément de ressources

Le gouvernement a ainsi décidé de geler le plafond de ressources y ouvrant droit pour les 250 000 personnes en couple. Plusieurs dizaines de milliers d’entre elles ne bénéficieront donc, au mieux, que d’une revalorisation partielle.

De plus, le complément de ressources – 179 € venant s’ajouter à l’AAH – va être supprimé. Enfin, en 2019 et 2020, la traditionnelle hausse de l’AAH, en avril, ne sera pas indexée sur l’inflation. Elle sera limitée à 0,3 % alors que les prix ont bondi d’1,9% sur les douze derniers mois.

 

Les pensions d’invalidité n’augmenteront que de 0,3 % en 2019 et 2020. Moins que l’inflation.

L’austérité pour les pensions

Les pensions d’invalidité seront au même régime sec – + 0,3 % – les deux prochaines années. La potion est d’autant plus amère que les pensionnés exerçant une activité professionnelle ont perdu, en juin, le bénéfice de la prime d’activité, réservée aux salariés modestes.

Sous la pression, le gouvernement a finalement accepté de faire machine arrière… uniquement pour ceux qui l’avaient déjà perçue. Ceux qui commencent ou recommencent à travailler ne peuvent pas y prétendre. Une injustice d’autant plus grande que, suite au mouvement des gilets jaunes, le gouvernement a annoncé l’augmentation de cette prime.

La CSG baisse pour certains pensionnés

Par contre, les pensionnés d’invalidité vont bénéficier d’une autre mesure instaurée dans l’urgence du mois de décembre : la baisse de la CSG sur les pensions modestes. Le taux le plus élevé va ainsi repasser de 8,3 % à 6,6 %, le taux en vigueur jusque fin 2017. Sous réserve que leur revenu fiscal de référence soit inférieur à un certain plafond. Pour une personne seule, sans autres ressources, cela correspond à une pension d’environ 2 000 € par mois.

 

Le tweet de Sophie Cluzel du 20 décembre

L’AAH à vie à partir de 2019

Heureusement, 2018 aura également vu d’autres avancées. Comme l’annonce de l’instauration du droit de vote sans conditions pour les majeurs sous tutelle. La mise en place programmée de droits à vie pour l’AAH, l’ACTP, la CMI invalidité et la RQTH. L’extension de la CMU-complémentaire aux allocataires de l’AAH, sauf exceptions. Ou bien encore la mobilisation sur le front de l’emploi (voir encadré).

« Jamais un gouvernement n’en a fait autant pour les personnes handicapées », tweetait, récemment encore, Sophie Cluzel, la secrétaire d’État chargée de ce pan de la politique sociale.

Promesses respectées a minima

Une analyse qui est loin de faire l’unanimité parmi les citoyens handicapés. Eux estiment plutôt que le gouvernement ne respecte sa parole qu’a minima. Il augmente l’AAH mais supprime le complément de ressources. Abaisse le nombre d’étages auquel un ascenseur devient obligatoire mais fixe un nombre d’appartements minimum. Introduit les droits à vie mais les limite, sauf pour la RQTH, aux personnes justifiant d’un taux d’incapacité au moins égal à 80 %.

 

Alexandre Ribeiro est mobilisé depuis le début du mouvement des gilets jaunes. © DR

Derrière les gilets jaunes

Globalement, le bilan n’est pas à la hauteur de l’engagement d’Emmanuel Macron de faire du handicap une priorité du quinquennat. Et cet écart entre les attentes suscitées et la réalité des décisions explique la déception ressentie par de nombreuses personnes en situation de handicap. Et leur soutien au mouvement des gilets jaunes. Une marque de défiance.

 

Plus de 510 000 demandeurs d’emploi en situation de handicap sont inscrits à Pôle emploi en 2018.

Des mesures contre le chômage

Le nombre de demandeurs d’emploi handicapés continue de battre des records. Il a atteint 513 000 en juillet 2018. Pour y faire face, le gouvernement a lancé plusieurs chantiers.

Dont celui de la réforme de l’obligation d’emploi des travailleurs handicapés (OETH). Les employeurs sont toujours tenus d’en compter au moins 6 % dans leurs effectifs. Mais l’OETH a été toilettée pour devenir plus lisible et moins complexe à mettre en œuvre.

Il a également augmenté les moyens consacrés aux entreprises adaptées. Objectif : multiplier par deux leur nombre de salariés d’ici 2022.

A propos de Franck Seuret

Lire aussi

Élections européennes : 800 000 personnes handicapées privées de leur droit de vote

Cette dernière semaine de mai, le dimanche 26 en France, les citoyen.n.e.s européen.n.e.s sont appelé.e.s …

36 commentaire

  1. Sans compter le scandaleux problème de la prise en compte des revenus du conjoint pour le calcul de l’AAH qui perdure encore et toujours !!!…

    • Je suis tout à fait d’accord avec vous s’est honteux de rajouter une dépendance aux personnes car elles doivent dépendre financièrement de leur conjoint qui travaille….l’état s’en lave les mains

      • Helas, prise en compte revenus 2017, salaires avant retraite + plus pension de retraite de mon epoux + mon chômage + pension invalidite = percevons trop pour aah,
        945€ net de pension + 383€ invalidité, est ce trop ?
        Quand je travaillais (sans avoir parlé de mon handicap) personne ne m’a parlé d’un plafond a ne pas dépasser

    • Exactement, vous devenez dépendant physiquement et financièrement, vous n’avez plus le sentiment d’être reconnu comme un citoyen à part entière. l’Etat préfère ignorer les personnes en situation de handicap; comment garder le peu d’autonomie que nous avons s’il ne nous donne pas les moyens de vivre décemment ?

  2. Pourquoi ne pas enlever le revenus du conjoint dans la prise en compte de l aah merci

  3. En couple depuis peu mon AAH diminuer de 0.60centime je perds la MVA 104.77 pour soixantaine centimes .
    Parceque je suis handicapée je n ai pas le droit d’être accompagné alors qu’il fait ceux que je ne peux plus faire.
    Bientôt 60 ans je me félicite de la loi qui nous permet de continuer a toucher AAH pour ma retraite mais s il doit être diminue sans cesse et m appauvrir encore plus est ce une bonne chose ?
    Doit t on subir la solitude parceque problème de santé ?
    De multitude de choses nous sont interdites pour raison de santé pourquoi en rajouter des financières un réhaussement du plafond est nécessaire .une personne seule avec 1500 € s en sort mais s il doit subvenir aux besoins d une personne handicapée on ne s en sort plus

  4. Je pense qu’il n’y a eu aucune contrepartie demandée lors de la baisse du nombre de logements accessibles. Les promoteurs vont augmenter le prix du logement en indiquant que la surface utile pour un valide progresse. Ce cadeau qui leur ait fait aurait du être négocié avec une contrepartie financière qui aurait permis d’abonder un fond pour avoir du matériel correct pour les pmr

  5. Pour une meilleure justice tous les bénéficiaires de l’AAH pas de prise en compte des ressources du conjoint. Célibataire ou en couple l’handicap est le même, une personne en fauteuil roulant va pas de nouveau marcher si elle est en couple !!!!

  6. Tenir compte des deux AAH du couple est une honte sans compter la rente d’accident du travail, qui et déjà une misère.
    Le Président Emmanuel Macron devait faire du handicap sont quinquennat, mes fesses! Il à profiter de la vulnérabilité des personnes pour qu’on vote pour lui.
    J’appelle ça de la manipulation sur des personnes handicapées. HONTEUX

  7. le president croix que en mettant une petite hausse de l AAH (819 a 860) es que lui il pourait vivre avec 860 euro par moi il ce fond vraiment pour des inbecile a sa place j aurait honte , alors que lui il ce paye de la vaisselle a 25000 euro

  8. franchement macron il ce fout de nous il crois que en fesant passer l AAH a 860 euro au lieu de 819 sa devrait nous satisfaire alors que lui il ce paye de la vaisselle ades prix exorbitante , son parler de son maquillage et autre . c est pas avec 860 euro que l on vivra mieux il ce fout vraiment de nous il nous prend pour des con

  9. Bonjour,

    Moi, je ne comprends pas pourquoi le président de favorise pas la rénumération des personnes handicapées psychiques vivant en couple. Le président de la République devrai augmenter la rénumération de 200 euros.

    Salutation

  10. les Ad-AP arrivent à échéance que fait-on… aucun contrôle!!! aucune amande

  11. Gorete Da Costa Neves

    En plus de tout ce que a été dit dans l article
    Une amie en incapacité m a dit que depuis Macron, elle doit en plus payer la taxe audiovisuelle, alors que avant elle été exonérée …

  12. Le pire des gouvernements pour les handicapés une grande hypocrisie il annonce tout fort une hausse de l’Aah et en profite pour supprimer le complément de ressources aux plus handicapés en catimini et pour réduire de nombreux droits pour compenser ses cadeaux aux plus riches
    Une honte on ne touche pas aux handicapés ils souffrent déjà assez un peu d’humanité Mr Macron et son équipe

  13. Les pensions invalidité et AAH devraient être pris en compte pour le calcul des pensions retraite …comme si c était un salaire …et ne pas être supprimées dès que nous devenons retraités…nous restons toujours invalides et handicapés même en étant retraités…

  14. IL FAUT AUGMENTER L AAH A 1000 EURO QUI ETS LE SEUIL DE PAUVRETE

  15. Et bien moi cela cédait 10 ans que j’étais à 80%. Je suis repassé devant la commission et ils m’ont tout enlevé, les 80%, la pension et me remette sur le marché du travail, alors que même mon ménage chez moi je n’arrive pas à le faire sans l’aide de quelqu’un….et je suis toujours aussi handicapé avec 1 prothèse des hanches de chaque côté, sans compter les douleurs….mais pour Eux il y a eu un MIRACLE….j’aurai tellement préféré, mais je suis toujours aussi handicapé . Merci Macron….

  16. Mme Cluzel, adepte des affirmations mensongères, devrait être démise de ses fonctions pour haute trahison envers les handicapés.
    Ses déclarations ne sont que propagande macronienne d’une personne qui défend son gourou et non de celle ayant pour vocation à défendre les handicapés.
    Honte à vous Mme Cluzel.

  17. Isabelle GARDAI-KALB

    Bonjour,
    Isabelle 51 ans, Sclérose en plaque évolutive depuis 2005. Travailler 25ans .
    Retraite pour invalidité depuis 2015. Vie seule avec 940 euros. Je dépasse l’ AAH donc APL 77euros, un loyer habitation économique 690euros Je ne peux plus payer mon loyer. C’ est quoi cette inégalité AAH et Pension d’ invalidité = pas les même droits ?
    Je paie une taxe d’ habitation et redevance télé ,APL à minima, même pas droit au chèque énergie pour recharger mon fauteuil électrique ?
    Vue assistante sociale droit à rien d’ autre… Sous peuple, invisible, à la rue bientôt !!!

  18. Bonjour
    Qui pourrait m’expliquer le tour de passe passe ?
    Comment est calculer le nouveau plafoond de l’AAH pour un couple ?
    Avant (avec ancien calcul) : 860x12x2 = 20640 €
    Après (avec nouvelle règle) : 19505 €

    A quoi est du la différence ? J’ai essayé avec le coef multiplicateur 1,8 comme evoque ici. Ne marche pas.

    Merci pour votre aide.

  19. l’AAH à vie ….oui mais: pas quand on est hospitalisé depuis 2 mois et pas si on est marié avec une personne qui travaille en milieu ordinaire (AAH + ou – réduite suivant le revenu du conjoint) donc le sentiment de sécurité et d’ autonomie est encore mis à mal pour la personne handicapée.
    Au sénat ,Mme CLUZEL refuse l’ AAH indépendante des revenus du conjoint ,au motif qu’ il est important que la famille devait se montrer solidaire….Quand est il du ressenti psychologique de la personne handicapée de se sentir une charge pour la famille et se sentir humiliée ? Vivre avec une personne en situation de handicap, n’ est pas déjà une preuve d’affection et d’esprit de solidarité? A quand une personne handicapée pour représenter les personnes handicapées?

  20. Mme Cluzel se place à son niveau pour elle la solidarité de la famille ne pose pas de problème ce qui est important pour elle c’est le vote de l’handicapé comment voulez vous obtenir le soutien de ce gouvernement nous n’avons pas les mêmes valeurs

  21. bonjour cl coef et de 1.89

    860×1.89=1625,4

    1625×12=19504,8 arrodi à 19505

  22. moi perso j ai 400 euros d invalidité avant j avais presque 900 euros mais comme mon conjoint travaille il mon remit a 400 euros c est pas normal du tout cela c est dégueulasse

  23. moi il mon supprimer le complement d invalidité car mon mari travail c est pas normal .

  24. Pour résumer, quand on est handicapé, on ne peut pas être en couple. De la manière dont les lois sont faites, si vous êtes en couple, votre handicap disparaît.
    J’ai honte d’être française quand je vois tous ces gens qui profitent du système et les handicapés qui désireraient vivre, comme tout le monde, sans être à la charge d’une tierce personne.
    Un handicapé n’a pas le droit d’être heureux.
    Qu’ils se mettent une journée dans la peau d’un handicapé, cela les fera peut-être réfléchir !!!

  25. pensionnée d’invalidité 800€ puis mise à la retraite avec TOUS MES TRIMESTRES :720€ avant 240€ d’APL là en gagnant moins 199€ d’APL???? comment payer nos aides techniques??? fauteuil (réparations etc..)????? en plus ne pa marcher pr l’état c’est être débile donc mise sous tutelle et montant pr vivre 300€????? et elle ne se gène pa pr bien vs voler!! et ne pa faire les demandes de droits en règles!! pendant ce temps on perd de l’argent précieux!! ce sont des lois datant des nazis!!?? ou va t on??,, vers l’extermination???? c’est honteux de ns humilier à ce point on n’a pa cherché le handicap!! et être sans cesse escroquer !!RAS LE BOL!! elle ne fou rien ms les huissiers c’est à moi qu’ils viennent tt prendre= donc reste RIEN!! c la dépouillement!! alors qu’elle est responsable civilement et pénalement???? ms les lois pr ns on ne les applique pas!!

  26. moi j’ai luxation des hanches a la naissance, opérée 15 fois des hanches et greffée du bassin, reconnue invalide par la cotorep, mais evidemment inférieur à 80%, or,à 63 ans plus le droit à rien, j’ai ttes les cartes, stationnement, prioritaire, mais pas la carte d’invalidité, pourtant très handicapée, je me fais opérée a paris, car je suis de bretagne et aucun médecin ne voulait m’opérer ici, trop complexe mes interventions, hélas je ne peux plus aller a mes consultations, car trop onéreux, 1000 kms chaque fois, mon mari est retraité et perçoit 940 euros. Alors que dois je faire, à part souffrir et galérer, la cotorep m’a dit que je pouvais demander le minimum vieillesse, mais bien sur, il faut hypothéquer la maison, apres avoir passer tte une vie, pour payer ma maison, eh bien non…Mais moi je ne savais pas qu’à l’age de la retraite on était plus handicapée, on guérit comme ça, mais ou on va…..Mais comment faites vous pour calculer le pourcentage de notre handicap….

  27. votre article date de novembre 2017, c’est un peu vieux !!!

  28. Albert

    Je viens de lire ce que les HANDICAPES ( EES ) ont objectés et je viens de me rendre conte qu’il y a une taiisième forme de HANDICAP, c’est les s Handicapés du pouvoir qui pensent amélioré le bien être de personnes qui elles sont réellement handicapées alors qu’ils ignorent totalement leurs soucis et ne connaissent rien a la vie d’une personne HANDICAPE! ces gens là ne se rendent pas conte des problèmes que doivent résoudre une personne en situation de Handicap. Je ne leur souhaite pas d’avoir un membre de leur famille d’être handicapé soit par maladie ou accident quoique pour eux ils arriverait bien a trouver des fonds pour améliorer leur quotidien puisque notre pouvoir exécutif s’octroie des salaires faramineux, alors que des travailleurs qui on fait 46 voir 55 ans de bons et loyaux service, eux sont taxés par ces gens là et pourquoi pas sous forme d’amélioration de l’ordinaire on taxe également les handicapés ( le pouvoir exécutif a voté une loi pour être exonéré de C S G )

  29. Une AAH à vie pour les personnes handicapées à 80% mais aussi pour celles qui ont un handicap compris entre 50 et 79 %.

  30. Audition du 22 janvier 2019 au Sénat de Mme Sophie Cluzel qui estime que « l’aah à 860 € est un revenu décent pour une personne handicapée.. » décent ? Où est la décence pour une AAH toujours en dessous du seuil de pauvreté ? On ne doit pas avoir la même conception de la décence … honteux !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *