Accueil > Arrêt sur la toile > L’impression 3D au service du sport et du handicap
L'impression 3D permet de proposer rapidement et à faible coût un équipement adapté.

L’impression 3D au service du sport et du handicap

Méthode de fabrication rapide, l’impression 3D est utile aux personnes handicapées, aux sportifs de haut niveau et donc aux athlètes handisport. Comme en témoigne Florian Jouanny, premier tétraplégique européen à avoir terminé l’Ironman.

C’est l’une des compétitions les plus dures au monde. L’Ironman, triathlon longue distance, c’est près de 4 km de natation, 180 à vélo et un marathon (42,2). Soit quelque 226 km au total. Un défi que l’Isérois Florian Jouanny a relevé à deux reprises, en 2017 et 2018. Devenant ainsi le premier tétraplégique européen à réussir l’épreuve.

Un exploit d’autant plus grand que son matériel s’est révélé peu adapté à ce type d’épreuve. En 2017, Florian Jouanny a ainsi terminé lesvingt derniers kilomètres avec un pneu de son fauteuil crevé.

Comment être efficace sans préhension ?

L’athlète s’est donc rapproché d’une startup, Athletics 3D, qui conçoit des équipements sportifs à l’aide des nouvelles technologies. Avec pour principal problème à résoudre la préhension des poignées sur son handbike. À cause de son handicap, Florian Jouanny ne peut en effet pas les serrer.

Athletics 3D a donc scanné ses mains puis lui a imprimé des poignées ergonomiques. De manière à améliorer sa vitesse en déplacement mains ouvertes. Et c’est Florian Jouanny lui-même qui a lancé les premières impressions 3D chez lui.

Plus d’efficacité dans le sport et une employabilité développée

« J’ai bien aimé pouvoir utiliser l’imprimante 3D de mon appartement pour travailler sur le projet. Cela m’a fait me sentir comme un membre de l’équipe en créant les poignées », explique-t-il.

Prochaines étapes pour l’athlète, la Coupe du monde handisport en septembre 2019, puis les Jeux paralympiques de Tokyo en 2020. À la force des mains !

À lire sur 3Dnatives.com

A propos de Corinne Manoury

Lire aussi

France Inter : le prix de l’amour… avec un handicap

Dans sa chronique de ce mercredi 13 novembre sur France Inter, l’humoriste Nicole Ferroni a …

Un commentaire

  1. Bonjour.

    Hémiplégique gauche, j’ai toujours mon bras gauche mais j’imagine un bras gauche 3 D à mettre comme une armure ou un avant bras qui me permettrai de retrouver un plie du bras ou et de l’articulation de l’épaule qui ne ce fait plus je pense qu’avec les technologie d’aujourd’hui avec une imprimante 3 D c’est réalisable, Je vous souhaite bonne réception de mon mail et espère vous re lire favorablement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *