Accueil > C'est mon histoire > « Femme en situation de handicap, je suis très dépendante financièrement de mon mari. »
Marie Ferrere : « Si je veux quelque chose, je dois tendre la main à mon mari. » © Franck Seuret

« Femme en situation de handicap, je suis très dépendante financièrement de mon mari. »

Comme de nombreuses femmes handicapées, Marie Ferrere ne touche pas l’AAH car les ressources de son conjoint sont trop élevées pour qu’elle y ait droit. Elle doit donc compter sur lui pour assumer ses besoins. Faire-face.fr l’avait rencontrée il y a deux ans et aujourd’hui rien n’a changé pour elle.

En 2017, Marie Ferrere, lourdement handicapée après un accident vasculaire cérébral, disait sa révolte de devoir dépendre complètement de son conjoint. « J’ai 60 ans et je n’ai rien. Même pas 5 euros, 10 euros ! Je ne touche rien », soulignait-elle.

« Je me sens diminuée, inutile… »

Bien qu’ayant travaillé, elle n’a effectivement pas droit à une pension d’invalidité car elle ne remplit pas les critères. Ni l’AAH car les revenus de son mari sont supérieurs au plafond y ouvrant droit. Pour fixer le montant de l’AAH, les Caisses d’allocations familiales (Caf) prennent en effet en compte le montant des ressources du conjoint.

Marie Ferrere se sent « diminuée, inutile ». « Me dire qu’à mon âge, j’ai travaillé pendant longtemps et que je n’ai rien. »

Aucun changement aujourd’hui

En 2019, sa situation n’a pas évolué. L’augmentation de l’AAH, passée à 860 € en novembre 2018, n’y a rien changé car le gouvernement a gelé le plafond de ressources y ouvrant droit pour les allocataires en couple. Ce qui a neutralisé l’impact de la mesure pour de nombreux couples.

« Ça fait des tensions dans le couple. »

« Si je veux quelque chose, je dois donc tendre la main à mon mari, déplore-t-elle. Ça fait des tensions. Parce que l’argent dans un couple, ça compte ! J’estime que je pourrais toucher quelque chose pour moi, pour faire face à mes besoins personnels. Pour ne pas avoir de compte à rendre à mon conjoint. » 

Et pour ne pas être « dépendante de lui ». Lui qui doit prendre en charge toutes les dépenses du ménage. « C’est moi qui suis handicapée, ce n’est pas mon mari ! »

A propos de Franck Seuret

Lire aussi

Élections européennes : 800 000 personnes handicapées privées de leur droit de vote

Cette dernière semaine de mai, le dimanche 26 en France, les citoyen.n.e.s européen.n.e.s sont appelé.e.s …

10 commentaire

  1. Que c est triste je ne suis pas méchante mais les gens qui ont décrété cette loi , ne sont pas passés par là oû vous passez , et bien je leur souhaite ils verraient !!!

    • Lagravois Cœur Fidèle

      Inadmissible !!! Le handicap disparaîtrait-il avec le mariage (ou le travail) ? Non… Et pourtant il faut se rendre à l’évidence : une personne handicapée redevient valide lorsqu’elle se marie, riche lorsqu’elle travaille ! Marcherait-on sur la tête ? Dans quel monde vit-on ? LIBERTÉ ÉGALITÉ FRATERNITÉ, où êtes vous ? Non seulement il faut vivre ou survivre avec notre handicap mais à chaque demande liée à cet handicap, il faut se justifier… STOP, ça suffit, n’oubliez pas, nous sommes des citoyens à part entière et non des citoyens entièrement à part !!!

  2. Idem pour moi. Je n’ai pas le droit a toucher la AAH, la retrite de mon mari est au dessus du plafond pour un couple. J’ai besoin d’une aide ménagère et de soins qui sont a la chage de mon mari. Nous avons choisis les soins. Je suis entièrement dependante de mon mari. Avec des fins de mois très difficiles.

  3. Les personnes en situation de handicap devrai pouvoir avoir des aides administratives (si besoin) ou un acces possible aupres des assistantes sociales…et , cela sans avoir a se deplacer pour les personnes handicapes porteur de myopathie diagnostique ,ou non …. Autres: les arret bus en partance de mon domicile pour aller chez mon medecin ont ete supprimes, de meme a proximite du medecin l arret bus est supprime…faut il prendre systematiquement un taxi pour aller chez le medecin ?….avec des revenus inconsequent suite a un accident de travail !?

  4. avo7456@gmail.com

    Plutot que notre organisation1 d aides financieres avec de lourds dossiers a fournir, pour les Personnes handicapes… si j etais au gouvernement, je supprimerais la plupart des aides financiere, pour permettre une augmentation des  » Revenus  » des personnes en situation de handicap, afin quelle puisse se loger decement et puissent se nourrir et se soigner…(afin qu elle puisse aussi , ne serait ce que payer un magazine par ex :
     » comment faire face « …)……… si j etais au gouvernement j institurai un  » treizieme mois de versement dans l annee  » du montant aah
    « , afin que les invalides puissent au moins pouvoir acheter un appareil electro menager, (frigo- machine a laver….) dans l annee.

    • Lagravois Cœur Fidèle

      Inadmissible !!! Le handicap disparaîtrait-il avec le mariage (ou le travail) ? Non… Et pourtant il faut se rendre à l’évidence : une personne handicapée redevient valide lorsqu’elle se marie, riche lorsqu’elle travaille ! Marcherait-on sur la tête ? Dans quel monde vit-on ? LIBERTÉ ÉGALITÉ FRATERNITÉ, où êtes vous ? Non seulement il faut vivre ou survivre avec notre handicap mais à chaque demande liée à cet handicap, il faut se justifier… STOP, ça suffit, n’oubliez pas, nous sommes des citoyens à part entière et non des citoyens entièrement à part !!!

  5. A la retraite, je touche minimum vieillesse (550 e) hors il semblerai que celle ci soit passer a plus de 800 euros par mois….pourquoi je ne percoit pas ce montant revalorise ???…de plus je devais avoir droit au  » complement de la retraite, » et je ne le touche pas , etant donne ma minime rente accident de travail (340e/mois)…ma rente accident de travail me permet de pouvoir manger…mais ne me permet pas de pourvoir aux besoins du handicap du a mon accident de travail (atteinte neuro musculaire)…. es ce normal ?… j en doute.

  6. Il faut une politique de protection des Personnes handicapes , afin de leurs permettre de pouvoir continuer a vivre….Parcontre,.ne faudrait il pas permettre aussi une autorisation pour
     » l aide a mourrir  » des Personnes qui sont atteint de maladies incurables, uniquement si leurs demandes est reiteres et prevoir des lois evitant les derives…des.pistes de reflexion…tout en respectant la vie de Ceux qui voudraient continuer a survivre….1

  7. Bonsoir je suis en invalidité 2ème catégorie pour cause de maladie auto-immune je perçois un peu de complément AAH véritable casse tête pour comprendre il faut sans doute avoir un bac +20 j’av pris un rdv avec un technicien je reçois un mail d’annululation trop de dossier donc une explication téléphonique tout cela pour m’expliquer les nouvelles règles vous donne le moin avantageux c’est à dire de 108,90 et maintenant 88,77 alors que je devrais percevoir la somme de 142€ alors une assistante sociale m’a proposer de divorcer pour obtenir tout mes droits une honte j’ai travaillé et espère obtenir ma retraite à 60 ans en 2020 car la caf impossible de compter sur sa pour vivre les couples sont sanctionnés mon époux à une petite retraite nous payons le rds et csg à taux réduit.

  8. je suis tout a fait d accord les revenus du conjoint ne devrait pas etre pris en compte pour l AAH!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *