Accueil > C'est mon histoire > « Femme en situation de handicap, j’ai toujours joué les bonnes copines. »
"Me voyait-on comme une femme ? Je n'en suis pas sûre. Le handicap a fait barrière."

« Femme en situation de handicap, j’ai toujours joué les bonnes copines. »

DROITS DES FEMMES. Laurence Estiot, 52 ans, travaille, conduit, a son propre appartement. Un quotidien autonome. Pourtant, il est une chose à laquelle elle a dû renoncer : une vie de famille avec conjoint et enfants. Victime des stéréotypes sur les femmes en situation de handicap, condamnée à être la fille sympa avec qui on est juste ami.

« Je persiste à penser qu’il faut se conformer à un modèle pour séduire. » ©DR

« Je me sens femme. Mais visiblement, mes atouts en termes de séduction ne sautent pas aux yeux des hommes. Au collège déjà, je tombais amoureuse. Mais jusqu’à récemment, ces sentiments n’ont jamais été partagés. Je me suis même déclarée à un homme – alors que je suis d’une génération où il était plus habituel de se laisser séduire – qui s’est finalement marié avec une autre. Il s’est dit flatté mais a opposé le fait d’être déjà engagé…

Intelligente mais pas regardée comme une femme

Au lycée puis à la fac, j’étais éternellement la bonne copine. On me trouvait intelligente. Mais vraisemblablement pas attirante… Une fille bizarre, d’une certaine façon ! Je me demande encore si on me regardait comme une femme. Je persiste à penser qu’il faut se conformer à un modèle pour séduire. Mais les talons hauts et la jupe fendue, ce n’est pas pour moi. Les talons, de toute façon, je ne peux pas marcher avec.

Je ne me trouve pas moche pour autant, mais je crois qu’il est plus facile pour un homme handicapé de trouver une compagne valide que l’inverse. Il y a des exemples comme Marcel Nuss, essayiste lourdement handicapé ou Philippe Croizon, aventurier quadri-amputé.

J’ai songé à l’assistance sexuelle et j’ai fait une recherche sur un site d’escort boy. Mais je ne suis pas allée loin. Le coût, se rencontrer dans un hôtel, ce n’était pas pour moi. Que d’autres franchissent le pas, pourquoi pas ? Je ne juge personne.

De blessure en blessure

J’ai rencontré un homme par le biais d’un réseau social spécialisé. Il était en fauteuil et vivait dans le Sud-Ouest. Les relations à distance, ça n’est pas simple. Comme je suis plus mobile, c’était souvent moi qui allait le rejoindre. Surtout, j’envisageais ma vie avec un mari et trois enfants.

Ça ne se fera pas et ça reste une blessure. Tout comme c’est une blessure de ne pas trouver la bonne personne, de constater que le handicap fait barrière. J’aimerais – même si ça me ferait mal – qu’un homme ait l’honnêteté de dire qu’une femme avec un handicap, il ne peut pas. »

A propos de Corinne Manoury

Lire aussi

Sophie : « Je suis la première candidate en situation de handicap du Meilleur Pâtissier. »

Sophie Schalckens, 54 ans, est la première candidate en situation de handicap du concours Le …

4 commentaire

  1. C’est exactement moi. IDEM pour ma vie.

  2. J’y ai eu droit au « je peux pas avec ton handicap » et ça fait mal, d’autant qu’avant de se rencontrer en vrai j’échangeais avec lui par messagerie et là tout allait bien.
    Actuellement je vis avec un homme valide qui m’aime malgré mon handicap et nous avons eu un fils. Je l’ai rencontré à 39 ans et nous avons eu notre bébé à 40 ans. Je n’y croyais plus.
    Comme quoi il ne faut jamais désespérer.

  3. Malheureusement notre société actuelle, est archaique et moyennageuse comme je le remarque trop souvent, que cela soit dans ce domaine, ou dans bien d’autres. Il suffit d’aller voir à l’étranger (pour ceuxi qui ont la possibilité..) la différence que sont les raports humains hommes / Femmes handicapés et surtout le regard porté sur l’un ou sur l’autre. En terme de regard porté sur le handicap, en France est due en grande partie à La mentalité française… Qui peut accepter ou tolérer ici ou là des personnes handicapées mais stop pas + loin….! Les rapports amoureux ou autres se feront avec d’autres.. J’ai connu dans ma vie (Je suis également handicapé je le précise) de très jolies filles ou femmes qui qui ne désiraient qu’une relation avec un homme valide…Cela peut sans doute arriver mais cela reste très rare là aussi… Ayant revu 2 de ces personnes il y a quelques années, elles sont dramatiquement seules.. Par contre il ne faut surtout pas croire qu’il est plus facile pour un homme handicapé de rencontrer une femme valide… Là aussi cela peut arriver, mais les décéptions sont nombreuses, car là aussi la société ne nous voit que comme des personnes peut -être séduisantes, sans doute trés sympa etc etc mais une relation euh non non…. Bref le combat continue…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *